Accueil

Améliorer la RVA pour développer les compétences

Les changements économiques et démographiques et la crise causée par les différents conflits armés ont provoqué le déplacement massif de travailleurs, qui auront besoin de se reformer et de réorienter leur carrière professionnelle. Les connaissances, les qualifications et les compétences des individus doivent donc être identifiées, reconnues et utilisées plus efficacement. Un grand nombre de ces personnes travaillent dans le secteur informel, qui emploie la majeure partie de la population active mondiale.

Activités connexes

1. Reconnaissance des qualifications dans le secteur informel

Une attention croissante est portée à la reconnaissance et à la certification des compétences et des résultats des apprentissages des travailleurs vivant et travaillant dans le secteur informel afin de promouvoir l’accès à un emploi décent et l’égalité sociale. On estime le nombre de personnes travaillant dans le secteur informel dans le monde à 500 millions. Le manque de qualifications et de certifications formelles rend les travailleurs du secteur informel, vulnérables. L’UIL présente aux décideurs des preuves quant à l’opportunité de reconnaître les qualifications et les compétences des personnes travaillant dans le secteur informel, dans différents contextes nationaux. L’Institut analyse également la valeur ajoutée qu’il est possible d’obtenir en établissant un lien entre le développement des qualifications informelles, d’une part et la reconnaissance et la certification, d’autre part, et ce en termes de formalisation des programmes d’enseignement et des normes de formation, de création de nouvelles incitations au partenariat public-privé et d’amélioration de la valeur et de l’attractivité de l’éducation et de la formation pour le secteur informel, au niveau systémique.

2. Inclusion des compétences vertes dans la RVA

L’Institut de l’UNESCO pour l’apprentissage tout au long de la vie (UIL) et l’Institut de l’éducation de Hong Kong (HKIEd) ont entamé, conjointement, une étude comparative intitulée « Inclure les compétences vertes dans la RVA », qui concerne 7 pays d’Asie : la le Bengladesh, la Chine, l’Inde, le Kazakhstan, la Malaisie, le Népal, et les Philippines. Cette étude montre le potentiel de la RVA dans la promotion des « compétences vertes » dans les petites et micro-entreprises du secteur formel et informel. La question de la promotion des pratiques écologiques ou « compétences vertes » est au cœur de l’agenda Éducation 2030 de l’UNESCO sur le développement durable et l’apprentissage tout au long de la vie. Cela a été également le sujet du forum mondial « Compétences pour le travail et la vie » organisé en 2014 par le Centre international UNESCO-UNEVOC pour l’enseignement et la formation techniques et professionnels.