Accueil

Réponses des villes apprenantes de l'UNESCO au COVID-19 − résultats du webinaire du 8 avril

17 avril 2020

L'Institut de l'UNESCO pour l'apprentissage tout au long de la vie (UIL) a organisé un webinaire sur l'apprentissage familial et le soutien communautaire le 8 avril 2020 dans le cadre de sa série en cours pour les membres du Réseau mondial des villes apprenantes de l'UNESCO (GNLC). Les villes de Gdynia (Pologne) et de Cork (Irlande), ainsi que des experts d'Allemagne et du Pakistan ont partagé leurs points de vue et leurs initiatives en matière d'apprentissage familial et communautaire en réponse au COVID-19. Plus de 150 membres du GNLC de l'UNESCO, représentants de villes et acteurs de l'éducation du monde entier ont participé, ce qui a donné lieu à un débat animé à la suite des présentations.

Dans son allocution de bienvenue, Mme Rakhat Zholdoshalieva (UIL) a commencé par souligner que l'on attend de plus en plus des parents et des éducateurs qu'ils jouent un rôle actif dans le soutien et le suivi de l'apprentissage de leurs enfants à la maison, ce qui indique un transfert partiel de la responsabilité des écoles et des enseignants. Elle a également refait mention des rôles existants des hommes et des femmes qui sont mis en œuvre dans ce processus. Ce sont généralement les jeunes femmes et les adultes à la maison qui sont chargés de soutenir l'apprentissage des enfants plus jeunes ; en conséquence, la charge de travail des femmes et des filles plus âgées, y compris des écolières, a doublé, voire triplé depuis le début de la pandémie.

En outre, des défis importants sont associés à cette situation. L'idée que tous les parents sont équipés de façon adéquate pour guider l'apprentissage est problématique ; le problème pré-pandémique des faibles taux d'alphabétisme des enfants, des jeunes et des adultes risque donc d'être exacerbé par la situation actuelle. Dans de nombreuses familles, l'apprentissage sera également dévalué car l'impact économique du COVID-19 se fait sentir dans le ménage. Il est important de répondre aux besoins d'apprentissage des parents et accompagnateurs peu alphabétisés et qui ont donc besoin d'un soutien pour améliorer leur propre apprentissage.

Néanmoins, le monde est en train de redécouvrir l'importance de l'apprentissage intergénérationnel, familial et communautaire. Ces approches ne sont pas nouvelles, mais nous les voyons maintenant passer d’une position marginale à une position centrale dans les discussions sur les politiques gouvernementales. Une mention spéciale a été faite des familles dont les parents sont des migrants et vivent en milieu urbain ou dans d'autres pays.

Mme Marie Macauley (UIL) a donné un aperçu des présentations des experts et des villes membres du GNLC de l'UNESCO en présentant deux thématiques principales à aborder : la signification de l'apprentissage familial sur les plans conceptuel et pratique dans tous les contextes, et le développement de l'apprentissage communautaire en réaction à la pandémie.

Mme Gabriele Rabkin, psychologue, éducatrice, conférencière, projet d'alphabétisation familiale de Hambourg (FLY)

Mme Gabriele Rabkin, s'exprimant en tant qu'experte en alphabétisation familiale et citoyenne informée de Hambourg, en Allemagne, a résumé l'alphabétisation familiale au niveau pratique en faisant remarquer que les programmes ont tendance à être conçus soit pour les enfants, soit pour les parents et les enfants, tandis que parmi les lieux de mise en œuvre figurent les foyers, les écoles, les bibliothèques et autres espaces communautaires. De nombreuses familles participantes sont issues de l'immigration. À Hambourg, pendant la crise actuelle, l'accent est mis conjointement sur l'alphabétisation et l'expression créative, ainsi que sur une approche multiculturelle soulignant l'importance de la communication interculturelle.

Dans toute l'Allemagne, toutes les écoles et tous les jardins d'enfants sont fermés depuis la mi-mars, ce qui représente un énorme défi pour les familles, y compris celles dont les adultes travaillent désormais à domicile. On observe de plus en plus de signes d'agitation et d'agressivité dans les familles : les espaces extérieurs populaires tels que les terrains de jeux sont interdits d’accès, les enfants ne doivent être à l'extérieur qu'avec des membres de leur famille proches. À la lumière de ces conditions restrictives et potentiellement dommageables, l'apprentissage psychosocial et émotionnel des membres de la famille et des communautés devrait être une priorité. Les enseignants et les éducateurs ont encore un rôle important à jouer en tant que médiateurs dans les familles, en particulier lorsqu'ils ont une expérience préalable.

