Accueil

Webinaire de l'Observatoire UNESCO/PASCAL « Les villes apprenantes se remettent du COVID-19 : de la recherche à la pratique » - Le défi de la mesure, de la planification et de l'évaluation dans les villes apprenantes

14 septembre 2020

Le 8 juillet 2020, l’Institut de l’UNESCO pour l’apprentissage tout au long de la vie (UIL) et l’Observatoire PASCAL ont organisé le second webinaire de la série intitulée « Les villes apprenantes se remettent du COVID 19 ». Ce webinaire a porté sur les obstacles à surmonter si l’on veut planifier des programmes d’apprentissage, mesurer leur efficacité et en évaluer les résultats – notamment en ce qui concerne l’apprentissage à distance qui, pendant la pandémie a supplanté les formations plus formelles en présentiel.

Au nom de l'UIL, Mme Christina Drews a souhaité la bienvenue aux participants et attiré leur attention sur le Réseau mondial UNESCO des villes apprenantes (GNLC), dont l'UIL assure le secrétariat. Dans le cadre de sa nouvelle stratégie, le GNLC de l'UNESCO a retenu sept thèmes qui couvrent les questions considérées comme les plus cruciales par ses villes membres. C’est l'un de ces thèmes  - planification, suivi et évaluation de l'éducation (S&E) qui fait l'objet de ce webinaire.

La modératrice du webinaire, Dr Catherine Lido, professeure de psychologie et d'apprentissage des adultes à la School of Education de l'Université de Glasgow, directrice associée du Urban Big Data Center (UBDC) et directrice adjointe de l'Observatoire PASCAL, a ensuite présenté les objectifs du webinaire et son propre travail à l'UBDC, où de nouveaux cadres d'indicateurs sont en cours d'élaboration afin d’évaluer les initiatives des villes apprenantes. Dr Lido dirige l'équipe Inégalités et environnements éducatifs à l'UBDC, qui fait une étude sur l’engagement en apprentissage, de l'école primaire jusqu’à l'enseignement supérieur et à l'emploi. L'un des principaux objectifs de l'UBDC et de ce webinaire, a-t-elle déclaré, est de partager nos connaissances sur les moyens de faire une analyse plus holistique de l'apprentissage dans les villes d'autant que, dans le monde post-COVID, cet apprentissage a lieu de plus en plus en ligne.

Mme Candy Lugaz, Coordinatrice de projet, Institut international de planification de l’éducation (IIPE-UNESCO)

Mme Candy Lugaz, Coordonnatrice du programme de recherche de l’IIPE « Villes et éducation 2030 » a partagé, sous le titre « Planifier la réalisation de l’ODD 4 au niveau des villes », les conclusions d’un récent projet de recherche IIPE-UNESCO mené dans quatre villes de France. Dans le cadre de ce projet, des entretiens ont été menés dans les écoles et les centres socioculturels et de jeunesse afin de mettre sur pied une stratégie éducative qui réponde aux besoins de la communauté locale. Cette stratégie préconise des partenariats solides et une approche de travail transversale afin de surmonter les obstacles (indicateurs, ressources, voire comité de pilotage) et de pouvoir mettre en place des outils d'évaluation qualitative et quantitative efficaces.

M. Lee Jae-Jun, maire de Goyang, ville apprenante de l'UNESCO, République de Corée

M. Lee Jae-Jun, maire de Goyang, ville de République de Corée à la fois membre du GNLC de l’UNESCO et chargée de la coordination du groupe thématique du réseau sur la planification, le suivi et l’évaluation de l’éducation, a présenté la feuille de route de Goyang pour devenir une société apprenante. Grâce à une combinaison de méthodes - forums, enquêtes, ateliers et entretiens approfondis avec des apprenants et des experts, la ville a commencé à repenser les approches conventionnelles d'apprentissage tout au long de la vie au profit de concepts tels que « apprentissage pour la croissance » , « apprentissage pour tous », « apprendre tous les jours » et « apprendre à vivre ensemble ». La ville vise à concevoir une stratégie d'apprentissage tout au long de la vie à la fois accessible, diversifiée et durable avec des indicateurs connexes et six modèles réussis de villes d'apprentissage.

M. Sebutege Ange, maire de Huye, Rwanda

M. Sebutege Ange, maire de Huye au Rwanda, membre du Réseau PASCAL des villes apprenantes, a commencé par présenter les cadres de planification de sa ville en vue de réaliser les objectifs de développement durable (ODD) des Nations Unies et la vision Afrique 2050 ; il a également présenté les principales interventions qui ont eu lieu jusqu’à ce jour, à savoir la construction et le réaménagement d'établissements d'enseignement et de recherche, la création d'un centre de développement culturel intégré et la promotion des technologies de l'information et de la communication (TIC) dans le secteur de l’éducation.

