Accueil

Ageing Nepal : Cours d'alphabétisation de base pour le troisième âge, Nepal

  • Date published:
    3 février 2020

Informations clés du programme

Titre Cours d'alphabétisation de base pour le troisième âge
Organisation chargée de la mise en œuvre Ageing Nepal
Langue d’enseignement Népalais
Date de création 2016
Partenaires Organisation locale : Shree Aasthabhuja Samaj, Fondation Karnajyanti, Anandapur Women’s Group, Jorpati Senior Citizens Society, Senior Citizen's Welfare Association Nepal (depuis août 2019)
Financement Le fonds du legs de Virginia Hazzard du Comité des ONG sur le vieillissement, Nations Unies (ce comité a été institué en avril 1979 en tant que comité de la Conférence des organisations non gouvernementales (CONGO) dotées du statut consultatif auprès du Conseil économique et social des Nations Unies (ECOSOC)), Ageing Nepal Suisse
Coût annuel 10.000 dollars
Coût annuel par apprenant 266 dollars

Historique et contexte

Le Népal compte environ 29 millions d'habitants, pour un revenu annuel par habitant de 1.034 dollars (CEIC, 2019). Dans ce pays à économie agraire, environ le tiers de la population vit dans la pauvreté, en particulier en milieu rural et semi-urbain, avec un accès limité aux services de base, aux sources de subsistance et à l'éducation.

Même si le Népal a accompli d'importants progrès en matière de promotion de l'accès universel à l'éducation ces dernières années, 36% de la population adulte âgée de 15 ans révolus n’ont pas le niveau d'alphabétisme de base (UNESCO, 2015). Ce chiffre alarmant s'explique par les défis économiques et politiques du pays, mais il trouve aussi ses origines dans les hiérarchies traditionnelles liées à la caste, à l'ethnie et à la classe (UNESCO, 2006). L'analphabétisme partiel ou total est encore plus élevé (Ghimire et al, 2018) chez les citoyens seniors – âgés de 60 ans révolus selon la loi népalaise – qui constituent le groupe démographique qui croît le plus vite. L'analphabétisme a été identifié à la fois comme cause et conséquence de la pauvreté, du chômage, de l'aliénation et des structures sociales oppressives (EPALE, 2016). Sans alphabétisation de base, les personnes âgées risquent d'avoir du mal à mener une vie autonome. Ce manque est également réputé contribuer à accroître le risque de subir la maltraitance et le harcèlement des personnes âgées (Yadav et al, 2018).

Aussi bien le gouvernement que les organisations non gouvernementales (ONG) du Népal ont initié une série d'efforts concrets pour prendre en charge les besoins éducatifs des individus qui n'ont pas eu accès à l'éducation formelle. Entre autres, le Département de l'éducation non formelle gère des programmes tels que les suivants : Scolarisation alternative, École ouverte, Alphabétisation de base et post-alphabétisation, Génération de revenus et formation professionnelle et Centres d'apprentissage communautaires (UNESCO, 2015). Mais, en dépit de cet éventail de choix, les apprenants adultes sont plus enclins à participer à des programmes pertinents pour leur vie quotidienne (Acharya & Koirala, 2006). Même si l'éducation des adultes fait partie des axes majeurs de l'ensemble des programmes lancés récemment, aucun n'est spécialement conçu pour les besoins des personnes âgées.

Présentation du programme

En collaboration avec les ONG locales, le Cours d'alphabétisation de base pour le troisième âge est un programme permanent mis en œuvre par Ageing Nepal pour autonomiser la population vieillissante par le biais de l'alphabétisme de base. Ce programme aide les personnes du troisième âge de Katmandou à faire la transition de la vie rurale à la vie urbaine. Lancé sous forme de projet pilote en 2016, il a été suivi d'une phase de réplication en 2019. Il est prévu de le mettre en œuvre dans d'autres parties du Népal dans un avenir proche.