Mme Shaheen Attiq-ur-Rahman, vice-présidente de la Fondation BUNYAD, Pakistan

Mme Shaheen Attiq-ur-Rahman a fait part de ses réflexions sur le contexte pakistanais, qui affiche un taux élevé de jeunes et d'adultes ne possédant pas les compétences de base en matière d'alphabétisme, mais une forte implication des grands-parents, des oncles et des tantes, car les familles vivent dans des foyers majoritairement multigénérationnels. Pour répondre à la crise actuelle de fermeture des écoles, le ministère de l'Éducation du Pakistan, par l'intermédiaire de l'une des universités d'enseignement ouvert et à distance d'Islamabad, mobilise son expertise pour soutenir la conception et la mise en place de l'enseignement à distance et tente de développer des ressources qui s'adressent à toutes les tranches d'âge.

La Fondation BUNYAD, où travaille Mme Attiq-ur-Rahman, se concentre principalement sur l'apprentissage autodirigé, l'apprentissage dans les communautés rurales et les programmes d'apprentissage pour les jeunes. Dans les zones rurales, les femmes ne sont généralement pas dotées des compétences de base en matière d'alphabétisme et on s'en remet donc souvent davantage aux pères pour la lecture, qui ont un niveau plus élevé d’alphabétisme. Ce point, qui renvoie aux rôles attendus des hommes et des femmes, fait écho à un thème récurrent du webinaire. Mme Attiq-ur-Rahman a également souligné le rôle de la religion et des textes religieux. Dans le cadre de ses programmes d'alphabétisation, la Fondation Bunyad fournit des textes religieux à lire à la maison, car les matériels de lecture et d'alphabétisation sont souvent rares dans les foyers des familles des communautés rurales.

Ville UNESCO d'apprentissage de Gdynia, Pologne

Mme Katarzyna Ziemann, directrice adjointe du Social Innovations Lab

Mme Katarzyna Ziemann, de la ville de Gdynia (Pologne), membre du GNLC de l'UNESCO, a reconnu l'importance des outils en ligne pour l'éducation non formelle et le développement communautaire et social. Gdynia a organisé une série d'initiatives pour l'apprentissage familial et communautaire. Le terme "Gdynia familiale" est un terme générique qui désigne des réunions en ligne organisées entre des familles et des experts, notamment des psychologues, des psychiatres, des sages-femmes et des éducateurs, ainsi que des séries d'histoires en ligne avec des acteurs lisant des contes de fées. Les possibilités d'apprentissage en famille sont également facilitées par les centres scientifiques en ligne, qui fournissent des informations sur les expériences que les familles peuvent tenter de mettre en œuvre à la maison.

Pour la communauté des personnes âgées, une université virtuelle du troisième âge a organisé des conférences en ligne, des cours non universitaires et des possibilités d'interaction. Pour renforcer encore les liens communautaires, des centres de voisinage pour les réunions, les activités et l'intégration en ligne ont été mis en place. Les habitants utilisent ces plates-formes pour partager des recettes, offrir un soutien, des idées de bricolage et bien d'autres choses encore ; elles sont l'incarnation virtuelle de l'apprentissage communautaire. En réponse à une question complémentaire sur la manière dont la ville de Gdynia parvient à atteindre les personnes qui ne disposent pas d’équipement technique, Mme Ziemann a indiqué que des bénévoles, des organisations non gouvernementales et d'autres groupes sont en contact régulier avec les familles qui n'ont pas accès à internet afin de répondre à leurs besoins.

Ville UNESCO de Cork, Irlande

Mme Deirdre Creedon, responsable de l'accès, Institut de technologie de Cork

Les réponses de la communauté de Cork à la pandémie sont façonnées par une riche histoire locale d'initiatives communautaires, y compris les quartiers d'apprentissage. Ces initiatives signifient que des structures de soutien aux réseaux d'apprentissage sont déjà en place. Depuis le début de la pandémie COVID-19, un forum de réponse communautaire des autorités locales a été mis en place dans chaque zone de l'autorité locale pour aider les membres vulnérables des communautés. À Cork, 30 organisations partenaires différentes collaborent dans cette mission, y compris le conseil municipal, les champions du comté, le service postal, le service d'aide sociale communautaire, les associations caritatives et bien d'autres encore. Pour citer deux initiatives spécifiques, les membres de la communauté qui pensaient être porteurs du virus ont été transportés vers des centres de dépistage communautaires, et le projet « Génération musique » a encouragé l'apprentissage en famille en demandant aux familles d'explorer quels sons de la maison peuvent être transformés en musique.

Débat

Les présentations faites par les experts et les villes ont suscité un débat animé entre les panélistes et les participants. La première des nombreuses questions posées par la modératrice, Mme Macauley (UIL), portait sur la façon dont nous définissons les communautés par rapport aux familles. Mme Gabriele Rabkin de FLY Hambourg a affirmé que les communautés apportent aux familles un soutien indispensable, mais que la famille elle-même est le lien le plus important et le plus intime avec l'enfant. Mme Zholdoshalieva (UIL) a ajouté à la discussion conceptuelle en expliquant que la pandémie du COVID-19 signifie que l'importance des parents et des familles dans l'apprentissage des enfants est plus largement reconnue au niveau des politiques et des pratiques, tout comme les besoins d'apprentissage des parents et des autres adultes. L'accent était auparavant mis sur l'éducation formelle, mais nous voyons maintenant plus clairement le rôle important joué par l'apprentissage informel, intergénérationnel et familial.

