Accueil

Le Rapport mondial sur l'apprentissage et l'éducation des adultes invite les pays à miser sur l'apprentissage tout au long de la vie

Hambourg, le 8 septembre – D'après le troisième Rapport mondial sur l'apprentissage et l'éducation des adultes (GRALE III), lancé par l'Institut de l'UNESCO pour l'apprentissage tout au long de la vie (UIL), l'apprentissage et l'éducation des adultes peuvent améliorer la santé, le bien-être et favoriser les opportunités de travail et le développement des communautés locales.

L'objectif principal du Rapport, lancé aujourd'hui à l'occasion du 50e anniversaire de la Journée internationale de l'alphabétisation, est de dresser un état des lieux des progrès réalisés par les pays dans la mise en œuvre des engagements pris en matière d'apprentissage et d'éducation des adultes (ALE) lors de la Conférence internationale sur l'éducation des adultes (CONFINTEA VI), en 2009.

L'étude, qui s'appuie sur les réponses de 139 pays au sondage du GRALE III, montre que depuis 2009, la plupart des pays ont réalisé des progrès dans le domaine de l’éducation et de l’apprentissage des adultes, qu’il s’agisse de l’élaboration de politiques, de gouvernance, de financement, de qualité ou de leur capacité à atteindre leur public. En outre, 124 pays considèrent que l'apprentissage et l'éducation des adultes ont eu un impact important sur la santé et le bien-être, la citoyenneté active, la cohésion sociale, la diversité et la tolérance. GRALE III insiste également sur la contribution majeure de l'apprentissage et l'éducation des adultes à la réalisation du Programme de développement durable à l’horizon 2030.

« Dans cette troisième édition, les décideurs trouveront des données factuelles de grande qualité pour soutenir les politiques, les stratégies et les budgets. Les parties prenantes y trouveront des arguments convaincants démontrant que l'apprentissage et l'éducation des adultes favorisent le développement durable, des sociétés plus saines, de meilleurs emplois et une citoyenneté plus active », déclare la Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, dans la préface du Rapport.

Le directeur de l’Institut de l’UNESCO pour l’apprentissage tout au long de la vie, Arne Carlsen, ajoute que « les pays voient de plus en plus l’éducation et l’apprentissage des adultes comme une composante clé des politiques sur l’apprentissage tout au long de la vie et comme faisant partie intégrante d’un programme de développement durable holistique et intersectoriel présentant de nombreux bénéfices et un impact sur le long terme. Nous avons toutefois besoin de meilleures données sur la participation à l’éducation informelle des adultes et sur ses résultats ».

D’après le Rapport, 75% des pays font part d’une amélioration substantielle de leur législation sur l’apprentissage et l’éducation des adultes liée à une meilleure prise de conscience du potentiel de cette éducation depuis 2009. 60 % des pays font également état d’une hausse des taux de participation à l'apprentissage et à l'éducation des adultes sur la même période.

Un faible niveau d’alphabétisation constitue un obstacle majeur au progrès de l’éducation et de l’apprentissage des adultes. En effet, 758 millions d’adultes dans le monde – dont 115 millions de jeunes âgés de 15 à 24 ans – ne savent ni lire ni écrire une phrase simple. 65 % des pays sondés considèrent le faible niveau d’alphabétisation comme le facteur principal qui minimise l’impact de l’éducation et l’apprentissage des adultes sur la santé et le bien-être. D’après 66 % des pays, les programmes d’alphabétisation contribuent à développer les valeurs démocratiques, la coexistence pacifique et la solidarité.

Le fossé entre les sexes est un autre défi à surmonter. Le développement social et communautaire dépend largement de la participation des femmes mais ces dernières ne disposent pas d’un accès égal à l’alphabétisation ou à l’éducation et l’apprentissage des adultes. Elles représentent encore 63 % des adultes affichant de faibles compétences en alphabétisation. Il est toutefois encourageant de noter que dans 44 % des pays sondés, les femmes participent en plus grand nombre à l’éducation et à l’apprentissage des adultes que les hommes.

S’appuyant sur de nombreux exemples choisis dans le monde entier, GRALE III montre que l’éducation et l’apprentissage des adultes peuvent aider les populations défavorisées à s’autonomiser et à renforcer leurs liens sociaux, leurs réseaux et leurs compétences en matière de communication mais bien souvent, ce sont précisément ces groupes qui sont exclus de l’éducation des adultes.


Contact médias :
Faith Miyandazi
Institut de l’UNESCO pour l’apprentissage tout au long de la vie

+49-40-448041-57

Related Events