Cette étude de cas présente les activités et l’impact du programme lors des deux phases et met un accent particulier sur la transition entre les phases et sur les leçons apprises. La Photo 1 montre des apprenantes en classe dans une salle riche en textes imprimés.

Photo 1 : Apprenantes en classe

Buts et objectifs

En relevant les niveaux d'alphabétisme des personnes âgées, le programme vise à rapprocher le Népal de l'Objectif de développement durable (ODD) 4.6 : « D'ici à 2030, faire en sorte que tous les jeunes et une proportion considérable d'adultes, hommes et femmes, sachent lire, écrire et compter » (ONU, 2015). En particulier, il s'attache à :

  • Autonomiser les personnes âgées en les dotant de compétences de base en lecture, écriture et calcul ;
  • Renforcer l’aptitude des personnes âgées à mener une vie autonome au sein de leur communauté ;
  • Promouvoir le changement social et l'apprentissage tout au long de la vie à travers l'alphabétisation des personnes du troisième âge.

Mise en œuvre du programme

Phase pilote (2016 – 2018)

Le Comité des ONG sur le vieillissement a été institué en avril 1979 comme un comité de la Conférence des organisations non gouvernementales (CONGO) dotées du statut consultatif auprès du Conseil économique et social des Nations Unies (ECOSOC). Avec l'appui financier de ce comité, Ageing Nepal a noué en juillet 2016 un partenariat avec Shree Aasthabhuja Samaj, une organisation sociale locale, pour exécuter en six mois la phase pilote du programme Cours d'alphabétisation de base pour le troisième âge. En tant que premier programme du genre dans le pays, il a desservi 28 personnes âgées analphabètes de Kapan, quartier n°10 de la municipalité de Budanikantha, un centre urbain de la métropole de Katmandou. Le village de Kapan, ancien comité de développement villageois, fait maintenant partie de la municipalité de Budanilkantha du district de Katmandou, situé dans la province n°3, au centre du Népal.

Ageing Nepal a décidé de se démarquer de la définition des « personnes âgées » qualifiant les citoyens seniors (60 ans révolus) dans la loi népalaise. Ceux qui viennent d'avoir 60 ans y sont qualifiés de « jeunes vieux » (Gouvernement du Népal, 2006). Ainsi, l'âge des 28 apprenants varie de 48 à 78 ans, avec une moyenne de 65 ans. L'organisation Shree Aasthabhuja Samaj en avait sélectionné 23, après une session d'information et des visites à domicile. Les cinq autres, qui ne sont pas membres du programme de Shree Aasthabhuja Samaj, ont rejoint le cours en raison des échos favorables de celui-ci au sein de la communauté dès la semaine suivant son lancement.

Adoptant une approche expérientielle, le programme Cours d'alphabétisation de base pour le troisième âge alphabétise les apprenants en langue officielle (le népalais), avec l'anglais en seconde langue (voir la Figure 2 où une apprenante partage son travail en classe). Il dispense aussi des cours de calcul et une formation thématique en compétences de la vie courante, notamment comment utiliser les appareils électroménagers, manipuler un téléphone portable et se déplacer seul en ville. De juillet 2016 à janvier 2017, l'enseignant principal et un animateur ont dispensé un total de 332 heures d'instruction en classe.

À la fin du programme, les apprenants maîtrisent un ensemble de compétences de base et savent notamment lire et écrire les nombres de 1 à 10 en népalais et en anglais, lire l'alphabet népalais et anglais et taper les lettres de l'anglais sur un ordinateur. Chaque groupe d'apprenants a reçu un ordinateur pour s'exercer à la saisie. Cela les a aidés à se servir des touches de leur téléphone portable pour s'exercer au tchat et à la salutation en anglais simple. Ces compétences sont considérées comme des indicateurs de succès du programme. En page 1, on peut voir une apprenante âgée qui présente son travail. Les autres marqueurs de succès incluent la capacité des apprenants à se saluer et se présenter en népalais. Ces activités pratiques ont été combinées à des objectifs d'apprentissage quotidiens, comme l'indique le plan du mois de juillet 2016 représenté sur le Tableau 1.

