RAMAA II : création d'une école doctorale sous-régionale pour l'évaluation de l'alphabétisation

24 janvier 2017

L'Institut de l'UNESCO pour l'apprentissage tout au long de la vie (UIL) et 12 pays de l'Afrique centrale et de l'Ouest ont entamé ensemble la seconde phase de la RAMAA (Recherche‑action sur la mesure des apprentissages des bénéficiaires des programmes d’alphabétisation), un programme de recherche‑action pour aider à développer les capacités d'évaluation et de surveillance des programmes d'alphabétisation aux niveaux nationaux et sous régionaux. La RAMAA II va soutenir 12 universités nationales qui créeront une école doctorale sous régionale pour l'évaluation des résultats de l'apprentissage de l'alphabétisation, dans un effort d’aider les pays à relever les défis posés en matière d'alphabétisation.

C'est dans ce contexte que l'UIL a offert dans un premier temps des bourses de recherche en matière d'alphabétisation à trois étudiants en seconde année de master de l'Institut de Formation en Alphabétisation et Éducation non formelle (IFAENF) au Niger.

M. Seydou Amani, M. Lowassi Houa Koï et M. Issia Mori se sont rendus en janvier 2017 à l'UIL afin d’y développer leurs projets de recherche, qui ont tous un lien direct avec la RAMAA. En plus de l'aide sur place de l'équipe du programme de l'UIL, les chercheurs ont eu accès à la vaste bibliothèque de l'Institut et ont reçu une formation de la part de l'Organisation pour le développement et la coopération économique (OCDE) et de spécialistes de l'Université de la Sorbonne.

Tous trois avaient déjà une considérable expérience de terrain des pratiques en matière d'alphabétisation, avant même de commencer leurs études de master. Leurs projets de recherche vont bénéficier des outils d'évaluation développés lors de la première phase de la RAMAA.

  • Le projet de M. Seydou Amani, intitulé « Assiduité des participants aux programmes d'alphabétisation et résultats d'apprentissage : étude de cas dans la commune urbaine de Birni-N'Konni au Niger », analyse la causalité entre l'assiduité et le niveau des compétences acquises des participants aux programmes d'alphabétisation. Le projet de recherche mettra en application les outils de mesure développés durant la première phase de la RAMAA en s'appuyant sur les données de questionnaires soumis à des formateurs et gestionnaires de programmes d'alphabétisation.
  • Les projets de M. Lowassi Houa Koï et de M. Issia Mori se concentrent sur la relation entre les résultats d'apprentissage et le genre, en particulier à Tassaoua, un département du Niger, et dans la sous-préfecture rurale de Pala dans la région Mayo-Kebbi de l'ouest du Tchad. L'alphabétisation et le genre sont des enjeux importants pour l'Afrique ; c'est pourquoi une analyse inclusive comme celle-ci est primordiale pour les décideurs. Les outils de développement développés lors de la RAMAA I fourniront une base pour les résultats de leurs projets.

La Formation à l'UIL a été très appréciée par les trois chercheurs, comme le souligne M. Issia Mori dans sa déclaration : « Notre séjour à l'UIL nous a permis d'approfondir nos domaines tout en nous ouvrant sur beaucoup d'autres thèmes liés à notre profession. En travaillant avec l'équipe des spécialistes de l'UIL, nous avons réussi à donner un cadre théorique et conceptuel à nos recherches ». Les stages de recherche en alphabétisation proposés par l'UIL ont fait de ces trois chercheurs des ambassadeurs pour le projet RAMAA dans leurs pays respectifs, et les ont équipés de toutes les ressources nécessaires pour continuer leurs recherches qui aideront à rassembler des données contextualisées et fiables sur les programmes d'alphabétisation en lien avec les objectifs de la RAMAA.

Une réunion aura lieu par la suite en avril 2017, à Hambourg en Allemagne, entre les représentants de 12 universités pour créer un nouveau réseau d'écoles doctorales, grâce auquel deux étudiants par pays participant seront invités à l'UIL pour prendre part à une formation d'un mois sur l'évaluation de l'alphabétisation, au printemps 2018. Les universités participantes intègreront les futures formations en tant qu'élément de leurs programmes de master et de doctorat.