Histoire de l’institut

C’est de l’engagement de l’UNESCO envers l’Allemagne d’après-guerre, exprimé à l’occasion de sa 5e Conférence générale à Florence en juin 1950, que nait l’Institut de l’UNESCO pour l’éducation (IUE) et avec lui, deux autres instituts, l’un pour la jeunesse et l’autre pour les sciences sociales, tous deux disparus aujourd’hui. La vocation de l’IUE est alors de servir de vecteur de promotion des droits de l’homme et de l’entente entre les peuples. Le Conseil d'administration se réunit pour la première fois du 17 au 19 juin 1951, à Wiesbaden en Allemagne. Parmi les participants, on note notamment la présence de Maria Montessori et Jean Piaget. Lors de cette réunion, les membres du Conseil d'administration élaborent les statuts de l’Institut et nomment directeur le Professeur Walther Merck, titulaire de la chaire d’éducation comparée à l’université de Hambourg.

Les premières années

Les premières années, les activités de l’IUE couvrent un vaste éventail de thèmes, de l’enseignement préscolaire à l’éducation des adultes, formelle et non formelle. Mais le tout premier séminaire international organisé par l’institut et intitulé ‘L’éducation des adultes : un moyen de créer et de renforcer la responsabilité sociale et politique’, laisse déjà présager un recentrage sur une tâche plus précise : l’éducation des adultes. À ses débuts, l’IUE contribue grandement à l’entente entre les peuples et les nations, en proposant des opportunités de rencontre et d’échange à tous ceux qui n’en ont quetrès peu. Menée à l’IUE entre 1959 et 1961, l’évaluation internationale des résultats éducatifs (IEA) fait figure de précurseur en la matière.

Si les treize premières années du travail de l’IUE portent avant tout sur l’Europe, l’Institut réoriente ses efforts vers les pays en développement, lorsque la Conférence générale de l’UNESCO décide, en 1965, que toutes les régions du monde doivent être représentées au sein du Conseil d'administration de l’UIE. Le changement ne s’opère vraiment qu’à compter des années 1980 avec le lancement par l’IUE d’activités globales de post-alphabétisation et d’éducation permanente.

Avec la publication du rapport Apprendre à être (également connu sous le nom de ‘rapport Faure’), l’apprentissage tout au long de la vie devient la priorité des activités de l’institut. Des ouvrages sur le concept, le contenu et l’évaluation de l’éducation tout au long de la vie paraissent dans la série de référence ‘Advances in Lifelong Education’. L’IUE est la première institution à se consacrer à l’alphabétisation et l’analphabétisme fonctionnel dans les pays industrialisés.

Engagement en faveur de l’éducation des adultes et de l’éducation non formelle

La conceptualisation et l’organisation de la cinquième Conférence internationale sur l’éducation des adultes (CONFINTEA V), qui se tient à Hambourg en 1997, constituent une avancée majeure pour l’IUE. CONFINTEA V marque un tournant dans la reconnaissance mondiale et l’engagement en faveur de l’éducation des adultes et de l’éducation non formelle. La CONFINTEA VI, organisée au Brésil en 2009, s’appuie sur cette conception holistique de l’éducation des adultes et de l’éducation non formelle envisagées dans une perspective couvrant la vie dans tous ses aspects et sur toute sa durée, pour définir des mesures concrètes visant à transposer cette vision en actes.

En 2006, l’Institut, qui était jusqu’ alors une fondation de droit civil allemand, devient un institut international de l’UNESCO à part entière. Un accord est passé entre le gouvernement allemand, l’UNESCO et la ville libre et hanséatique de Hambourg, portant sur l’installation du siège de l’institut dans cette ville. Cette dernière met à disposition ses locaux de la villa historique Albert Ballin, au 58 de la Feldbrunnenstrasse. Ce changement de statut juridique se produit à la faveur de la décision de rebaptiser l’organisation en Institut de l'UNESCO pour l’apprentissage tout au long de la vie en 2006, afin de mieux refléter la spécialisation de longue date de l’institut dans l’éducation des adultes, hors école et non formelle dans une perspective d’apprentissage tout au long de la vie.

Directeurs de l’Institut de l'UNESCO pour l’apprentissage tout au long de la vie

2011 – présent : Arne Carlsen, Danemark

2000–2011 : Adama Ouane, Mali

1989–1999 : Paul Bélanger, Canada

1979–1989 : Ravindra Dave, Inde

1972–1979 : Dino Carelli, Argentine

1968–1972 : Tetsuya Kobayashi, Japon

1964–1967 : Gustaf Ögren, Suède

1959–1963 : Saul B. Robinsohn, Allemagne/Israël

1958–1959 : Hans Wenke, Allemagne

1955–1958 : Alv G. St. Langeland, Norvège

1951–1955 : Walther Merck, Allemagne

L’UIL est l’un des sept instituts de l’UNESCO spécialisés dans l’éducation. Il œuvre à la promotion des politiques et pratiques relatives à l’apprentissage tout au long de la vie, en mettant l’accent sur l’éducation des adultes, l’alphabétisation et l’éducation non formelle. Il publie la plus ancienne revue internationale sur l’éducation comparée, la Revue internationale de l’éducation – Annales de l’apprentissage tout au long de la vie.

 

Publications

50 Years UNESCO Institute for Education

50 ANS INSTITU DE L'UNESCO POUR L'ÉDUCATION

APPRENDRE SANS LIMITES

The history of the UNESCO Institute in HamburgInternational Review of Education – Journal of Lifelong Learning
Six decades of educational multilateralism in a globalising world: The history of the UNESCO Institute in Hamburg
Open access article