Home

Reconnaître les compétences professionnelles pour générer une main-d'œuvre plus qualifiée

18 February 2016

L'Ouzbékistan, le Kirghizistan et le Tadjikistan œuvrent à établir un système cohérent pour la reconnaissance, la validation et l'accréditation (RVA) des compétences professionnelles acquises à travers l'apprentissage non formel et informel.

De l'importance de reconnaître et valider les compétences professionnelles actuellement non reconnues

Dans ces trois pays d'Asie centrale, les agences nationales et sectorielles mettent de plus en plus l'accent sur l'importance de la connaissance, des qualifications et des compétences des travailleurs dans l'exercice de leur activité professionnelle plutôt que sur les conditions d'acquisition de ces compétences. Dans ces pays, les compétences acquises de façon informelle sont cruciales. Elles impliquent des connaissances et des expertises spécialisées particulièrement complexes à développer par le biais de systèmes d'apprentissage formels. Il est donc impératif de créer des synergies et des transitions harmonieuses entre les apprentissages non formels, informels et formels en développant des procédures et des processus d'identification, de validation et de reconnaissance des compétences acquises au travail, au cours de la formation, dans la vie de tous les jours et dans le cadre des activités récréatives.

L'Institut de l'UNESCO pour l'apprentissage tout au long de la vie (UIL), le Bureau de l'UNESCO à Tachkent en Ouzbékistan et l'Institut pour la coopération internationale de l'Association allemande d'éducation des adultes (DVV) ont coorganisé un séminaire visant à partager les meilleurs conseils et pratiques sur la RVA. Les gouvernements de l'Ouzbékistan, du Kirghizistan et du Tadjikistan exploiteront les résultats de ce séminaire dans le cadre de la mise en place de mécanismes de reconnaissance des compétences professionnelles au sein des cadres nationaux de qualification (NQF). Cette réunion a eu lieu le 26 novembre 2015 à Tachkent en Ouzbékistan. Elle a vu la participation de plus de 100 parties prenantes nationales et internationales, toutes désireuses d'élaborer les conditions, les procédures et les processus de reconnaissance des compétences professionnelles des travailleurs et de fournir à ces derniers les compétences appropriées.

Afin de donner suite au séminaire, l'UIL et le Bureau de l'UNESCO à Tachkent ont développé de nouveaux projets pour continuer à appuyer les initiatives des parties prenantes nationales de ces pays en lien avec le développement de structures coordonnées pour la reconnaissance des compétences professionnelles.

Bibliographie

Perspectives mondiales sur la reconnaissance de l'apprentissage non formel et informel : Why Recognition Matters, de Madhu Singh, examine les facteurs nécessaires à la mise en œuvre de la reconnaissance, de la validation et de l'accréditation (RVA) de l'apprentissage non formel et informel. Cet ouvrage est disponible dans la bibliothèque de l'UIL (et en téléchargement).