Interrogée sur les différentes approches utilisées pour l'apprentissage à la maison, y compris celles qui ne dépendent pas de l'accès à internet, Mme Creedon a indiqué qu'à Cork et plus largement en Irlande, l'enseignement à domicile pour les enfants en âge de fréquenter l'école primaire se fait également par le biais des réseaux de télévision, avec une leçon diffusée à la télévision chaque matin. Cork et Gdynia ont toutes deux mentionné que les enfants plus âgés − les élèves du secondaire − jouent le rôle d'éducateurs au sein du foyer familial en aidant leurs jeunes frères et sœurs dans leurs tâches éducatives. Ces interventions, ainsi que d'autres initiatives d'apprentissage non formel, sont considérées par Gdynia comme propices à l'engagement des élèves du primaire dans l'apprentissage, car leur durée d'attention a tendance à être plus courte. En réponse à une question sur le rôle des femmes dans la famille, Mme Attiq-ur-Rahman a expliqué qu'au Pakistan, les enfants se tournent vers leur mère pour obtenir un soutien et des avantages en matière d'apprentissage si elle est déjà alphabétisée ; en outre, la belle-mère joue un rôle influent et pourrait apporter un soutien particulièrement nécessaire.

A la fin de la session, Mme Zholdoshalieva (UIL) a résumé le débat. Il est ressorti clairement des informations partagées que les villes de Gdynia et de Cork non seulement créent désormais de nouvelles possibilités d'apprentissage familial et communautaire en réponse au COVID-19, mais s'inspirent également de programmes préexistants, notamment ceux qui favorisent l'apprentissage familial, intergénérationnel et communautaire. À Hambourg et au Pakistan, il est évident que des activités formelles et informelles d'apprentissage intergénérationnel et communautaire ont déjà lieu, mais nous commençons maintenant à apprendre comment elles complètent les initiatives gouvernementales nécessitant peu de moyens techniques mais aussi une technologie sophistiquée. Elle a également appelé à des efforts collectifs pour documenter et partager les nouveaux matériels et ressources d'apprentissage familial, intergénérationnel et communautaire à l'époque du COVID-19 et pour développer des dépôts de ressources éducatives ouvertes pour les besoins futurs.

Webinaires du GNLC

L'événement en ligne faisait partie de la série de webinaires du GNLC « Réponses des villes apprenantes de l’UNESCO au COVID 19 » (Learning cities' responses to COVID-19). Conçus comme une occasion pour les membres du Réseau mondial des villes apprenantes de l'UNESCO (GNLC) de partager des initiatives locales réussies pendant la pandémie, les webinaires attirent régulièrement des centaines de représentants de villes et autres parties prenantes. Des villes de différentes régions du monde y font des présentations et les participants prennent part à des débats stimulants sur la meilleure façon de faire face à la situation actuelle, à savoir comment en atténuer les pires effets et, d'une certaine manière, saisir des opportunités inattendues. Cliquez sur les liens ci-dessous pour lire les résumés des trois webinaires précédents.

Réponses des villes apprenantes de l'UNESCO à COVID-19 − les cas de Shanghai et Pékin (République populaire de Chine), Fermo (Italie), Kashan (Iran) : Résultats du webinaire du 19 mars − https://uil.unesco.org/fr/apprendre-au-long-vie/villes-apprenantes/villes-apprenantes-lunesco-repondent-au-covid-19

Les réponses des villes apprenantes de l'UNESCO au COVID-19 − les cas d'Osan (République de Corée), Wuhan (République populaire de Chine), Turin (Italie), São Paulo (Brésil) : Résultats du webinaire du 24 mars - https://uil.unesco.org/fr/villes-apprenantes-lunesco-reponses-covid-19-resultats-du-webinaire-du-24-mars

Réponses des villes apprenantes de l'UNESCO au COVID-19 : Équité et inclusion. Les cas d'Espoo (Finlande), Chengdu (République populaire de Chine), Swansea (Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande du Nord) : Résultats du webinaire du 1er avril - https://uil.unesco.org/fr/apprendre-au-long-vie/villes-apprenantes/villes-apprenantes-lunesco-repondent-au-covid-19-resultats

Ne manquez pas l'occasion de participer à nos prochains webinaires. Pour plus de détails, consultez le site https://uil.unesco.org/fr/evenement/webinaire-villes-apprenantes-lunesco-repondent-covid-19

Entretiens vidéo avec des maires et d'autres représentants des villes apprenantes de l'UNESCO sur les réponses au COVID-19 https://www.youtube.com/playlist?list=PLivu_GCiL2mjYQOp64hcvzGNsC75QKSLw