Accueil

Les villes apprenantes de l’UNESCO répondent au COVID-19 – résultats du webinaire du 1er avril

10 avril 2020

Le 1er avril 2020, l'Institut de l'UNESCO pour l'apprentissage tout au long de la vie (UIL) a organisé le webinaire « Les villes apprenantes de l'UNESCO répondent au COVID-19 : équité et inclusion » dans le cadre de la série de webinaires qu’il propose actuellement aux membres du Réseau mondial UNESCO des villes apprenantes (GNLC). Espoo (Finlande), Chengdu (République populaire de Chine) et Swansea (Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande du Nord) ont partagé, avec d'autres membres du GNLC, des représentants de villes et des acteurs de l'éducation du monde entier, les initiatives qu’ils ont mises en place pour maintenir et élargir les opportunités d'apprentissage pour les groupes vulnérables à un moment où les villes réagissent au COVID-19.

Dans son allocution de bienvenue, M. Raúl Valdés-Cotera (UIL) a déclaré qu'il espère que ces webinaires hebdomadaires organisés par l'UIL continueront de favoriser le partage des bonnes pratiques et des connaissances. La modératrice Mme Marie Macauley (UIL) a présenté le thème de l'événement, à savoir l'équité et l'inclusion ; elle a attiré l'attention sur le fait que le COVID-19 a dévoilé les inégalités préexistantes et appelé à soutenir les apprenants qui sont maintenant à la maison et menacés d'être laissés pour compte.

Espoo, Finlande

M. Harri Rinta-aho, maire adjoint d'Espoo, a décrit les efforts consentis par sa ville pour continuer à dispenser un enseignement de haute qualité aux élèves pendant la fermeture des écoles. Espoo a bénéficié de ses investissements antérieurs : son adaptation au numérique était déjà à un niveau avancé avant la fermeture des écoles et la ville était bien équipée pour faire face à la soudaine hausse de l'apprentissage en ligne. Une plate-forme numérique,« Wilma », a servi à entretenir un dialogue quotidien entre la maison et l’école, tandis que des activités de renforcement des capacités des enseignants étaient mises en œuvre en collaboration avec des entreprises et d’autres partenaires. À Espoo, les enseignants sont reconnus comme essentiels pour l'enseignement à distance et ils ont partagé directement des ressources d'apprentissage en ligne, y compris via les réseaux sociaux.

Un certain nombre de mesures ont également été mises en place pour répondre aux besoins des enfants vulnérables. Par exemple, les élèves qui n'ont pas d’outil informatique à la maison peuvent en emprunter un à l'école. Espoo a reconnu que le passage à l'enseignement à distance comporte de nouveaux risques, en particulier pour les enfants qui comptent sur l'école pour être en sécurité et bien alimentés. Les écoles distribuent donc des sacs contenant une collation aux élèves vulnérables, tandis que les services sociaux continuent d'organiser des réunions avec les enfants et les familles qui en ont le plus besoin.

En outre, les plans d’action pour l’équité et l'inclusion à Espoo ne se limitent pas au système scolaire, mais ils comportent des initiatives plus vastes pour améliorer le bien-être des enfants et des jeunes : diverses formes de travail des jeunes sont désormais menées en ligne via les communautés de jeux, les services de chat et les médias sociaux, avec des activités de sensibilisation organisées selon les besoins. Les personnes qui ne parlent pas finlandais sont également prises en compte pendant la pandémie : les informations et les instructions sur le coronavirus sont disponibles en 10 langues; un service de chatbot devant être lancé très prochainement proposera des informations sur le COVID-19 en 100 langues ; et un service de conseil multilingue soutenu par des bénévoles et le personnel de la bibliothèque locale sera sur place pour répondre aux questions et aux préoccupations des habitants d'Espoo.

Chengdu, République populaire de Chine

Mme Yan Wang, directrice adjointe du Centre de données sur les ressources éducatives de l'Institut de recherche de Chengdu sur les sciences de l'éducation, a donné un aperçu de la situation à Chengdu. En Chine, Chengdu et les autres villes luttent contre le COVID-19 depuis des mois maintenant, et Mme Yan a expliqué comment les mesures réactives de Chengdu se sont affinées avec le temps. C’est ainsi que l’interdiction générale de proximité physique avec des personnes vulnérables imposée initialement a cédé la place à une approche plus nuancée : maintenant, si une personne est en quarantaine depuis quinze jours sans exposition à autrui ni symptômes du virus, elle est autorisée à rendre visite à des proches vulnérables. Le personnel communautaire appelle quotidiennement les habitants vulnérables pour évaluer leurs besoins, demander s’il leur faut des masques, des médicaments ou de la nourriture, puis vont déposer les produits devant leur porte.