Tableau 1 : Plan quotidien du Cours d'alphabétisation de base pour juillet 2016

Le succès du programme a été mesuré à l'aide de tests cognitifs, organisés chaque année, mais aussi d'entretiens et de visites à domicile destinés à évaluer les compétences des apprenants adultes dans divers domaines. Un autre bienfait du programme réside dans l'esprit de communauté, qui s'est développé entre apprenants et a généré l'entraide sociale et une solidarité affective.

Le Cours d'alphabétisation de base pour le troisième age a changé positivement aussi bien la vie personnelle des apprenants que celle de leur communauté. Gouvernement et communauté ont salué la réussite de sa mise en œuvre.

Au terme de la phase pilote, début 2017, le programme a été transféré à la collectivité locale, qui a alloué un budget annuel pour sa suite. Fort du succès de cette phase, Ageing Nepal a décidé d'étendre le programme Cours d'alphabétisation de base pour le troisième âge afin d'en démultiplier l'impact positif sur la vie des personnes âgées du Népal. La phase de réplication a démarré en 2017 et se poursuit. Ageing Nepal s'est installé dans quatre autres localités.

Photo 2 : Une apprenante en classe

Phase de réplication (2017 – présent)

Avec l'appui financier d'Ageing Nepal-Suisse, Ageing Nepal a répliqué le programme Cours d'alphabétisation de base pour le troisième âge en août 2019 pour huit mois dans quatre localités, en collaboration des organisations sociales locales : Fondation Karnajyanti, Anandapur Women’s Group, Jorpati Senior Citizens Society et Senior Citizen's Welfare Association Nepal. Il s'agit des quartiers 11 de la municipalité de Budanikantha, 6 de la municipalité de Boudha, 5 de la municipalité de Gokarneshwor et 10 de la métropole de Katmandou. Après la phase pilote, 180 personnes âgées peu alphabétisées ou analphabètes ont bénéficié de la phase de réplication dans trois centres urbains de la métropole de Katmandou, Kapan. Parmi eux, 120 ont reçu un certificat d'achèvement du programme.

Photo 3 : Apprenantes s'exerçant en classe

À l'image de ceux de la phase pilote, les apprenants de la phase de réplication maitrisent les compétences de base en lecture et écriture, comme en attestent les tests cognitifs finaux. Ces résultats devraient contribuer à améliorer la mobilité, l'aptitude à prendre des décisions et la participation de ces adultes vivant en milieu urbain.

Méthodes et approches d'enseignement-apprentissage

Phase pilote (2016 – 2017)

La phase pilote du programme Cours d'alphabétisation de base pour le troisième âge a adopté un processus d'enseignement-apprentissage basé sur l’approche expérientielle.

Contrairement à l'apprentissage didactique, cette approche permet aux participants d'apprendre de façon active. Les méthodes d'enseignement allient démonstration par l'enseignant, pratique guidée et pratique individuelle.

Des activités comme le jeu de rôles et le partage d'expériences enrichissent l'expérience de l'apprenant en classe. L'instruction structurée en classe est compensée par des activités d'apprentissage expérientiel, ce qui permet aux apprenants d'appliquer leurs acquis à la vie réelle. Les participants sont conviés à partager leurs connaissances, compétences et expériences personnelles en classe, notamment par la récitation de poèmes qu'ils ont écrits et/ou mémorisés, le récit d'événements spéciaux de leur vie, la danse, le chant et les histoires drôles. Toutes ces activités rendent le processus d'enseignement-apprentissage plus intéressant et aident à mettre les apprenants à l'aise en renforçant leur assurance personnelle et en raffermissant leurs liens d'amitié.

