Accueil

Entretien « Transformer des vies par la lecture »

22 avril 2021

À l’occasion de la Journée mondiale du livre, l’Institut de l’UNESCO pour l’apprentissage tout au long de la vie s’est entretenu avec Dawn Stitzel, directrice du programme national des « Library of Congress Literacy Awards » (Prix d'alphabétisation de la Library of Congress, États-Unis), sur l’importance de l’alphabétisation et de la réponse à la pandémie de COVID-19 de deux organisations internationales lauréates des « Library of Congress Literacy Awards ».

Dawn, quelle est, selon vous, l’importance de la lecture ?

La lecture et les informations obtenues dans les livres et autres sources sont essentielles aux fonctions de base de la vie ainsi qu’aux activités techniques et culturelles à des niveaux plus élevés. Comme le fait remarquer Carla Hayden, bibliothécaire de la Library of Congress des États-Unis, « l’alphabétisation est le moteur de la poursuite de l’apprentissage, de la connaissance et des opportunités dans le monde entier ».

Au-delà du travail classique de bibliothèque, comment la Library of Congress promeut-elle une culture de la lecture ?

Grâce à ses programmes de sensibilisation, la Library of Congress cherche à entretenir et à développer cette culture de l’alphabétisation et de la lecture. Le programme des prix de l’alphabétisation concrétise l’un de ces efforts. David M. Rubenstein a lancé les prix de l’alphabétisation avec la Library of Congress en 2013 pour honorer les organisations nationales et internationales à but non lucratif qui faisaient un travail exemplaire, innovant et remarquable pour faire progresser l’alphabétisation dans leurs communautés. Chaque année, la Library of Congress attribue près de 350 000 dollars aux organisations méritantes.

Quel impact la pandémie de COVID-19 a-t-elle eu sur vos lauréats ?

Avec l’arrivée de la COVID-19 et la fermeture des écoles et autres espaces d’apprentissage (physiques), les apprenants desservis par les organisations d’alphabétisation ont été parmi les plus durement touchés. Dans le meilleur des cas, ces apprenants sont plus susceptibles de lutter pour leur propre éducation et celle de leurs enfants. L’accès à l’internet et aux appareils numériques est souvent limité et les ressources d’alphabétisation peuvent être moins nombreuses à la maison. La pandémie met en évidence la nécessité d’une assistance supplémentaire pour aider ces apprenants à continuer d’acquérir des compétences numériques essentielles pour eux-mêmes et pour faciliter l’apprentissage à distance de leurs enfants. En somme, la pandémie de COVID-19 et les conséquences du confinement amplifient les défis existants en matière d’alphabétisation.

Par conséquent, il est plus important que jamais d’attirer l’attention sur le travail de ces organisations remarquables et de partager la façon dont elles se sont adaptées aux nouvelles circonstances.

Pouvez-vous citer deux exemples de projets qui ont réussi à promouvoir l’alphabétisation tout au long de la pandémie et expliquer comment ils y sont parvenus ?

Si beaucoup de nos lauréats méritent d’être mis en avant, permettez-moi d’en citer deux : Pratham Books à Bangalore, en Inde, et Room to Read à San Francisco, en Californie. Ces deux organisations s’engagent pleinement à permettre aux apprenants de nombreuses régions du monde de continuer d’acquérir des compétences essentielles en matière d’alphabétisation en mettant l’accent sur les livres et la lecture et en proposant des possibilités d’apprentissage à distance innovantes et inclusives.

Pratham Books
Pratham Books

Pratham Books est lauréat du prix international 2017 et du prix « David M. Rubenstein Special Response Award 2020 ». Il s’agit d’un éditeur de livres pour enfants qui a aidé des millions d’enfants à avoir accès à des livres attrayants et abordables dans plusieurs langues. Face à l’augmentation de la demande de supports pédagogiques numériques pendant la pandémie, Pratham Books a créé des programmes pouvant être utilisés dans des environnements à faibles ressources, notamment un programme « Apprendre à la maison », des listes de lecture thématiques, des livres audiovisuels et un programme téléphonique « Composez une histoire » qui permet à un enfant de trouver une histoire dans la langue de son choix en composant un numéro gratuit.

StoryWeaver, le dépôt numérique en ligne de Pratham, sous licence ouverte, d’histoires multilingues pour enfants, est accessible gratuitement aux utilisateurs. La plate-forme permet également de créer, traduire, télécharger et imprimer des histoires. Le dépôt compte plus de 23 000 histoires en 259 langues et continue de croître. En outre, StoryWeaver a traduit 3 000 livres dans 28 nouvelles langues, y compris des livres sur le coronavirus, la santé et l’hygiène, et les questions sociales et émotionnelles. L’UNESCO et la Banque mondiale ont cité StoryWeaver comme une ressource pour les enfants confinés à domicile pendant la pandémie.

Room to Read
Room to Read

Un deuxième exemple est Room to Read, qui figure également dans la base de données d’alphabétisation de l’UIL. Room to Read a reçu le prix David M. Rubenstein en 2014 et le « David M. Rubenstein Special Response Award » en 2020. L’organisation cherche à transformer la vie des enfants des communautés à faibles revenus en se concentrant sur l’alphabétisation et l’égalité entre les sexes dans l’éducation. Son initiative d’alphabétisation à l’école primaire aide les enfants à devenir des lecteurs indépendants grâce à l’engagement de la communauté, à la fourniture de livres et d’outils pédagogiques de qualité et à la sensibilisation au-delà de la salle de classe. L’initiative d’éducation des filles à l’école secondaire aide les filles à acquérir les compétences nécessaires pour réussir sur le plan scolaire et prendre des décisions importantes dans la vie grâce au mentorat et à d’autres moyens. À ce jour, Room to Read a travaillé dans 16 pays et 20 millions d’enfants en ont bénéficié.

Comment le projet a-t-il répondu aux besoins des apprenants pendant la pandémie ?

Pendant la pandémie, la plate-forme numérique de Room to Read, Literacy Cloud, initialement élaborée pour les éducateurs et les créateurs de livres en Indonésie, s’est développée de manière exponentielle. Elle comprend désormais plus de 1 000 titres originaux de livres pour enfants de Room to Read en 19 langues. Ces titres sont disponibles gratuitement pour les élèves, les parents et les enseignants.

Simultanément, l’organisation s’efforce d’exploiter le pouvoir de l’éducation pour mettre fin aux inégalités systémiques et construire une vision plus inclusive de l’expérience humaine. Les 1 600 titres de livres culturellement diversifiés de Room to Read apprennent aux enfants à se comporter avec empathie, tolérance et justice vis-à-vis des autres.

Quelle est la principale leçon que vous tirez de la pandémie lorsque vous examinez le développement de ces deux initiatives ?

Alors que la COVID-19 et les récents troubles sociaux continuent de nous diviser, Pratham Books et Room to Read ont trouvé de multiples façons de promouvoir les livres et la lecture pour se rapprocher de leur public et s’adapter à l’évolution des circonstances et des besoins des communautés qu’ils servent. La pandémie a rappelé avec force à quel point le travail des organisations d’alphabétisation peut être crucial, car elles améliorent les possibilités d’apprentissage à distance et fournissent des ressources pour l’apprentissage à domicile. Ces programmes sont essentiels car ils aident les apprenants à s’adapter aux nouveaux environnements d’apprentissage.

Le site Web et la carte interactive du « Library of Congress Literacy Awards Program » fournissent des informations supplémentaires sur les prix et les lauréats précédents.