Accueil

Monsieur Ben Saïd Chebanni fait un état des lieux de la situation de l’alphabétisation au Comores

18 novembre 2019

L'UIL a eu le plaisir d'accueillir deux boursiers CONFINTEA d'Afrique, M. Ben Saïd Chebanni, Directeur général pour l'alphabétisation et la promotion des langues au ministère de l'éducation national, de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique des Comores et M. Issagolo Damgoto, Chef de division suivi-évaluation et analyse des données statistiques au ministère de l'éducation du Tchad, en octobre 2019.

M. Chebanni, en concertation et avec l’appui des experts de l’UIL, a examiné la question du diagnostique du secteur de l’alphabétisation aux Comores, un pays dont le taux d’analphabétisme est estimé aujourd’hui à 40,9 % (49,3 % pour les femmes contre 34,7% pour les hommes). M. Chebanni a fait un état des lieux de la situation de l’alphabétisation au Comores, et a identifié ses forces et ses faiblesses.

Monsieur Ben Saïd Chebanni - Comores

1. Quel est le résultat de votre travail à l'UIL ?

Les résultats attendus de ces recherches, c’est d’abord d’avoir un aperçu général du secteur de l’alphabétisation aux Comores et de découvrir les différentes expériences d’autres pays comme la stratégie du faire-faire adoptée au Sénégal. Le fait d’impliquer tous les secteurs socio-économiques (pêche, agriculture, artisanat…) dans le processus d’élaboration de la politique nationale d’alphabétisation constitue une approche novatrice. Toutes ces perspectives ont été découvertes à travers les lectures offertes par la riche bibliothèque de l’Institut de l’UNESCO pour l’apprentissage tout au long de la vie à Hambourg (UIL), les exposés très enrichissants des collègues de l’UIL et l’accompagnement méthodique des encadreurs de l’Institut.

Ces travaux nous ont permis de constater à quel point le problème de l’alphabétisation aux Comores est épineux et d’envisager la stratégie à déployer pour tenter de le résoudre.

2. Que ferez-vous des résultats après votre retour dans votre pays d'origine ?

Ces travaux doivent être le fil conducteur de la mise en œuvre d’une stratégie et d’une politique nationales d’alphabétisation. Il nous permettront de saisir le gouvernement sur la question de l’alphabétisation et de sensibiliser les partenaires sociaux à l’urgence d’agir. Ensemble, nous établirons une projection commune sur l’alphabétisation.
Il sera également nécessaire d’organiser des assises nationales sur la question de l’alphabétisation et de sensibiliser les partenaires financiers de l’éducation aux secteurs de l’alphabétisation et de l’éducation non formelle.

Case studies

Related Document

Related Content