Pendant les cours, les apprenants partent au marché pour lire ou identifier des lettres sur les panneaux d'affichage, affiches, panneaux de signalisation et autres étals. Cette méthode s'est révélée efficace en termes de motivation et d'auto-évaluation. Ce précieux exercice pratique guidé a également appris aux bénéficiaires à se déplacer en ville, traverser la rue et acquérir d'autres conseils pratiques. Ils ont gagné en confiance en découvrant qu'ils peuvent se rendre seuls à divers endroits et rentrer chez eux sans craindre de se perdre grâce à leur aptitude à lire en népalais et en anglais.

La première semaine, le cours était dispensé en quatre heures, les après-midis du lundi au vendredi. La deuxième, les heures de cours ont été réduites à deux et demie par semaine pour mieux prendre en compte les responsabilités personnelles des apprenants, notamment le fait d’aller chercher les petits-enfants à l'école et de participer aux tâches ménagères. L'accent a été mis sur les devoirs à domicile pour compenser cette réduction des heures de cours.

Phase de réplication (2017 – présent)

Le processus d'enseignement-apprentissage de la phase de réplication du programme Cours d'alphabétisation de base pour le troisième âge continue de reposer sur l'approche expérientielle. Le jeu de rôles reste la stratégie privilégiée pour diversifier l'expérience d'apprentissage. La phase de réplication intègre également l'usage de supports locaux. Par exemple, on encourage les apprenants à utiliser des grains de maïs, du fil souple et des chocolats pour faire les lettres de l'alphabet népalais (voir Photo 4).

Photo 4 : Apprenantes utilisant des ressources locales comme supports d'enseignement-apprentissage

Contenu et supports d'enseignement

La phase pilote du programme Cours d'alphabétisation de base pour le troisième âge a adopté un curriculum en six unités, qui couvre la langue officielle (le népalais), la seconde langue (l'anglais) et le calcul. Le temps d'enseignement-apprentissage prévu pour chaque unité était d'un mois. Le contenu, conçu par l'équipe de projet d'Ageing Nepal, portait sur les thématiques suivantes : alphabet, voyelles et consonnes et mots simples en népalais ; alphabet et mots courants de l'anglais ; application des acquis à la vie courante (composer un numéro de téléphone, utiliser une télécommande TV et compétences informatiques de base). Le calcul a été également intégré à l'alphabétisation à travers des activités comme la composition de numéros de téléphone.

Chaque unité combine ces différentes thématiques dans le but de diversifier l'expérience d'apprentissage. En plus de l'apport des animateurs, l'équipe de projet d'Ageing Nepal a préparé un plan de cours détaillé.

Supports d'enseignement et emploi du temps

Les supports d'enseignement et de lecture proviennent du livre pour enfants qu'utilise le programme d'éducation non formelle du gouvernement du Népal, mais aussi des supports des programmes permanents d'alphabétisation des adultes, tels que le Rangeen Varnamala, un manuel en népalais pour débutant produit par le gouvernement. Les photos 5 et 6 montrent les pages de couverture du Rangeen Varnamala.

Photos 5
Photos 5 et 6 : Pages de couverture du Rangeen Varnamala, le manuel d'initiation au népalais (Rangeen Varnamala)

Il est important de noter que le curriculum a été constamment modifié en fonction des besoins et avis des apprenants. Par exemple, au départ, il était conçu pour préparer les apprenants à maîtriser le népalais, l'anglais et les mathématiques, en commençant par l'alphabet. Par la suite, il a évolué pour leur apprendre à écrire leur nom en népalais avant d'apprendre à lire et écrire l'alphabet, puisqu'ils estimaient que cette compétence leur était plus utile dans l'immédiat. Ils ont exprimé l'envie d'apprendre les chiffres et de savoir saluer en anglais, écrire leur nom et utiliser les appareils électroménagers, et l'équipe de projet à modifier le curriculum en conséquence.