M. Ange a ensuite présenté le Dr Pierre Claver, professeur à l'Université du Rwanda, et Josephine Malonza, maître de conférences au Centre pour des villes et des quartiers durables, sains et apprenants (SHLC), qui ont parlé du suivi et de l'évaluation des programmes basés sur les compétences (à savoir leur cadre de S&E) et de l’intégration du suivi depuis les niveaux supérieurs des districts et des conseils jusqu'aux évaluations individuelles entre pairs. Mme Malonza a également présenté le SHLC, dont le travail à Huye consiste entre autres à mener des enquêtes à grande échelle au niveau des quartiers afin de mieux répondre aux besoins éducatifs de la communauté. Ces études proposent un audit complet des conditions de logement et de vie dans les quartiers, des prestations de services publics, et des indicateurs de durabilité connexes dans des contextes divers (planifiés, non planifiés et mixtes). Ce travail est complété par des entretiens avec des acteurs clés et par des groupes de discussion avec des travailleurs du quartier (personnel des comités de quartier, travailleurs sociaux, gérants et propriétaires de maisons).

Mme Angélica Patricia Alvarado Juárez, maire de Huejotzingo au Mexique, ville également chargée de la coordination du groupe thématique du GNLC de l’UNESCO sur la planification, le suivi et l’évaluation de l’éducation, a donné un aperçu des réformes éducatives en cours dans le cadre du « nouveau modèle scolaire » au Mexique. Elle a expliqué que l’objectif de la ville apprenante de Huejotzingo est de réduire les activités dispersées/isolées menées par différents acteurs (l'objectif étant de rassembler les acteurs dans un effort institutionnel commun) afin de standardiser l'évaluation et de répondre aux besoins de tous les apprenants dans l’ensemble du pays. Conformément à leur conception du suivi et de l'évaluation, tous les secteurs éducatifs et toutes les parties prenantes collaborent. Un des exemples des succès obtenus par la ville est la création de plateformes numériques visant à inciter les professeurs d’anglais à suivre un perfectionnement pédagogique. Mme Alvarado Juárez a appelé à créer davantage de cadres réglementaires et d'approches collaboratives afin d’assurer le suivi des opportunités d'apprentissage formelles, mais aussi non formelles et de plus en plus, en ligne, à la fois dans la ville et dans tout le pays.

Débat

L’engagement des acteurs locaux dans les différentes étapes de la planification

Tout en soulignant le fait que la consultation constituait l'aspect le plus important du travail de l'IIPE, Mme Lugaz a fait remarquer que la multitude de changements survenant dans n'importe quelle ville à un moment donné doivent être simultanément analysés, ce qui veut signifie que consulter les familles et les enseignants est un mécanisme de retour d'information crucial pour le développement de politiques pertinentes.

Recommandations à propos des mécanismes de suivi et d'évaluation aux villes qui ont récemment opté en faveur d’une approche d'apprentissage tout au long de la vie

M. Jae-Jun, maire de Goyang, a expliqué que les mécanismes qui fonctionnent dans une ville peuvent ne pas fonctionner dans une autre; ce qui compte au contraire, c'est de comprendre et d’analyer les conditions locales. L’analyse de la durabilité et des séries chronologiques (une série de points de données étant répertoriée par ordre chronologique) est cruciale si l’on veut suivre les changements au fil du temps, a-t-il expliqué, mais il est nécessaire d’avoir des ensembles de données à la fois quantitatives et qualitatives pour mieux comprendre la complexité du suivi et de l'évaluation de l'impact des politiques d'apprentissage tout au long de la vie dans la durée, dans une ville donnée. Le défi, a-t-il dit, a consisté à faire le suivi de l'efficacité des programmes ou des obstacles à leur mise en œuvre. « L’analyse des séries chronologiques est essentielle si vous voulez voir les changements dans vos villes à long terme », a-t-il déclaré aux participants ; « combiner des approches qualitatives et quantitatives est très important pour cela. »

Éducation aux médias et à l'information (EMI) - une condition préalable pour les futures villes d'apprentissage tout au long de la vie

Selon M. Jae-Jun, l’EMI est essentielle pour développer des villes apprenantes fortes et pour l'apprentissage tout au long de la vie en général. La co-création est également indispensable - les individus, a-t-il dit, doivent se sentir inclus dans la mise en œuvre des politiques pour se sentir maîtres des politiques adoptées par leur ville ; il faut les considérer comme des « membres de co-création ».

