Accueil

Troisième Congrès international sur l’enseignement et la formation techniques et professionnels

30 mai 2012

L’UNESCO organise tous les 12 ans le Congrès international sur l’enseignement et la formation techniques et professionnels (EFTP). Le premier a eu lieu à Berlin en 1987, le second à Séoul en 1999, et le troisième s’est déroulé à Shanghai du 13 au 16 mai 2012.

Le document de travail principal de ce dernier congrès s’intitulait « Transformer l’EFTP : Construire des compétences pour le travail et la vie ». Il s’articule en trois parties : Les évolutions à l’échelle mondiale et leurs implications pour l’EFTP - Prismes d’analyses, thématiques des politiques, défis et progrès à venir - Des partenariats pour transformer l’EFTP.

Arne Carlsen, directeur de l’UIL, a assumé pour l’équipe de l’UNESCO la responsabilité de contribuer au rapport oral du Rapporteur général, et David Atchoarena, directeur au siège de l’UNESCO à Paris, de participer au rapport écrit.

Ce congrès a rassemblé plus de 700 participants issus de plus de 100 pays. De nombreuses séances plénières et tables rondes ont traité et analysé le lien entre l’EFTP et le développement durable et inclusif, ainsi que la nécessité de réformer l’EFTP.

Le rapport oral du Rapporteur général avait pour axes principaux : transformer l’EFTP pour répondre à notre monde qui change ; la nécessité d’un changement de paradigme en ce qui concerne le développement des compétences ; cadres nationaux et régionaux de qualifications pour l’apprentissage tout au long de la vie ; des voies multiples pour garantir une transition efficace des jeunes de l’école vers le travail ; financement de l’EFTP ; combler le fossé entre la recherche et l’élaboration des politiques.

Le rapport écrit, baptisé Consensus de Shanghai, contient les recommandations de ce troisième congrès : améliorer la pertinence de l’EFTP, élargir l’accès et améliorer la qualité et l’équité, adapter les qualifications et développer des parcours de formation, améliorer les données disponibles, renforcer la gouvernance et développer les partenariats, accroître l’investissement dans l’EFTP et diversifier les financements, enfin plaider en faveur de l’EFTP.