Accueil

Zimbabwe : Plan d’action national du Zimbabwe: l’Éducation pour tous d’ici à 2015, publié en 2005

Fondements du plan d’action

Le Plan d’action national, qui porte sur l’ensemble du système éducatif, de l’enseignement préscolaire à la formation technique et professionnelle et à la formation continue, a été élaboré dans la lignée des objectifs du programme Éducation pour tous de l’UNESCO. Les stratégies proposées dans le plan ont pour objectif de garantir une éducation pour tous au Zimbabwe d’ici à 2015. Les six objectifs prévus par le Cadre d’action de Dakar concernent les domaines suivants : l’éducation et l’assistance à la petite enfance ; l’enseignement primaire ; les compétences pratiques ; l’alphabétisation des adultes ; l’éducation de base et la formation continue ; l’égalité des sexes dans l’éducation ; et la qualité de l’éducation.

Concept d’apprentissage tout au long de la vie

Un système d’apprentissage tout au long de la vie et de formation continue fonctionne en parallèle du système éducatif formel au Zimbabwe. Le concept de l’apprentissage tout au long de la vie intègre le développement des compétences pratiques qui permettent aux citoyens d’aborder les enjeux en relation avec le genre, la santé, les conflits, la violence, le chômage et les autres thématiques sociales. L’objectif de l’apprentissage tout au long de la vie au Zimbabwe est de garantir que « les besoins d’apprentissage de tous les jeunes gens et des adultes sont satisfaits grâce à un accès équitable à des programmes d’apprentissage et de compétences pratiques pertinents ». L’acquisition de ces compétences permet d’assurer que l’ensemble de tous les citoyens puissent vivre une vie digne, prendre le contrôle de leur vie et participer pleinement au développement de la société.

Principaux enjeux

  • Les enfants avec des besoins spécifiques sont davantage marginalisés en raison des inégalités économiques
  • VIH/sida
  • Un manque de politiques publiques nationales dédiées à l’éducation des adultes et à l’enseignement non formel
  • Les mécanismes de financements pénalisent l’éducation des adultes et l’enseignement non formel
  • Un manque d’équipements, de ressources matérielles et humaines (par exemple d’enseignants qualifiés), particulièrement dans les zones reculées
  • Des distances à parcourir à pied dissuasives pour certaines écoles
  • Les inégalités entre les sexes

Principaux objectifs et mesures

  • Faciliter l’accès à l’enseignement primaire, secondaire et supérieur
  • Améliorer la qualité et la pertinence des services scolaires, notamment de l’enseignement du sport et ou des activités culturelles
  • Garantir l’équité dans l’enseignement, avec une attention particulière portée aux groupes marginalisés et défavorisés, notamment les jeunes filles et les élèves avec des besoins spécifiques
  • Faire en sorte que le corps enseignant soit bien formé
  • Renforcer les partenariats avec le secteur privé et les communautés pour partager les coûts
  • Créer des opportunités pour l’apprentissage tout au long de la vie et la formation continue
  • Améliorer l’accès aux technologies de l’information et de la communication dans l’éducation et assurer l’approvisionnement en électricité
  • Améliorer les infrastructures et le réseau routier
  • Fournir un matériel pédagogique en quantité suffisante
  • Élargir la portée des programmes sur le VIH/sida

Caractéristiques

Le plan d’action connecte les enjeux liés au VIH/sida à l’apprentissage tout au long de la vie et à l’enseignement des compétences pratiques. Le Zimbabwe est l’un des pays les plus touchés par le VIH/sida. Le nombre de morts et de malades au sein du corps enseignant est un problème d’importance majeure dans certaines écoles. Les élèves ne disposent pas de suffisamment de connaissances sur la pandémie et de nombreux enfants touchés par le VIH/sida quittent l’école prématurément. De nombreuses femmes et jeunes filles sont en outre atteintes par le virus. Le plan d’action appelle donc les écoles à jouer un rôle pour répondre aux besoins des enfants vulnérables. Il propose pour cela l’élaboration d’une politique sur les enjeux liés au VIH/sida sur le lieu de travail, et prévoit également une amélioration des programmes de prévention du VIH/sida et des programmes de compétences pratiques spécialement développés pour les personnels encadrant des établissements scolaires et les élèves, une formation approfondie sur les questions de santé pour les enseignants, l'offre d’une assistance pour les enseignants touchés par le virus et une plus grande flexibilité de l’éducation. 

Documents de référence :

Acteurs impliqués dans l’élaboration du document :

Acteurs chargés de la mise en œuvre du document :

  • Gouvernement

Organisme émetteur :

Comité technique de la Campagne Éducation pour tous du Zimbabwe