Créer des indicateurs de planification et de suivi soutenant l'efficacité des politiques éducatives ; engagement communautaire

Le maire de Huye, M. Ange, a déclaré que les ODD donnent une vision claire des réalisations ambitonnées par sa ville, et que celle-ci a donc élaboré un plan sur sept ans qui définit les stratégies pertinentes en consultation avec différentes parties prenantes, notamment le comité consultatif de la ville et l'université du Rwanda. L’engagement communautaire est à la fois l’objectif de Huye et sa vision, a poursuivi M. Ange. Mme Malonza a ajouté que l'université est déterminée à s'engager avec toutes les communautés de la ville.

Partager les meilleures pratiques entre les villes

Le maire de Huye a répondu que le partage des meilleures pratiques dépend de la création de réseaux solides aux niveaux local et mondial. « Les mécanismes numériques sont également essentiels pour partager les meilleures pratiques », a-t-il poursuivi. « C’est grâce, par exemple, aux webinaires et au téléchargement d’informations qui ont été transmises aux autres que Huye a pu partager ses idées avec d'autres villes et avec la nation. »

Obstacles à surmonter pour créer des indicateurs pertinents ; indicateurs pour assurer le suivi du développement des villes apprenantes

Mme Angélica Patricia Alvarado Juárez, maire de Huejotzingo, a énuméré plusieurs obstacles à surmonter, notamment le fait que les municipalités aient une capacité limitée à mettre en œuvre des politiques éducatives. Cependant, grâce à l'approche de la ville apprenante, les gouvernements locaux sont en mesure de jouer un rôle plus actif avec un plus large éventail de parties prenantes capables de fournir des opportunités d'éducation non formelle. La maire a déclaré que « la participation citoyenne est un élément déterminant de la manière dont Huejotzingo conçoit la ville apprenante, en particulier parce que la municipalité a une participation limitée dans les processus de planification et de suivi des politiques éducatives. »

Communiquer les objectifs des gouvernements au public, s’engager à long terme

M. Juárez a expliqué que Huejotzingo communique ses objectifs par le biais des médias/réseaux sociaux et en créant des comités de quartier. Plus de 2 400 entreprises privées sont actives dans la ville et sont invitées à participer aux initiatives de la ville apprenante avec les enseignants et les ONG. Huejotzingo a ainsi établi un programme aligné sur le Programme 2030 afin de garantir un engagement à plus long terme.

Conclusions
Michael Osborne, professeur d’éducation des adultes et d’éducation tout au long de la vie, directeur de recherche à la School of Education de l’université de Glasgow et directeur du PASCAL, a présenté les conclusions et signalé la préparation, par l’IIPE-UNESCO, de procédures de planification systématique au niveau urbain. Les villes de Goyang et de Huye ont donné des exemples de leurs cadres de planification et de leurs perspectives stratégiques. Dans leurs présentations, elles ont mis l'accent sur le rôle déterminant que jouent les quartiers, où les citoyens participent aux activités d'apprentissage tout au long de la vie organisées par les municipalités.

Enfin, prenant en compte l'ensemble des discussions lors du webinaire, le professeur Osborne a fait des recommandations aux réseaux des villes apprenantes de l'UIL et du PASCAL, et les a exhortées à :

  • revoir systématiquement la gamme d’indicateurs utilisés pour évaluer les succès des villes apprenantes;
  • mieux opérationnaliser les indicateurs à l'aide d'instruments simples, valides et fiables;
  • créer des mécanismes peu coûteux pour générer des données et mesurer les progrès.

Après avoir fait un bilan du webinaire, Mme Catherine Lido a reconnu le pouvoir d'exploiter de nouvelles formes de données pour lutter contre les inégalités éducatives. Les webinaires sont un lieu idéal pour partager nos connaissances aux niveaux national, régional et communautaire, a-t-elle déclaré. Les présentations et les questions/réponses interactives ont permis d’obtenir un tableau plus complet des villes apprenantes. Mme Lido a conclu la session en remerciant les participants, les présentateurs et l'UIL, et a encouragé les participants en ligne à consulter, analyser et poser d'autres questions sur les chaînes YouTube de l'UIL et de l'UBDC.

Les détails complets de cette série de webinaires peuvent être consultés ici:

https://uil.unesco.org/fr/evenement/nouvelle-serie-webinaires-villes-apprenantes-se-remettent-du-covid-19-recherche-pratique

Ce résumé a été rédigé par Catherine Lido, Université de Glasgow/Observatoire PASCAL, avec le soutien de Sergio Hernandez Mendoza, University de Glasgow.