Accueil

L’alphabétisation au service des femmes, Irak

  • Date published:
    18 mars 2014
Literacy for Women

Présentation du programme

Titre L’alphabétisation au service des femmes
Organisation chargée de la mise en œuvre Iraqi Al-Firdaws Society
Langues d’enseignement Arabe, kurde
Partenaires Direction de l’Éducation de Basra (DoE) et Mercy Corps
Coût annuel 296,120 USD
(Coût par apprenante : 148 USD)
Date de création 2007

Historique et contexte

Pendant de longues décennies, l’Irak a été le théâtre de crises multiples, qui ont pour noms guerre, sanctions économiques, dictature militaire, insécurité, instabilité politique et attaques terroristes. Ces facteurs ont profondément miné son système éducatif et joué sur le taux total d’alphabétisme du pays. Il y a vingt-cinq ans, l’Irak était largement considéré comme le pays le plus développé du Moyen-Orient. Mais, avec ses récentes adversités, il a vu ses indicateurs de développement dégringoler au plus bas.

La société irakienne se caractérise par la jeunesse de sa population, avec 42,9% des habitants ayant moins de 15 ans. Le taux total d’analphabétisme se situe à 18-20%. Toutefois, il est plus élevé chez les femmes et les populations rurales : les estimations le situent respectivement à 26,4 et 11,6% pour les femmes et les hommes, tandis qu’en milieu rural 50% des femmes de 15 à 24 ans sont analphabètes.

Face à cette situation, le gouvernement irakien a initié divers programmes destinés à combattre l’analphabétisme. Le ministère de l’Éducation propose des programmes d’alphabétisation aux jeunes et aux adultes, en particulier aux femmes de 15 à 24 ans, dont le taux d’analphabétisme est de 19%. Malgré les efforts du pays en matière d’éducation de base pour tous, certains groupes n’ont pas accès à l’éducation, aux compétences et aux opportunités de base.

Iraqi Al-Firdaws Society a mis en œuvre le programme L’alphabétisation au service des femmes dans le gouvernorat de Basra en 2007 en collaboration avec la Direction de l’Éducation (DoE) de Basra et Mercy Corps en reconnaissance de ces problèmes et du fait que l’éducation des femmes est essentielle pour le développement social.

L’alphabétisation au service des femmes

Al-Firdaws est une organisation non gouvernementale (ONG) basée dans la province de Basra, en Irak. Elle a été fondée en juin 2003 par une équipe de cinq femmes pour promouvoir les droits de la femme, notamment son autonomisation économique et le renforcement de son rôle dans la société, le processus politique et la démocratie. Après une année d’existence, Al-Firdaws Society a été officiellement enregistrée auprès du département des Organisations non gouvernementales le 30 décembre 2004.

Al-Firdaws reconnaît le rôle de l’alphabétisme pour une participation accrue des femmes aux activités sociales et économiques. Aussi a-t-elle lancé le programme L’alphabétisation au service des femmes, qui a organisé plus de 500 ateliers, séminaires, forums et sessions de formation dans la province de Basra. Ces sessions et événements ont porté sur des thématiques telles que « L’éducation électorale », « Le dialogue constitutionnel », « Islam et démocratie », « Le processus parlementaire », « Les capacités de leadership », « La coexistence pacifique », « L’activation des associations de parents d’élèves », « Jeunesse et citoyenneté » et « Droits de l’homme ».

Buts et objectifs

Al-Firdaws vise les objectifs spécifiques suivants à travers le programme L’alphabétisation au service des femmes :

  • Améliorer le taux d’alphabétisme des femmes de la province
  • Familiariser les femmes avec leurs droits sociaux
  • Renforcer la culture générale des femmes dans des domaines aussi divers que la santé, les droits de l’homme, les droits de la femme et d’autres aspects culturels
  • Créer des postes pour les enseignantes au chômage

Mise en œuvre du programme : approches et méthodes

L’alphabétisation au service des femmes est disponible dans sept régions, au profit de 2000 participantes par an. Le programme dure 3 ans, et chaque classe compte en moyenne 25 apprenantes. Il enseigne les programmes d’alphabétisation du ministère de l’Éducation, en particulier pour l’éducation des adultes. Le curriculum porte sur les relations familiales, la Constitution irakienne, la santé, les droits de l’homme, la coexistence pacifique entre religions, l’effet des stupéfiants sur la santé humaine, la protection contre le sida et la pollution de l’environnement. Le contenu des cours est évalué par un comité spécial, formé de superviseurs de la Direction de l’Éducation de Basra.

