Accueil

Semer les graines de l'autonomisation des femmes dans un monde du travail et de la vie quotidienne en évolution

8 mars 2017

L'autonomisation des femmes et l'égalité entre les sexes ont un rôle essentiel à jouer pour parvenir à une société inclusive et durable pour tous. L'Institut de l'UNESCO pour l'apprentissage tout au long de la vie (UIL) est profondément engagé dans la création et l'amélioration d'opportunités d'apprentissage pour les jeunes femmes afin qu'elles puissent disposer comme leurs familles et leurs communautés des outils nécessaires à leur épanouissement.

Afin de célébrer la Journée internationale des femmes 2017, sur le thème Les femmes dans un monde du travail en évolution : pour un monde 50-50 en 2030, l'UIL est fier de partager son projet de recherche mené par des jeunes en faveur de l'autonomisation des femmes. Ce projet de deux ans, mené en collaboration avec l'Association Asie Sud-Pacifique pour l’éducation de base et des adultes (ASPBAE) ainsi qu'avec ses membres et partenaires, vise à développer les stratégies pour faciliter l'accès des jeunes femmes d'Inde, d'Indonésie et des Philippines, à l'apprentissage et à l'éducation. Le projet se concentre sur les défis que rencontrent les femmes dans les communautés rurales caractérisées par des environnements pauvres en opportunités d'apprentissage et des ressources limitées, et cherche à développer des solutions locales grâce à l'apprentissage communautaire. 

Faire de cette vision une réalité

Le projet, nommé "Recherche‑action menée par les jeunes sur l'enseignement des compétences de base pour l'autonomisation des jeunes femmes", a été lancé en mars 2016. La première étape a consisté à sélectionner deux organisations locales dans chacun des trois pays : l'une engagée dans des programmes innovants d'éducation dans les régions rurales les plus éloignées, et l'autre active au niveau national pour la promotion de l'éducation. C'est ensuite, et après consultation des responsables de district et des membres des communautés, que des jeunes femmes et des membres issus des trois communautés rurales ont été choisis pour participer à des ateliers de formation.

Pendant la première année du projet, les participants ont été formés à la recherche‑action participative par les organisations partenaires avec le soutien technique de l'UIL.  C'est en s'appuyant sur la formation et le manuel de l'UIL Recherche‑action : améliorer l'alphabétisation des jeunes et des adultes ; autonomiser les apprenants dans un monde multilingue, que les participants ont ensuite planifié et mis en œuvre la recherche dans leur communauté. Les trois principaux axes de réflexion étaient :

  1. Comment les jeunes, et en particulier les jeunes femmes, appréhendent-ils et s'engagent-t-ils dans les opportunités d'apprentissage en contexte rural ?
  2. Quelles stratégies alternatives pourraient permettre à ces jeunes de s'engager dans l'apprentissage tout au long de la vie et ainsi d'améliorer leur vie ?
  3. Quels mécanismes et stratégies de soutien pourraient permettre aux apprenants d'accéder à des opportunités de qualité pour l'éducation et l'apprentissage tout au long de la vie ?

Le projet a autonomisé et donné de l'inspiration aux jeunes femmes qui y ont participé. L'une d'entre elle (une des déléguées jeunes d'un village des Philippines) a affirmé : « Je me suis rendue à beaucoup de réunions et ateliers, mais c'était la première fois que je pouvais participer encore plus qu'écouter ». La formation et l'expérience de recherche ont apporté aux représentantes des jeunes femmes et aux acteurs de l'éducation non formelle une meilleure connaissance des obstacles rencontrés par les jeunes femmes déscolarisées de façon précoce lorsqu'il s'agit d'éducation et d'apprentissage, ce qui les a incité à prendre des initiatives pour apporter des changements positifs. C'est en particulier en identifiant les relations entre patriarcat et prise de décision, entre richesse et possibilités d'accès, et entre pouvoir et contrôle des ressources, que les participants ont pointé certaines des causes de la subordination des femmes et réaffirmé l'importance de l'éducation en tant qu'outils d'autonomisation.

Les nouveaux services et activités des programmes d'apprentissage communautaires, fondés sur les résultats des recherches des participants, sont actuellement en cours de création et de réalisation dans les communautés impliquées. Les processus et résultats des projets en cours seront recensés et publiés sous la forme d'études de cas par l'UIL. Ces documents devraient servir de base aux lignes directrices proposées aux gouvernements et aux acteurs de la société civiles pour les aider à mettre en œuvre de meilleures politiques et pratiques en faveur de l'autonomisation des femmes, non seulement en Inde, en Indonésie et aux Philippines, mais également dans les autres pays.

Pour plus d'informations concernant ce projet, merci de s'adresser à uil-lbs@unesco.org.