Le Directeur de l’UIL, Arne Carlsen, quittera l’UNESCO le 31 mai 2017. Il nous fait part de quelques-unes de ses réflexions

15 mai 2017
Arne Carlsen: Nous avons réussi à faire figurer l’apprentissage tout au long de la vie au sein de l’Objectif de développement durable n°4 (ODD 4) et l’avons ainsi intégré complètement au futur développement de l’éducation dans le monde.

Je me réjouis des performances que mon équipe et moi-même avons accomplies depuis ma prise de fonction en tant que Directeur de l’Institut de l’UNESCO pour l’apprentissage tout au long de la vie (UIL) en 2011. Nous avons réussi à faire figurer l’apprentissage tout au long de la vie au sein de l’Objectif de développement durable n°4 (ODD 4) et l’avons ainsi intégré complètement au futur développement de l’éducation dans le monde. Nous avons également veillé à ce que l’apprentissage et l’éducation des adultes (AEA) devienne un domaine important du Cadre d’action Education 2030. Ce ne sont là que deux des réalisations auxquelles nous avons largement contribué ces six dernières années.

La Recommandation sur l’apprentissage et l’éducation des adultes (2015) a constitué une autre étape clé dans les activités de l’Institut, plaçant l’éducation des adultes au cœur de l’apprentissage tout au long de la vie. Avec le Rapport mondial sur l’apprentissage et l’éducation des adultes, (GRALE), la Recommandation joue un rôle de premier plan en ce qui concerne la promotion et le suivi de l’apprentissage et l’éducation des adultes dans les Etats membres.

En 2013, le GRALE II mettait l’accent sur l’alphabétisation (Repenser l’alphabétisation) ; en 2016, le GRALE III a défriché de nouveaux terrains à travers l’adoption d’une approche intersectorielle de l’éducation des adultes, reliant cette dernière à la santé et au bien-être, à l’emploi et au marché du travail, et à la vie civile, sociale et communautaire. Pendant mon mandat à l’UIL, l’Institut a également accueilli de nombreux chercheurs et responsables de politiques dans le cadre d’un nouveau programme de bourses de recherche et bourses d’études CONFINTEA que j’ai créé.

Reconnaissant l’importance des villes et des communautés locales pour la création d’un développement inclusif et durable au moyen de stratégies d’apprentissage tout au long de la vie, l’UIL a instauré le Réseau mondial UNESCO des villes apprenantes, et le Prix UNESCO de la ville apprenante. À ce jour, plus de 200 villes issues de toutes les régions UNESCO s’emploient à forger des partenariats multipartites locaux afin de promouvoir le développement de villes apprenantes. Ce fait, auquel s’ajoute la prochaine et troisième Conférence internationale sur les villes apprenantes, qui aura lieu à Cork, en Irlande, en septembre 2017, renforce encore davantage ma conviction que les citoyens veulent un changement et des transformations sociales, et qu’ils sont fermement déterminés à atteindre cet objectif au niveau local.

Parmi nos autres projets de recherche importants ces six dernières années figurent la création et la mise en œuvre de la recherche-action dans la mesure des résultats de l’apprentissage communément désignée par son acronyme français ‘RAMAA’ (Recherche Action : mesure des apprentissages des bénéficiaires des programmes d’alphabétisation). Cinq pays africains francophones ont, à l’origine, participé à la RAMAA qui s’est depuis élargie et compte désormais douze pays, bénéficiant tous d’un solide appui politique de la part de leurs ministres de l’éducation. Je me réjouis de la création prochaine d’une école doctorale de la RAMAA au sein des universités nationales, qui renforcera les capacités des pays à développer une base de recherche pour suivre et évaluer les programmes d’alphabétisation.

