Accueil

Évaluation et suivi : RAMAA

RAMAA (Recherche Action : Mesure des apprentissages des bénéficiaires des programmes d’alphabétisation) est la première génération de la recherche action dans le domaine de la mesure de l’alphabétisme. Elle a été lancée par l’Institut de l’UNESCO pour l’apprentissage tout au long de la vie (UIL) dans le but de combler une lacune qui n’est actuellement pas couverte par l’évaluation de l’alphabétisme à grande échelle.

RAMAA : Mesure de l’alphabétisation

L’objectif de la RAMAA est de développer des capacités nationales pour évaluer et surveiller la qualité des programmes d’alphabétisation et informer les décideurs et les partenaires de développement du retour sur investissement dans les programmes d’alphabétisation en mesurant le niveau réel d’alphabétisme atteint, à savoir la performance réelle des apprenants qui achèvent les cours. La RAMAA est basée sur un cadre méthodologique qui prend en considération les spécificités culturelles, éducatives et linguistiques ainsi que les connaissances et les capacités des experts nationaux des pays participants afin de concevoir, gérer et mettre localement en œuvre des programmes. Les outils de mesure de la RAMAA sont en conséquence élaborés par les pays participants en partenariat avec l’UIL, les bureaux hors siège de l’UNESCO pertinents, les chercheurs et les consultants. Elle est soutenue par des partenaires tels que l’Institut de statistique de l’UNESCO (ISU), l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), le Centre international d’études pédagogiques (CIEP) et l’université de Hambourg. Le projet est également soutenu par les partenaires techniques et financiers de la Direction du développement et de la coopération de la Confédération suisse (SDC), la Banque africaine de développement (BAD) et l’Association pour le développement de l’éducation en Afrique (ADEA).

Outre l’amélioration continue de la qualité des programmes d’alphabétisation des jeunes et des adultes, la RAMAA fournit des données contextualisées fiables qui renforceront le plaidoyer fondé sur les éléments probants. La RAMAA renforcera également les capacités nationales en mettant l’accent sur l’appropriation et la durabilité et ouvrira de nouvelles perspectives pour la recherche scientifique appliquée en impliquant des chercheurs universitaires nationaux et des doctorants. En se concentrant sur les compétences et les acquis d’apprentissage, la RAMAA contribue au programme Éducation 2030 (l’agenda de l’éducation après 2015) et aux objectifs plus vastes du développement durable.

La première phase de la RAMAA (2011–2014) impliquait cinq pays africains francophones: le Burkina Faso, le Mali, le Maroc, le Niger et le Sénégal. Sept autres pays – le Bénin, le Cameroun, la Côte d’Ivoire, la République Centrafricaine (RCA), la République démocratique du Congo (RDC), le Tchad et le Togo – ont manifesté leur intérêt à participer à la seconde phase de la RAMAA.

Développement du cadre et des outils d’évaluation

L’Institut de l’UNESCO pour l’apprentissage tout au long de la vie (UIL) élabore un cadre pour les États membres de l’UNESCO leur permettant d’évaluer l’alphabétisation sous la forme d’un continuum de niveaux de compétences. Ce cadre tirera les leçons des évaluations de l’alphabétisation existantes suivantes:

  • PEICA (Programme pour l’évaluation internationale des compétences des adultes)
  • LAMP (Programme d’évaluation et de suivi de l’alphabétisation)
  • STEP (Enseignement stratégique et évaluation des progrès)
  • RAMAA

Sur la base des partenariats avec l’Institut de statistique de l’UNESCO (ISU), la Banque mondiale, l’OCDE et les représentants des États membres de l’UNESCO, l’UIL développera des outils d’évaluation et de suivi de l’alphabétisation qui fourniront des mesures comparables de niveaux d’alphabétisme dans les pays ayant un faible taux d’alphabétisme. Ce projet mondial d’alphabétisation a pour objet de recueillir des données plus fiables et valides qui permettront d’améliorer les stratégies d’alphabétisation et les programmes dans le cadre de l’agenda de l’éducation après 2015. Les données relatives à l’alphabétisation contribueront au suivi de la progression de l’Objectif du développement durable pour l’éducation des Nations Unies (SDG 4) en ciblant les pays n’ayant pas encore fait l’objet d’une évaluation de l’alphabétisation à l’aide d’outils de mesure directe. Ceci permettra également de renforcer la capacité des États membres à utiliser les données relatives à l’alphabétisation afin de créer des politiques efficaces.