Image

L’alphabétisation au service des femmes comporte trois étapes : l’étape d’initiation, l’étape complémentaire et l’étape préparatoire. La première, qui dure 9 mois, équivaut aux deux premières années d’études primaires. L’étape complémentaire, dispensée en 6 mois, équivaut aux troisième et quatrième années d’études primaires. À la fin de cette phase, les participantes reçoivent du ministère de l’Éducation une attestation officielle de fin de quatrième année d’études primaires. Enfin, la dernière étape prépare les élèves pour les examens d’entrée en sixième année d’études primaires. Elle dure 6 mois.

Image

Au cours des trois années, le programme organise des cours et séminaires sur divers thèmes, tels que « Alphabétisme et genre », « Alphabétisation mère-enfant et apprentissage intergénérationnel », « Alphabétisme et droits de l’homme », « Alphabétisation pour la santé » (santé préventive et VIH/sida, nutrition et hygiène), « Alphabétisation dans un contexte multilingue » et « De l’alphabétisation à l’apprentissage tout au long de la vie ».

Recrutement des participantes

Pour recruter de nouvelles participantes, le programme collabore avec les sortantes. Une fois qu’elles ont fini d’étudier, celles-ci prennent part à des activités et initiatives servant à sensibiliser leurs congénères à l’importance de l’éducation. Une fois que les femmes acceptent de participer, elles s’inscrivent à l’Inspection de l’éducation et, en fin de cycle académique, elles reçoivent un certificat de la Direction de l’Éducation.

Image

Organigramme

La DoE est chargée d’organiser les trente-neuf centres d’alphabétisation et leurs activités. Elle dispose de dix agents : un directeur, huit superviseurs, chargé chacun de gérer et de pourvoir aux besoins de cinq centres, et d’un superviseur principal qui coordonne l’équipe.

Trente centres d’alphabétisation ont été ouverts au profit de 1500 apprenantes. Situés à Basra, ces centres couvrent huit secteurs :

  1. Abu Al-Khaseeb
  2. Shat-el-Arab
  3. Azzubair
  4. Hartha
  5. Secteur Centre 1
  6. Secteur Centre 2
  7. Al Madeina
  8. Al Deer

Impact et défis

Suivi et évaluation

La DoE de Basra supervise l’ensemble des centres d’alphabétisation et leurs activités. Le directeur administre directement le programme, les superviseurs sont chargés de gérer et de pourvoir aux besoins des centres de chaque secteur et le superviseur principal collecte leurs rapports. La DoE choisit également le responsable de la supervision technique. Le superviseur a pour tâche de suivre la méthode d’enseignement et de vérifier que le contenu du programme respecte le curriculum général adopté par le ministère irakien de l’Éducation.

Impact et réalisations

En termes de résultats annuels depuis sa création, le programme a réussi à :

  • Enseigner la lecture, l’écriture et l’arithmétique à 2000 élèves
  • Décerner le certificat d’études primaires IV à 2000 élèves
  • Sensibiliser 2000 femmes de Basra à la culture
  • Préparer 1500 élèves pour l’examen d’État d’entrée en sixième année d’études primaires

Image

Le gouvernement irakien apprécie à sa juste valeur la contribution importante du programme d’Al-Firdaws en matière d’alphabétisation, de sensibilisation politique, de santé, de renforcement des capacités et de développement des compétences de la communauté. Les participantes en font une appréciation tout aussi positive, soulignant que, grâce aux cours, elles ont pu améliorer leurs compétences et leur existence. Beaucoup encouragent Al-Firdaws à poursuivre le programme.