La création d’une Alliance mondiale pour l’alphabétisation dans le cadre de l’apprentissage tout au long de la vie et son approbation par l’Assemblée générale des Nations unies ont constitué un réel temps fort pour moi. J’espère qu’à l’avenir, ce partenariat multipartite sera couronné de succès afin de pouvoir catalyser et coordonner les efforts à déployer pour atteindre la cible en 2030 : veiller à ce que tous les jeunes et une proportion considérable d’adultes, hommes et femmes, sachent lire, écrire et compter. Ceci serait réalisable à travers une coopération intersectorielle et grâce à l’appui des TIC. D’ores et déjà, une Feuille de route 2030 et un Plan d’action 2017-18 ont été approuvés par les parties prenantes.

La revue scientifique d’éducation de l’UIL, intitulée Revue internationale de l’éducation – Annales de l’apprentissage tout au long de la vie (IRE), a connu une évolution : à l’origine, revue d’éducation comparée, elle est devenue une plateforme pour de nouveaux domaines de recherche en matière d’apprentissage tout au long de la vie dans le cadre du Programme de développement durable à l’horizon 2030.

Les nombreuses initiatives auxquelles j’ai eu le privilège de participer ou que j’ai dirigées ont été lancées pour répondre à des demandes spécifiques sur le terrain. J’espère qu’elles continueront à avoir un réel impact sur la vie des populations. Lors de mon mandat, le nombre d’employé/e/s de l’UIL est passé de 32 à 53, et comprend désormais des collègues de quelque 28 pays. J’espère qu’avec 40 stagiaires, 25 boursiers de recherche et d’études, et désormais 14 membres honoraires de l’UIL par an, ils/elles continueront de trouver joie et inspiration afin d’aider les Etats membres à proposer des opportunités d’apprentissage tout au long de la vie pour tous de grande qualité.

Je ne pourrai jamais assez remercier mon équipe ou le Conseil d’administration de l’UIL, qui m’ont accordé tout leur soutien lors de mon mandat. J’exprime ma sincère gratitude à chacun et chacune de vous. La force, le talent, l’engagement et le travail acharné de tous et toutes à l’UIL et ma coopération avec de nombreux collègues au Siège, aux bureaux hors-Siège, bureaux régionaux et instituts UNESCO, m’accompagneront à tout jamais et je chérirai le souvenir de mes six années de Directeur de ce magnifique Institut. 

Pour finir, j’exprime à tous et toutes mes meilleurs vœux de succès dans leurs efforts constants pour faire de ce monde un monde meilleur. Je poursuivrai mes activités sans relâche – y compris dès à présent en ma qualité de Professeur invité d’apprentissage tout au long de la vie dans quelques universités – pour partager mes savoirs et expériences avec les nouvelles générations.

À propos de Arne Carlsen : Arne Carlsen a pris ses fonctions de Directeur de l’Institut de l’UNESCO pour l’apprentissage tout au long de la vie (UIL) en juin 2011. Auparavant, il était Directeur des Affaires internationales et Chef du Bureau des recherches internationales sur les politiques pour l'École danoise d'éducation, à l'université d'Aarhus, Danemark. Antérieurement, il était chargé de développer de nouveaux programmes de formation pour les enseignants du troisième cycle en tant que Vice-Recteur de l’éducation à l’Université danoise d’éducation. M. Carlsen a également été l’un des fondateurs du Pôle ASEM d'éducation et de recherche pour l'apprentissage tout au long de la vie, Directeur de l’Alliance mondiale des instituts de l'éducation (un groupe de réflexion sur les politiques d'éducation) et Président du Programme Erasmus Mundus des masters européens pour l'apprentissage tout au long de la vie : politiques et gestion.  Il est Professeur honoraire ou docteur honoris dans des universités en Argentine, Hongrie, Inde, Lituanie, Russie et au Viet Nam.

Arne Carlsen: Nous avons réussi à faire figurer l’apprentissage tout au long de la vie au sein de l’Objectif de développement durable n°4 (ODD 4) et l’avons ainsi intégré complètement au futur développement de l’éducation dans le monde.

Case studies

Related Document

Related Content