Accueil

Éducation 2030 : un engagement en faveur de l’apprentissage tout au long de la vie

1 avril 2019

« La totalité du Programme de développement durable à l’horizon 2030 s’appuie sur le principe de l’apprentissage tout au long de la vie » a déclaré Mme Stefania Giannini, la Sous-Directrice générale pour l’éducation de l’UNESCO, lors d’une séance d’information sur l’Institut de l’UNESCO pour l’apprentissage tout au long de la vie (UIL) et la contribution qu’il peut fournir pour « faire de l’apprentissage tout au long de la vie une réalité pour tous ».

Des États membres de toutes les régions du monde ont assisté à cette réunion organisée à Paris, le 26 mars 2019, par l’UIL et la Délégation permanente de la République fédérale d’Allemagne auprès de l’UNESCO. Les intervenants ont souligné l’importance de l’apprentissage tout au long de la vie pour relever les défis contemporains tels que le changement climatique, les déplacements massifs de populations et la révolution technologique, et ont mis en lumière le rôle clé qu’exerce l’UIL à travers son appui aux pays pour y faire face.  

Son Exc. M. Stefan Krawielicki, Ambassadeur, Délégué permanent de la République fédérale d’Allemagne auprès de l’UNESCO a affirmé que « l’éducation constitue un droit humain et un élément clé des Objectifs de développement durable » observant que « le caractère transversal et primordial de l’apprentissage tout au long de la vie » le plaçait résolument « au cœur des activités de l’UNESCO ».

Mme Malak Zaalouk, présidente du Conseil d’administration de l’UIL, a soutenu que « l’ampleur et l’interdépendance des défis auxquels nous sommes confrontés dans nos sociétés » nécessitaient une « approche convaincante et intégrée de la gouvernance en matière d’éducation – à l'échelle sectorielle, intersectorielle et multi-niveaux – dont l’apprentissage tout au long de la vie constitue le noyau central ».

« Rehausser le profil de l’apprentissage tout au long de la vie, persuader les concepteurs de politiques de sa pertinence élargie, fournir la preuve de ce qui fonctionne et relever les lacunes encore existantes » tels sont les aspects majeurs autour desquels nous devons articuler notre plaidoyer auprès des responsables nationaux de politiques afin de pleinement réaliser le potentiel de l’apprentissage tout au long de la vie, a-t-elle argumenté.

Son Exc. Mme Mariam Y. Katagum, Ambassadrice, Déléguée permanente de la République fédérale du Nigéria auprès de l’UNESCO, a souligné l’importance de l’alphabétisation de base dans le contexte de l’apprentissage tout au long de la vie. Elle a rappelé à l’auditoire que l’alphabétisation est le premier domaine prioritaire identifié par la Réunion mondiale sur l’Éducation qui a eu lieu en décembre 2018 à Bruxelles.

Son Exc. Mme Viviane Morales, Ambassadrice, Déléguée permanente de la Colombie auprès de l’UNESCO, a présenté les progrès accomplis par son pays dans la promotion de l’apprentissage tout au long de la vie, mettant en lumière le Réseau mondial UNESCO des villes apprenantes qui contribuera à la réalisation de l’apprentissage tout au long de la vie et du Programme 2030 plus élargi. À cet égard, l’Ambassadrice Morales a insisté sur les progrès accomplis pour créer des villes apprenantes en Colombie et a invité les Etats membres à participer à la 4e Conférence internationale sur ce thème, qui se tiendra du 1er au 3 octobre 2019, à Medellín, en Colombie.

M. David Atchoarena, directeur de l’UIL, a déclaré : « Il a été extrêmement gratifiant d’être informé des avancées réalisées dans les Etats membres pour faire de l’apprentissage tout au long de la vie une réalité pour tous. Son potentiel est évident mais un gros travail de plaidoyer s’avère encore nécessaire au sein des pays ainsi qu’au niveau mondial pour garantir que la contribution considérable de l’apprentissage tout au long de la vie au Programme de développement durable à l’horizon 2030 ne soit pas perdue. »