Photo 7 : Image du plan du curriculum (phase pilote)

Le curriculum du programme sert de document réflexif, comme le montre la photo 7. Avec cette feuille de route, les animateurs analysent l'écart entre la planification et l'exécution et tirent ainsi des leçons de leur expérience. Partant de ce travail de réflexion, ils apportent les modifications requises. Ce processus les aide également à identifier les principales motivations qui poussent les participants à apprendre. Le curriculum comporte des objectifs d'apprentissage organisés de façon séquentielle sur sept mois, avec une période de révision pendant la semaine précédant l'examen.

Photo 8 : Pages extraites des manuels d'anglais
Photo 9: Pages extraites des manuels de calcul

Le curriculum de la phase de réplication du Cours d'alphabétisation de base pour le troisième âge se compose de 70 unités axées sur la lecture et l'écriture en népalais. Une unité correspond à une partie du contenu du curriculum enseignée en une ou deux sessions. D'une durée de huit mois, ce curriculum utilise le manuel séquentiel Pahilo Paila ou Première étape en français. Il s'agit d'un manuel préparé par l'équipe de projet d'Ageing Nepal sous la supervision du Dr Helen Abadzi, chercheur à l'Université du Texas (Arlington), aux États-Unis d'Amérique. Avec ses gros caractères et sa conception spacieuse, c'est le premier support d'enseignement en alphabet devanagari (voir exemple, Figure 10) à tenir compte des besoins des apprenants âgés, dont la plupart a du mal à bien voir.

Photo 10 : Combinaison d'une voyelle et d'une consonne en devanagari

Recrutement et formation des animateurs

Pour la phase pilote, Ageing Nepal a recruté, en collaboration avec son partenaire Shree Aashtabhuja Samaj, des formateurs compétents ayant achevé les études secondaires, vivant localement et capables de communiquer avec des apprenants âgés. Lorsqu'un poste est vacant, priorité est donnée aux membres de la communauté ou de la zone possédant une expérience en enseignement.

Il y avait deux types de formateurs. Le premier était constitué des animateurs, dont la tâche principale consistait à enseigner le contenu et les compétences aux apprenants. Les critères de leur sélection incluaient l'achèvement des études secondaires et l'expérience dans le domaine du travail social. Le second type de formateurs, appelés enseignants principaux, devait non seulement assumer le rôle d'enseignant principal mais aussi mettre à jour les réseaux sociaux. Des plateformes comme Facebook et Twitter sont encore utilisées pour partager les activités quotidiennes du programme. Elles servent également d'espaces de plaidoyer pour informer sur le travail, les réalisations et l'impact des programmes d'alphabétisation des adultes destinés aux personnes du troisième âge. Pour être engagé au poste d'enseignant principal, le candidat doit avoir une licence en éducation et au moins six ans d'expérience dans l'enseignement. Un animateur est également recruté pour seconder l'enseignant principal. Dans certains cas, il remplace celui-ci en cas d'absence.

Une formation initiale de cinq jours, relative à l'utilisation du guide pédagogique, a été organisée au profit des enseignants principaux et des animateurs. Tout au long du programme, l'équipe de projet d'Ageing Nepal a tenu des réunions hebdomadaires avec les animateurs afin de suivre les progrès et difficultés de chaque apprenant.

Pour la phase de réplication, l'équipe de projet d'Ageing Nepal s'est rapprochée des responsables de la Fondation Karnajyanti, d'Anandapur Women’s Group, de Jorpati Senior Citizens Society et de Social Welfare Association Nepal pour recruter deux animateurs pour chaque localité. Au total, huit animateurs ont été recrutés. La phase de réplication a reconduit les mêmes procédures de recrutement et de formation des animateurs que la phase pilote.

Recrutement des apprenants

Lors de la phase pilote, Ageing Nepal a collaboré avec Shree Aashtabhuja Samaj pour organiser une session d'information sur l'importance et les bienfaits de l'alphabétisation des adultes et de l'apprentissage tout au long de la vie et attirer des participants potentiels.La procédure ci-après a été adoptée pour sélectionner 20 à 25 nouveaux apprenants parmi les 70 membres âgés de Shree Aashtabhuja Samaj.

