Accueil

Le Prix d’alphabétisation UNESCO Roi Sejong 2010 est décerné au Projet d’alphabétisation familiale Fly, Hambourg, Allemagne

10 août 2010

L’un des deux Prix d’alphabétisation UNESCO Roi Sejong 2010 a été attribué à l'Institut d'Etat pour la formation des enseignants et le développement scolaire de Hambourg, en Allemagne, pour son Projet d'alphabétisation familiale (Family Literacy Project, FLY). Ce projet, qui se caractérise par une approche intergénérationnelle, permet aux parents de prendre part à l’apprentissage de leurs enfants et d’en retirer un bénéfice eux-mêmes. Il fournit un modèle non seulement de promotion de l’alphabétisation dans les familles issues de l’immigration mais aussi d’amélioration de leur intégration   

À l’automne 2004, l'Institut d'Etat pour la formation des enseignants et le développement scolaire, qui fait partie du ministère de l’Éducation de la Ville-État de Hambourg, a lancé le projet pilote d’alphabétisation familiale FLY. Pour sa conceptualisation initiale et ses différentes phases de mise en œuvre le projet a bénéficié de l’appui de l’Institut de l’UNESCO pour l’apprentissage tout au long de la vie.
 
Le projet a pour objectif principal de fournir une assistance aux parents et à leurs enfants en matière d’alphabétisation et de langue. Il souhaite également encourager l’implication des parents dans des activités d’alphabétisation avec leurs enfants et ainsi permettre aux parents de soutenir ces derniers dans leur scolarité. Le projet cible en particulier les femmes afin qu’elles soient en mesure d’aider leurs enfants à acquérir les compétences de la langue écrite à la maison, à améliorer leurs capacités de lecture, d’expression et d’écoute et à accroître leur créativité. Le projet vise en outre à intensifier la coopération entre le foyer et l’école  

Le projet pilote a été mené dans 9 endroits au sein de zones socialement défavorisées de Hambourg et a impliqué les parents d’enfants âgés de cinq ans qui n’étaient pas encore scolarisés et d’enfants âgés de six ans en première année du primaire. Hambourg ayant une large proportion de migrants, FLY concentre ses activités sur les parents et enfants issus de l’immigration qui luttent pour leur intégration et connaissent des problèmes de langue : En outre, l’incertitude des parents quant à l’utilisation des langues à la maison rend difficile l’acquisition de compétences d’alphabétisation par les enfants issus de famille migrantes.

Le programme comprend environ 25 séances qui se déroulent sur une année. Les activités sont centrées sur :

1. L’engagement actif des parents pendant les cours. Les parents suivent des cours un jour particulier de la semaine – en général après avoir déposé leurs enfants dans un établissement (pré-) scolaire. Ils participent à des activités d’alphabétisation par exemple en regardant des livres avec les enfants ou en faisant des jeux liés à l’alphabétisation.

2. Activités avec les parents. Pendant les séances, les parents produisent du matériel qu’ils peuvent utiliser avec leurs enfants à la maison ou en classe. Souvent, les parents écrivent des textes biographiques pour leurs enfants tels que récits et poèmes.

3. Activités conjointes parents et enfants. Ces activités sont souvent considérées par les participants comme les points forts du programme. Elles comprennent des excursions (musées ou bibliothèques), de petites sorties telles que des « promenades d’alphabétisation », la visite de magasins de légumes et de marchés à proximité de l’école ainsi que des fêtes.

Le programme reconnaît la transmission intergénérationnelle, c’est-à-dire entre parents et enfants, de la langue et de l’alphabétisation. Il tient également compte du savoir culturel spécifique au sein des familles et l’exploite au cours des activités du programme. Il fait comprendre aux parents que le multilinguisme est un atout qui peut enrichir la vie de leurs enfants et célèbre la diversité. Les parents sont encouragés à partager avec leurs enfants des chansons dans leur langue maternelle ainsi que des jeux, des contes, des rythmes et des danses de leurs pays d’origine.

Le projet se sert dans une large mesure de récits/textes écrits par les parents. Ces derniers ont l’occasion de lire leurs propres textes et ceux d’autres personnes, ce qui est source d’inspiration et les encourage à s’exprimer par écrit, pour eux-mêmes ainsi qu’au nom d’autres parents dans des situations semblables et leurs enfants. Les parents ont rédigé des récits sur la base de photos de famille, qui ont été imprimés sous forme de livrets pour enfant, en petit format et dans plusieurs langues (en fonction de la langue d’origine de la famille qui a produit le livre) et sont utilisés pendant le cours et/ou à la maison. Beaucoup d’autres matériels ont été élaborés, témoignant une fois de plus de l’effet autonomisant de l’écriture.

Environ 90 % des parents qui participent au programme sont des femmes. L’évaluation du projet a révélé que celui-ci n’a pas seulement amélioré les compétences d’alphabétisation mais a aussi eu des effets secondaires autonomisants tels que de meilleures compétences de communication, une plus grande estime de soi et la sensation d’être mieux intégré à la société allemande dans son ensemble. En fait, les enseignants encouragent vivement les mères à participer à d’autres cours et à acquérir ou perfectionner des compétences allant au-delà de la simple alphabétisation. Le projet a également exercé un fort impact sur la culture scolaire, ouvrant l’école aux familles, au voisinage et à la communauté locale.

Le projet pilote testé dans 9 écoles a été, entre-temps, étendu à 33 écoles et atteint environ 1000 parents et 1000 enfants par an. Depuis 2009, le ministère de l’Éducation de Hambourg procède à l’élargissement du programme y intégrant 25 nouvelles écoles par an.

Contact: Gabriele Rabkin, Institut d'Etat pour la formation des enseignants et le développement scolaire, E-mail: ou