Seize villes recevront le Prix UNESCO 2017 de la ville apprenante

Hambourg, le 19 janvier 2017 – 16 villes du monde recevront le Prix UNESCO de la ville apprenante cette année. Ce Prix sera décerné aux villes lors de la troisième Conférence internationale sur les villes apprenantes, qui se tiendra du 18 au 20 septembre 2017 à Cork, en Irlande. Les villes ont été sélectionnées par un jury international sur la base des progrès remarquables qu’elles ont accomplis afin de promouvoir l’éducation et l’apprentissage tout au long de la vie dans leurs communautés respectives.  

Les lauréats 2017 en sont : Bristol (Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord), Câmara de Lobos (Portugal), Contagem (Brésil), Gelsenkirchen (Allemagne), Giza (Égypte), Hangzhou (République populaire de Chine), Larissa (Grèce), Limerick (Irlande), Mayo-Baléo (Cameroun), N’Zérékoré (Guinée), Okayama (Japon), Pécs (Hongrie), Surabaya (Indonésie), Suwon (République de Corée), Tunis (Tunisie), Villa María (Argentine).

« Je souhaite féliciter les villes lauréates pour leurs efforts soutenus et le dévouement dont elles ont fait preuve afin de fournir à leurs citoyens un meilleur accès à l’éducation et aux opportunités d’apprentissage tout au long de la vie. Ces efforts sont impressionnants et contribuent largement à améliorer le niveau de vie de tout un chacun. J’espère que le Prix UNESCO de la ville apprenante motivera les lauréats ainsi que d’autres villes du monde à continuer d’œuvrer en faveur d’un développement global inclusif afin de faire de l’apprentissage tout au long de la vie une réalité pour tous », a déclaré le directeur de l’Institut de l’UNESCO pour l’apprentissage tout au long de la vie (UIL), M. Arne Carlsen, lors de son discours de félicitation adressé aux lauréats.  

Inspiration et bonnes pratiques du monde entier

Les 16 lauréats du Prix UNESCO de la ville apprenante se situent à différentes étapes de leur évolution vers une ville apprenante ; chaque ville doit faire face à des défis spécifiques à son contexte – qu’ils soient d’ordre économique, politique, social ou environnemental – et doit donc déterminer ses propres approches.  

Parmi les points forts des initiatives prises par les villes figurent celles de :

Bristol, qui a déclaré 2016 “Année de l’apprentissage” et a lancé une campagne dans toute la ville intitulée « Aimer apprendre », et a instauré un système prometteur de pilotage et d’évaluation pour son initiative de ville apprenante. Câmara de Lobos a mis un fort accent sur l’amélioration de la vie de ses citoyens plus âgés en créant une Université des séniors. Contagem encourage la coopération entre les secteurs du gouvernement et les citoyens afin de développer des opportunités d’apprentissage ciblées. Gelsenkirchen a rédigé une déclaration signée par plus de 40 partenaires afin de promouvoir son projet de ville apprenante. Giza a réalisé de gros efforts pour favoriser l’alphabétisation et inciter ses citoyens à saisir des opportunités d’alphabétisation, parmi lesquelles figurent l’éducation libre et les soins médicaux. Hangzhou, l’une des premières villes apprenantes de Chine, a affiché des progrès notables dans le pilotage de l’initiative ville apprenante, par exemple en instaurant un centre de recherche sur l’apprentissage tout au long de la vie permettant d’évaluer les efforts accomplis pour édifier une ville apprenante sur la base du Référentiel de la ville apprenante. Afin de promouvoir dialogue et coopération parmi les parties prenantes, Larissa a lancé sa conférence annuelle de la ville apprenante en 2015 ; depuis cette date, les acteurs locaux, nationaux et internationaux ont été rassemblés pour débattre de l’initiative de ville apprenante. Dans le cadre de son développement vers une ville apprenante, Limerick a créé un festival annuel de l’apprentissage tout au long de la vie en 2011, qui a vu le nombre de manifestations gratuites passer de 70 à 250 et qui permet à ses citoyens de se familiariser avec les opportunités d’apprentissage de la ville apprenante. À Mayo-Báleo, où l’approche ville apprenante est relativement récente, l’accent a été mis sur l’engagement des citoyens. En outre, la ville a encouragé l’établissement de comités locaux de coordination pour promouvoir la soumission de propositions de développement et de projets éducatifs de la base vers le sommet. N’Zérékoré a quant à elle fait prendre conscience à ses citoyens des questions d’hygiène à travers la mise en place de zones d’activité dans toute la ville et à travers des incitations aux comités de santé publique pour qu’ils améliorent les conditions de soins sanitaires. Okayama s’est particulièrement intéressée à l’éducation au développement durable ainsi qu’aux centres d’apprentissage communautaire et a élaboré des outils pour mesurer les résultats de ces activités. Pécs a mis en place un forum qui fournira aux experts et aux parties prenantes une plateforme et leur permettra de faire évoluer la ville vers une ville apprenante. Surabaya a promu “l’Approche Helix”, qui prévoit l’engagement de tous les acteurs afin de garantir que les efforts consentis pour encourager les opportunités d’apprentissage accordent la priorité aux intérêts des citoyens. Suwon, qui a une longue tradition de ville apprenante, a entretenu une culture de l’apprentissage tout au long de la vie sous la direction de ses propres citoyens. La ville a créé des espaces libres dans toute la ville qui permettent à ses habitants d’apprendre ou bien de se prodiguer mutuellement des enseignements gratuits. Tunis a instauré des mécanismes fiables de financement de ses initiatives en faveur de la ville apprenante et a lancé une campagne contre les drogues dans toute la ville. Finalement, Villa María a mis en œuvre une bibliothèque mobile et a transformé les wagons de chemin de fer désaffectés en espaces culturels et espaces d’apprentissage.  

À propos du Prix

Le Prix UNESCO de la ville apprenante a été conçu comme élément du Réseau UNESCO mondial des villes apprenantes en 2015 et est une récompense décernée tous les deux ans. Il s’agit d’un prix international bisannuel qui ne constitue aucunement un prix officiel mais est remis en reconnaissance des progrès exemplaires accomplis par les villes pour promouvoir l’éducation inclusive et l’apprentissage tout au long de la vie dans les communautés locales. Il vise également à diffuser les bonnes pratiques dont les villes du monde entier peuvent faire usage pour se développer de façon pérenne à travers leur évolution vers une ville apprenante. Pour poser leur candidature à l’attribution du Prix, les villes doivent être membres du Réseau mondial UNESCO des villes apprenantes. Le Prix est limité à un maximum de six villes par région UNESCO et à une ville par pays.

***

Contacter: Michelle Diederichs, Institut de l’UNESCO pour l’apprentissage tout au long de la vie (UIL)

Tel.: +49 (0) 40 44 80 41 45, Email: learningcities(at)unesco.org