Session d'orientation

Une session a été organisée pour expliquer aux membres âgés de Shree Aashtabhuja Samaj comment l'alphabétisme peut améliorer leur vie en relevant leur statut au sein de la famille et de la société et en réduisant leur dépendance vis-à-vis de leurs proches pour de petites choses que l'alphabétisme leur permettait de faire seuls, telles que lire une notice médicale, changer de chaînes de TV ou passer un appel téléphonique. Une liste de 30 personnes (2 hommes et 28 femmes) se déclarant analphabètes a été établie. Elles souhaitaient participer au Cours d'alphabétisation de base.

Visite à domicile et inscription

L'équipe de projet a rendu visite à chacun des 30 membres recensés pour informer leur famille du projet et obtenir leur consentement et leur soutien. Ces visites ont permis aussi de recueillir des renseignements sur chaque apprenant potentiel. Toute la liste originelle de 30 candidats, deux hommes et 28 femmes, a été sélectionnée sur la base des critères suivants :

  • Personne âgée très peu alphabétisée ou analphabète
  • « Jeune personne âgée » venant d'avoir 60 ans
  • Personne âgée susceptible de participer plus activement à la vie familiale et à la vie sociale de sa communauté après avoir suivi le programme

Personnes âgées issus des couches socio-économiques défavorisées et des groupes marginalisés

Des efforts ont été faits pour assurer une certaine diversité en termes de sexe, d'appartenance ethnique, de culture et de lieu d'origine, mais aussi une homogénéité en termes de site physique. Toutefois, il est apparu que la communauté compte une écrasante majorité de femmes analphabètes qui remplissent les critères établis. Après la première semaine, les deux hommes ont abandonné en invoquant la grande disparité entre les sexes au sein de la classe. Ils ont confié se sentir mal à l'aise en tant que minorité dans le groupe. Au fil du temps, 12 autres apprenantes, non-membres de Shree Aashtabhuja Samaj, ont rejoint le programme.

Évaluation des résultats d'apprentissage

Phase pilote (2016 – 2017)

Des tests hebdomadaires et mensuels ont été administrés tout au long du programme pour évaluer les progrès. Leur format incluait des réponses orales individuelles et des réponses écrites au tableau. Les membres de l'équipe de projet ont administré les tests d'Ageing Nepal, puis utilisé les résultats pour réajuster les objectifs pédagogiques de l'unité suivante.

Un test final a été administré vers la fin du programme pour évaluer la maîtrise des compétences nouvellement acquises. La reconnaissance phonologique, la mémoire verbale et la mémoire de travail étant les trois processus cognitifs clés pour l'acquisition de l'alphabétisme par l'adulte (Abadzi, 1994), trois instruments d'évaluation cognitive ont été utilisés pour compter le nombre de caractères des alphabets népalais et anglais et de chiffres que les apprenants sont capables d'identifier en une minute. Vingt-huit (28) apprenants ont participé à l'examen final.

Photo 11: Outils cognitifs utilisés respectivement pour le népalais
Photo 12: Outils cognitifs utilisés respectivement pour les chiffres
Photo 13: Outils cognitifs utilisés respectivement pour l'anglai

Phase de réplication (2017 – à ce jour)

À la fin du curriculum, l'aptitude des apprenants à lire le népalais est évaluée en quatre tests de lecture, d'une minute chacun. Il importe de noter que ces tests de lecture sont sans lien avec les tests cognitifs décrits plus haut. Leur contenu des tests se compose comme suit : 1) 43 lettres simples sans matras (voyelles) ; 2) 42 lettres simples avec matras ; 3) 46 samyoutakshar (lettres combinées) ; et 4) quatre phrases formant un paragraphe de 16 mots. Les questions des tests de lecture sont choisies au hasard dans le manuel séquentiel du népalais, le Pahilo Paila. Les photos 14 et 15 en présentent quelques exemples.

