Accueil

Valider l’apprentissage non formel et informel

14 mai 2013

L’apprentissage accompli hors des établissements scolaires, universitaires et professionnels – à savoir l’apprentissage tant non formel qu’informel – doit être rendu visible, être apprécié à sa juste valeur dans la société, et bénéficier d’une reconnaissance et d’une équivalence avec les résultats de l’enseignement formel. Les Lignes directrices européennes pour la validation des acquis non formels et informels publiées en 2009 et la Recommandation du Conseil européen du 20 décembre 2012 relative à la validation de l’apprentissage non formel et informel constituent deux jalons décisifs dans ce processus. En outre, l’Inventaire européen de la validation de l’apprentissage non formel et informel recense les avancées dans les divers pays.

Les 9 et 10 avril, la Commission européenne a organisé un séminaire en coopération avec le Centre européen pour le développement de la formation professionnelle (CEDEFOP), et en association avec la présidence irlandaise de l’Union européenne, dans le but de recueillir des contributions en vue de la première révision programmée au printemps 2014 des Lignes directrices européennes de 2009.

Les thèmes traités dans le cadre d’ateliers au cours de ce séminaire ont fourni de précieux apports pour l’application des propres Lignes directrices de l’UNESCO pour la reconnaissance, la validation et l’accréditation (RVA) des acquis de l’apprentissage non formel et informel (UIL, 2012). L’UIL poursuivra à l’avenir sa coopération avec le CEDEFOP, notamment dans le contexte du futur Observatoire RVA en ligne de l’UIL sur les pratiques de reconnaissance de par le monde.