Accueil

L'UIL étend son Observatoire mondial de reconnaissance, de validation et d'accréditation (RVA) des acquis de l'apprentissage non formel et informel

1 mars 2017

L'Institut de l'UNESCO pour l'apprentissage tout au long de la vie (UIL) a révisé et mis à jour son Observatoire mondial de reconnaissance, de validation et d'accréditation (RVA) des acquis de l'apprentissage non formel et informel. La plateforme en ligne comprend 50 études de cas issues de 26 pays différents, ainsi que les profils de 28 pays. Elle met à disposition des décideurs et des spécialistes de l'éducation un aperçu de différents approches et stratégies de reconnaissance des connaissances et compétences acquises par des individus grâce à l'apprentissage non formel et informel.

L'un des cas pratiques de RVA présenté porte sur les services de la New Zealand Post, qui ont connu des fermetures de sites ainsi qu'une réduction de leurs effectifs, ce qui s'est traduit par de nombreux licenciements. Pour aider ses anciens employés à améliorer leurs chances de trouver une nouvelle occupation sur un marché du travail très concurrentiel, la New Zealand Post s'est assurée de la reconnaissance, de la validation et de l'accréditation des compétences qu'ils avaient pu acquérir au cours de leur carrière.

La version actualisée de l'Observatoire met également en avant un choix d'études et de symposiums thématiques sur la reconnaissance, la validation et l'accréditation des acquis de l'apprentissage non formel et informel sous l'angle de la politique et de la législation, de l'intégration sociale, des cadres de qualification nationaux (CQN), du développement des compétences et de l'assurance qualité.  Les futures études de cas concerneront également des questions telles que l'accréditation des compétences dans des économies informelles et le développement de mécanismes de reconnaissance plus efficaces pour l'apprentissage non formel et les compétences des réfugiés syriens.  Les décideurs, spécialistes nationaux, praticiens et chercheurs peuvent également contribuer au référencement des cas et partager les modèles et les pratiques développés dans leur pays.