Photo 14 : Questions pour le test de lecture : Lettres vocalisées ou non vocalisées
Photo 15 : Exemples de paragraphes pour l'évaluation de la lecture
Photo 16: Samyoutakshar
Photo 17: Exemple de paragraphe pour l'évaluation de la lecture

Suivi et évaluation

L'équipe de projet d'Ageing Nepal évalue les besoins sous forme de tests et d'entretiens informels pour apprécier l'intérêt des apprenants pour le programme et jauger leur niveau d'alphabétisme initial. Pendant la mise en œuvre du programme, le directeur du projet assure le suivi et évaluation continu sous forme de visites périodiques dans les classes. Les problèmes soulevés sont résolus sur place en concertation avec les cadres des organisations locales, les animateurs et les apprenants. Les animateurs administrent des tests hebdomadaires et mensuels pour évaluer les progrès des apprenants et réajuster les objectifs d'apprentissage de la semaine suivante en fonction des résultats. L'assiduité est suivie au quotidien, et des évaluations finales sont organisées pour identifier les apprenants qui méritent de recevoir le certificat d'achèvement du programme.

En outre, l'équipe de projet d'Ageing Nepal effectue des observations directes de l'assurance personnelle des apprenants et de leurs interactions, mais aussi des visites à domicile pour interroger leur famille et évaluer leurs acquis.

Impact et défis

Impact et réalisations

Le programme Cours d'alphabétisation de base pour le troisième âge a eu un impact considérable sur la vie des apprenants, notamment en améliorant leur niveau d'alphabétisme, en renforçant leur assurance personnelle et en créant une communauté solidaire.

Tableau 3 : Pourcentage de réponses correctes des apprenants au test de calcul du Cours d'alphabétisation de base pour le troisième âge (Phase pilote)
Tableau 4 : Pourcentage de réponses correctes des apprenants au test de népalais du Cours d'alphabétisation de base pour le troisième âge (Phase pilote)
Tableau 5 : Pourcentage de réponses correctes des apprenants au test d'anglais du Cours d'alphabétisation de base pour le troisième âge (Phase pilote)
Tableau 6 : Nombre de lettres correctes par minute lors du test de lecture dans deux localités (Phase de réplication)

Acquis académiques et pratiques

Une apprenante partage son travail

Le tableau ci-dessous résume les acquis académiques et pratiques des apprenants au terme de la phase pilote (2016-2018).

Acquis académiques
Les apprenants savent :
Acquis pratiques
Les apprenants savent :
  • Lire et écrire les chiffres de 1 à 10 en anglais et en népalais
  • Lire l'alphabet en népalais et en anglais
  • Prononcer le nom anglais de cinq fruits courants
  • Saluer en anglais
  • Identifier le nom de quelques parties du corps en anglais
  • Répondre à quelques questions simples en anglais, comme « what is your name? » et « where do you live? »
  • Écrire leur nom en népalais
  • Lire des lettres simples sur les noms de rue, panneaux d'affichage, affiches et autres étals
  • Traverser la route en toute sécurité
  • Appeler et recevoir des appels
  • Lire l'heure
  • Utiliser les appareils électroménagers, tels que la cuisinière à gaz, le cuiseur à riz et le mixeur en lisant les boutons On, Off, Power, etc.
  • Allumer et éteindre un ordinateur, en identifier les éléments constitutifs et taper en anglais
  • Utiliser Facebook (certains apprenants)
  • Parler avec assurance à un groupe
  • Circuler en ville sans crainte de se perdre

Témoignages et récits d'impact

Les récits personnels ci-dessous aussi témoignent du succès du programme.