À Chengdu, des subventions ont été accordées à des groupes à faible revenu, y compris les familles les plus pauvres, et la prise en charge des enfants des travailleurs médicaux est assurée. Avec le boom de l'apprentissage en ligne, le gouvernement local a pris des mesures pour développer du matériel compatible 4G afin de garantir que tous les étudiants puissent se connecter à Internet haut débit. Pour les élèves qui n'ont pas d’outils informatiques à la maison, les écoles fournissent des manuels et des matériels et organisent un soutien pédagogique par téléphone. En outre, la chaîne de télévision Sichuan TV a publié une plate-forme d'apprentissage gratuite et l’école Chengdu Digital School offre à près de 15 millions d'étudiants du Sichuan des possibilités gratuites d'apprentissage en ligne.

Swansea, Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord

Mme Judith James, responsable de la collaboration régionale stratégique à l’université de Swansea, a commencé sa présentation par quelques informations générales sur Swansea et son engagement continu en faveur des groupes défavorisés pendant la pandémie de COVID-19. Dans le système d’éducation formelle, certaines écoles sont restées ouvertes aux enfants des « travailleurs clés », c’est-à-dire qu’un soutien permanent pour l'apprentissage et la garde d'enfants est fourni aux personnes qui ne peuvent pas s’arrêter de travailler, y compris celles qui travaillent dans les services de santé et d'urgence, le personnel pénitentiaire, les travailleurs sociaux et le personnel enseignant. En outre, les enfants de familles pauvres ont toujours accès aux repas scolaires gratuits, les conseils municipaux fournissant 1 800 repas par jour, et les enfants qui en ont besoin ont le droit d’aller chercher chaque jour un sac à emporter à l'école la plus proche de chez eux. Les sacs à emporter sont livrés si les enfants doivent s'isoler.

Les élèves n'ayant pas accès à Internet ont posé un problème particulier, y compris ceux qui vivent dans les zones rurales autour de Swansea, de sorte que le conseil municipal a pris des dispositions pour que des supports pédagogiques imprimés soient livrés si nécessaire. Hormis le domaine scolaire, les coordinateurs locaux de chaque communauté supervisent les mesures de soutien aux personnes vulnérables, par exemple en faisant appel à des volontaires locaux pour faire des achats ou aller chercher des médicaments et d’autres produits vitaux. De plus, des services d’assistance restent ouverts pour les personnes menacées de violence domestique, et le gouvernement municipal de Swansea, faisant preuve de sensibilité culturelle et de volonté d’inclusivité, a préparé les communautés musulmanes locales à l’éventuelle nécessité d'incinérer leurs morts suite au COVID-19, au lieu d’avoir recours aux pratiques funéraires musulmanes traditionnelles. Une autre initiative importante en faveur des personnes vulnérables a été l’attribution immédiate de logements à tous les sans-abri de la ville.

Débat

Un débat riche et animé a suivi les présentations des villes et certaines questions sur le thème de l’inclusion et de l’équité ont fait l’objet d’un débat. Mme Macauley, de l'UIL, a interrogé les villes sur les ressources numériques mises à la disposition des personnes qui n'ont pas accès aux technologies et/ou à Internet. À Espoo, c'est aux communautés qu’il incombe de fournir le matériel nécessaire; jusqu'à présent, il n'y a eu qu'une seule demande d’outils technologiques supplémentaires et elle a été satisfaite. Les habitants de Swansea ont certes des téléphones portables mais l'accès à Internet peut être problématique ; les familles concernées demandent des exercices d'apprentissage sur papier. En réponse à une question sur le soutien et la formation complémentaire des enseignants, Mme Yan Wang a fait savoir que l'école numérique Chengdu Digital School a diffusé des cours à l’intention des enseignants et des étudiants sur la façon d'utiliser les technologies.

Webinaires du GNLC

Cet événement en ligne faisait partie de la série de webinaires du GNLC intitulée « Les villes apprenantes de l'UNESCO répondent au COVID-19 ». Conçus comme une opportunité, pour les membres du Réseau mondial des villes apprenantes de l'UNESCO (GNLC), de partager des initiatives locales réussies pendant la pandémie, les webinaires attirent régulièrement des centaines de représentants de villes et d'autres parties prenantes. Des villes de différentes régions du monde font des présentations et les participants prennent part à des débats stimulants sur la meilleure façon de faire face à la situation actuelle − à savoir, comment atténuer ses pires effets et, d'une certaine manière, saisir des opportunités inattendues. Cliquez sur les liens ci-dessous pour lire les résumés des deux précédents webinaires.

Les villes apprenantes de l’UNESCO répondent au COVID-19 – résultats du webinaire du 19 mars  – https://uil.unesco.org/fr/apprendre-au-long-vie/villes-apprenantes/villes-apprenantes-lunesco-repondent-au-covid-19

Les villes apprenantes de l’UNESCO répondent au COVID-19 – résultats du webinaire du 24 mars   – https://uil.unesco.org/fr/villes-apprenantes-lunesco-reponses-covid-19-resultats-du-webinaire-du-24-mars

Ne manquez pas l’occasion de participer à nos prochains webinaires. Pour plus de détails, consultez le site https://uil.unesco.org/fr/evenement/webinaire-villes-apprenantes-lunesco-repondent-au-covid-19.  

Entretiens vidéo : Réponses des villes apprenantes de l'UNESCO à COVID-19