Image

“Par la grâce de Dieu, j’ai étudié au centre. Maintenant, je sais lire et écrire. J’apprends à mes enfants à lire et écrire. Maintenant, ils sont sur la bonne voie”

Boshra. Apprenante, Al-Firdaws.

“Je vendais à mes voisines et proches des marchandises payables par tranches. Mais, j’avais un problème : ne sachant ni lire ni écrire, je ne pouvais pas noter le nom de mes clientes. Résultat : j’ai fait des pertes. Mais, dès que le centre d’alphabétisation a ouvert, je me suis inscrite et j’ai appris à lire et écrire. J’ai commencé à noter le nom de mes clientes. Je suis très heureuse, maintenant. Je remercie les promoteurs du centre d’alphabétisation car il m’a beaucoup apporté;

Jana. Apprenante, Al-Firdaws.

Grâce à Dieu et avec l’aide de mon enseignante bienaimée Meaad Ahmad Wali, qui nous a guidées pas à pas, je sais lire et écrire. Elle nous a même aidées à nous instruire et réfuter beaucoup d’idées reçues autour de la femme dans la société. Désormais, je suis une personne transformée. J’espère qu’il y aura d’autres niveaux d’apprentissage

Suad. Élève, Al-Firdaws.

Défis

  • La situation dangereuse qui prévaut dans la région et qui rend difficile la disponibilité d’un espace adéquat pour dispenser les cours.
  • Les difficultés initiales pour obtenir les autorisations auprès de la Direction de l’Éducation de Basra en raison des changements de directeurs tant au niveau de cette division que du ministère de l’Éducation.
  • La réticence initiale de certaines personnalités communautaires – chefs de tribu (cheikhs) – à collaborer avec le programme. Pour elles, la femme ne doit pas sortir de la maison, et son rôle consiste à élever les enfants.

Image

Leçons apprises

  • Les promoteurs du programme ont appris l’importance de collaborer avec l’administration locale de Basra. Ils se sont vite attelés à renforcer la communication entre agences publiques et participantes à“L’alphabétisation au service des femmes”. Cette approche s’est révélée utile pour leur autonomisation et leur participation accrue aux activités économiques et culturelles. Une fois que les femmes ont acquis les niveaux d’alphabétisme requis, l’étape suivante pour concrétiser leurs projets consiste à accéder aux administrations municipales et régionales.
  • Avec les différents jours fériés à caractère religieux, il est difficile d’organiser les cours. Pour s’adapter à cette situation et respecter ces jours de fête, le programme a adopté une semaine de quatre jours qui lui permet d’assurer le quantum horaire.
  • Les campagnes de sensibilisation initiées par Al-Firdaws ont permis de changer la mentalité des cheikhs et d’aider plus de femmes à participer au programme. Cela prouve l’importance d’organiser de telles campagnes en amont d’un programme en vue de s’assurer le soutien de l’ensemble des membres de la communauté.

Image

Pérennité

Au début, le programme était financé par Mercy Corps et les dons de ses membres, mais aussi grâce à l’appui de bailleurs étrangers, qui a couvert toutes les activités majeures, telles que l’édition et l’impression.

Une fois le programme bien lancé, Al-Firdaws a invité les membres du conseil de direction à visiter les centres et observer le déroulement des enseignements. De plus, les élèves ont contacté l’autorité locale et expliqué leurs besoins. Après cela, le programme a obtenu l’approbation officielle du gouvernement et a été enregistré auprès du ministère de l’Éducation.

Le gouvernement fournit tous les équipements, et Iraqi Al-Amal Association et War Child Organization assurent l’appui technique.

Sources en ligne

Contacts

Fatima Al-Bahadly, Director
Basra – Al-Meshraq Al-Firdaws, Iraq
Téléphone : 00 96 47 80 13 93 779
E-Mail:fatimafirdaws70 (at) gmail.com
Web site: http://www.ifs-basrah.org

Dernière mise à jour : 18 mars 2014

For citation please use

U. Hanemann (Ed.). Last update: 15 octobre 2018. L’alphabétisation au service des femmes, Irak. UNESCO Institute for Lifelong Learning. (Accessed on: 24 June 2019, 11:29 CEST)

PDF in Arabic

Related Documents