Accueil

Aller de l’avant : l’Alliance mondiale pour l’alphabétisation associée à l’apprentissage tout au long de la vie élit son Bureau de direction exécutif

22 septembre 2016

L’Alliance mondiale pour l’alphabétisation associée à l’apprentissage tout au long de la vie, une initiative sous l’égide de l’UNESCO visant à promouvoir l’agenda mondial de l’alphabétisation, a élu son Bureau de direction exécutif. Ce bureau se compose de sept représentants de diverses régions du globe.

Mme Kandia Kamissoko Camara, Ministre de l’Éducation de Côte d'Ivoire, représentera, en sa qualité de co-présidente, les Etats membres. Elle collaborera avec M. Arne Carlsen, autre co-président et directeur de l’Institut de l’UNESCO pour l’apprentissage tout au long de la vie (UIL) qui représentera l’UNESCO.

Ce Bureau nouvellement élu a trois vice-présidentes : Mme Gugulethu Ndebele, PDG de Save the Children, Afrique du Sud ; Mme Maria Helena Guimarães de Castro, Ministre adjointe de l’Éducation du Brésil ; et Mme Maria Khan, secrétaire générale du Bureau de l’Asie et du Pacifique Sud de l’éducation des adultes (ASPBAE). Mme Khan représente s la Campagne mondiale pour l’Éducation, tandis que Mme Guimarães de Castro et Mme Khan rendront compte des activités de l’Alliance au Comité directeur ODD 4 – Education 2030, dont Mme De Castro est membre and Mme Khan vice-présidente.  

En outre, Son Altesse Royale la Princesse Laurentien des Pays-Bas, Envoyée spéciale de l’UNESCO pour l’alphabétisation au service du développement, est Membre honoraire du Bureau de direction exécutif, tandis que le Dr Dan Wagner, détenteur de la Chaire UNESCO pour l’apprentissage et l’alphabétisation, a été confirmé dans ses fonctions de Conseiller spécial auprès de l’Alliance.

L’Assemblée générale des Nations Unies a suggéré que l’Alliance établisse un partenariat multipartite afin de répondre à ses sérieuses préoccupations quant à l’agenda mondial de l’alphabétisation qui demeure inachevé : bien que le taux mondial d’alphabétisme des adultes ait continuellement augmenté, passant de 56 % en 1956 à 85 % en 2015, 758 millions d’adultes, dont deux tiers de femmes, ne sont toujours pas en mesure de lire ou écrire une phrase simple. Entre-temps, 250 millions d’enfants en âge d’être scolarisés n’acquièrent pas les compétences de base de littératie et de numératie. L’Alliance poursuit donc l’objectif de promouvoir une approche de l’alphabétisation tout au long et dans toutes les dimensions de la vie et de coordonner les efforts de collaboration des multiples parties prenantes afin d’atteindre les objectifs fixés dans le Programme de développement durable à l’horizon 2030.

L’Alliance se compose d’un groupe de partenaires engagés parmi lesquels figurent des pays, des entités régionales, des donateurs, le secteur privé, des organisations de la société civile, fondations, associations, des experts et autres. Elle est facilitée et orientée par un Groupe restreint dirigé par l’UNESCO et comptant 18 membres élus par les six groupes électoraux de l’UNESCO. Le Groupe restreint élit et désigne les membres du Bureau de direction exécutif, qui coordonnera les efforts de l’Alliance pour consolider les progrès dans les Etats membres. Avec son secrétariat à l’UIL à Hambourg, en Allemagne, l’Alliance œuvrera à soutenir les pays pour qu’ils atteignent la cible 4.6 du Programme de développement durable à l’horizon 2030 concernant l’éducation et l’apprentissage tout au long de la vie qui vise à garantir que d’ici à 2030 « … tous les jeunes et une proportion considérable d’adultes, hommes et femmes, sachent lire, écrire et compter ».

L’Alliance a été officiellement lancée par Mme Irina Bokova, la Directrice générale de l’UNESCO, lors de la célébration du cinquantième anniversaire de la Journée internationale de l’alphabétisation, le 8 septembre 2016. Dans son discours, Mme Bokova a déclaré que « L’Alliance permettra de partager les expériences, de galvaniser l'innovation en étant focalisée sur les solutions concrètes, en s’inspirant également des leçons d’autres partenariats menés sur ce thème par le passé ».  La Directrice générale a également invité « dans cet esprit […] tous les partenaires de développement, toutes les organisations de la société civile, les universités et tous les médias, à nous rejoindre, pour soutenir l'Alliance mondiale pour l'alphabétisation. ».

Case studies

Related Document

Related Content