Accueil

Apprentissage à distance personnalisé : de nouvelles solutions pour répondre aux défis de l'éducation et du développement en Afrique subsaharienne

3 janvier 2017

À l'ère de l'information, l'apprentissage à distance personnalisé, qui permet un accès plus souple à l'éducation, est une tendance en pleine expansion. Cette tendance exige de trouver de nouveaux moyens pour relever les défis posés par l'éducation et le développement. C'est dans ce contexte qu'un séminaire international intitulé Répondre aux défis et besoins émergents de l’éducation permanente grâce à l’apprentissage à distance personnalisé a eu lieu au siège de l'Institut de l'UNESCO pour l'apprentissage tout au long de la vie (UIL) à Hambourg, en Allemagne, les 28 et 29 novembre 2016. Des représentants de l'Association des Centres africains d'apprentissage à distance (AADLC) et des spécialistes de l'éducation non formelle des adultes ont participé à cet atelier de deux jours afin de se familiariser avec les technologies d'apprentissage à distance, et pour renforcer leurs capacités d'action.

Lors de son discours d'ouverture, Arne Carlsen, directeur de l'UIL, a souligné l'importance de l'utilisation des technologies modernes d'apprentissage à distance pour relever les défis posés par l'éducation et le développement de manière optimale et efficace économiquement.

L'évènement a été organisé conjointement par l'UIL et par le Centre interdisciplinaire de recherche et développement sur l'éducation et la formation tout au long de la vie (CIRDEF) de l'Université du Québec à Montréal (UQAM), et en collaboration avec l'Organisation internationale de la francophonie (OIF). Parmi les participants figuraient 11 dirigeants et cadres supérieurs des centres AADLC du Bénin, de la Côte d'Ivoire, du Mali, du Sénégal, de la République unie de Tanzanie et de l'Ouganda, ainsi que 6 spécialistes issus de l'UIL, du CIRDEF et de Solidarité Union Coopération (SUCO). Ils ont ensemble considéré l'énorme potentiel de l'apprentissage et de l'éducation à distance et comment ceux-ci pouvaient être mobilisés et déployés efficacement pour relever certains des principaux défis rencontrés par l'Afrique subsaharienne (en particulier ceux concernant l'éducation, le changement climatique, la sécurité alimentaire et le développement durable). Un élément central des discussions  a été l'aide que l'apprentissage à distance peut apporter aux gouvernements et aux ONG pour surmonter les obstacles posés par les distances et terrains géographiques, en proposant à des communautés isolées des services d'éducation de base.

Les participants ont tiré les conclusions suivantes :

  1. Le besoin est urgent de documenter et de publier le mandat, les fonctions et les succès des Centres africains d'apprentissage à distance (ADLC).
  2. Il est important de renforcer et de consolider les efforts et la mise en réseau à la fois au sein de l'ADLC et au niveau international.
  3. Il faut continuer à développer les opportunités de coopération et de partenariats mutuellement bénéfiques entre les centres ADLC et l'UIL dans des champs d'intérêt communs comme l'alphabétisation, le changement climatique et l'énergie, pour mettre en œuvre au cours des prochaines années un apprentissage à distance personnalisé dans une perspective d'apprentissage tout au long de la vie, dans le souci de durabilité.

Case studies

Related Document

Related Content