Accueil

Succès d’une boursière, Susan Berdie : le Ghana intègre l’apprentissage tout au long de la vie pour tous à son nouveau plan sectoriel de l’éducation

9 avril 2019

L'un des objectifs du plan sectoriel de l'éducation 2018-2030 récemment adopté par le gouvernement du Ghana consiste à accroître l'accès équitable à une éducation non formelle de qualité en mettant en avant les composantes majeures du Cadre d'action de Belém, le document final de la sixième Conférence internationale sur l'éducation des adultes (CONFINTEA VI). Le document invite les États membres de l'UNESCO à renforcer l'apprentissage et l'éducation des adultes (AEA) dans cinq « domaines d'action » clés, à savoir (1) les politiques, (2) la gouvernance, (3) le financement, (4) la participation, l'équité et l'inclusion, et (5) la qualité. Avec la Recommandation sur l'apprentissage et l'éducation des adultes (2015), publiée ultérieurement, il représente un guide stratégique pour le développement global de l'AEA dans la perspective de l'apprentissage tout au long de la vie.

La Division de l'éducation non formelle (NFED) du ministère ghanéen de l'Éducation, qui coordonne l'éducation non formelle dans le pays, a détaché Mme Susan Berdie, alors directrice adjointe de la Section du développement des matériels du NFED, auprès de l'Institut de l'UNESCO pour l'apprentissage tout au long de la vie afin qu’elle y participe en 2011 à son programme de bourses CONFINTEA. Sous la supervision d'experts de l'UIL, elle a élaboré un projet de stratégie pour la mise en œuvre du Cadre d'action de Belém au Ghana, qui a maintenant été utilisé pour informer le plan sectoriel de l'éducation du pays.

Interrogée sur son expérience en tant que boursière de l'UIL, Mme Berdie a déclaré : « Je n'avais jamais disposé d‘autant d'informations sur l'éducation des adultes et l'éducation non formelle auparavant. J'ai trouvé l'apport de l'UIL inestimable. » Le NFED se réjouit de recevoir un appui technique supplémentaire de la part de l'Institut à l'avenir.

L'éducation des adultes et non formelle se situent au cœur du nouveau Plan sectoriel de l'éducation du Ghana : elles sont considérées comme un moyen de répondre aux besoins d'apprentissage des personnes qui n'ont pas accès à l'éducation formelle, augmentant ainsi leurs possibilités d'emploi et contribuant à la lutte contre la pauvreté. Les faibles taux d'alphabétisme et les inégalités entre les sexes persistent au Ghana, en particulier dans les zones rurales, et l'offre de programmes d'éducation des adultes de qualité est considérée comme un moyen d'y remédier.

De 2011 à 2017, l'UIL a accueilli 38 boursiers (19 hommes et 19 femmes, dont 31 fonctionnaires et 7 représentants d'ONG) de 32 pays. Le dernier cycle a été organisé en novembre 2017.