“Après quelques jours de bonheur à Katmandou, l'analphabétisme est devenu un vrai problème pour moi. Je me sentais seule, oiseuse et honteuse de dépendre des autres bien qu'étant bien portante. Je ne pouvais aller nulle part parce que je craignais de me perdre. Je ne pouvais pas utiliser les gadgets électroniques, reconnaître les médicaments, etc. Mais, à présent, ces problèmes appartiennent au passé, et je suis une femme alphabétisée ! ” -Mme. Kamala Luitel, 60 ans.

“J'ai du mal à rester oisive après toute une vie de dur labeur physique. Ici, je n'ai rien à faire et, pour cela, je m'ennuie et m'agite. Les enfants partent à l'école, et les adultes au travail, me laissant seule. Tous mes proches semblent tout le temps occupés. C'est difficile de trouver à qui parler. Si j'essaie d'aider mes belles-sœurs pour les tâches domestiques, elles refusent en disant « Tu ne sais pas... » Cela me fait mal. J'ai honte et je me sens oiseuse et seule. Je comptais sur elles même pour consulter un docteur tout proche, identifier un médicament, faire mes courses, passer un appel ou changer de chaîne de TV – autant de petites choses que j'aurais pu faire seule si je savais lire. Mais, tout a changé maintenant. Grâce au cours d'alphabétisation de base, je suis redevenue une femme indépendante et active, qui a beaucoup de nouvelles amies. J'ai recouvré ma vie, mes amies et ma liberté. Aujourd'hui, j'aide mes petits-enfants à faire leurs devoirs J'ai du mal à rester oisive après toute une vie de dur labeur physique. Ici, je n'ai rien à faire et, pour cela, je m'ennuie et m'agite. Les enfants partent à l'école, et les adultes au travail, me laissant seule. Tous mes proches semblent tout le temps occupés. C'est difficile de trouver à qui parler. Si j'essaie d'aider mes belles-sœurs pour les tâches domestiques, elles refusent en disant « Tu ne sais pas... » Cela me fait mal. J'ai honte et je me sens oiseuse et seule. Je comptais sur elles même pour consulter un docteur tout proche, identifier un médicament, faire mes courses, passer un appel ou changer de chaîne de TV – autant de petites choses que j'aurais pu faire seule si je savais lire. Mais, tout a changé maintenant. Grâce au cours d'alphabétisation de base, je suis redevenue une femme indépendante et active, qui a beaucoup de nouvelles amies. J'ai recouvré ma vie, mes amies et ma liberté. Aujourd'hui, j'aide mes petits-enfants à faire leurs devoirs .” -Mme. Koushila Ghorshane, 78 ans.

“Nous avons le téléphone à la maison mais, pour appeler, je devais atteindre que mes petits-enfants rentrent d'école et composent pour moi. Je ne pouvais pas faire mes courses seules parce que je ne savais pas lire les enseignes ou les étiquettes des produits et ne comprenais pas l'arithmétique requise. Je dépendais tellement de mes petits-enfants que je me demandais parfois si je n'étais pas devenue un fardeau pour eux au lieu d'un soutien. Mais, les choses ont totalement changé depuis que je me suis inscrite au cours d'alphabétisation. À présent, je sais utiliser le téléphone, faire des opérations d'addition et de soustraction simples et lire les emballages de produits. Je n'ai plus peur de m’égarer en sortant seule car je sais lire les panneaux et les numéros de rue et de lignes de bus. De plus, j'ai fait beaucoup d'amies avec lesquelles discuter et partager mes sentiments. Grâce aux sessions de renforcement de l'assurance personnelle, je peux exprimer mon opinion avec force devant un groupe d'inconnus. Maintenant, je peux dire avec fierté que j'aide mes petits-enfants. Il ne reste plus qu'à apprendre à utiliser l'ordinateur comme eux ”- Mme. Dhanamaya Khatiwoda, 71 ans.

Des autorités gouvernementales du Népal ont assisté aussi bien au lancement qu'à la cérémonie de clôture du programme Cours d'alphabétisation de base pour le troisième âge.

Défis

Malgré son impact positif indéniable sur la vie des apprenants, le programme a connu des défis liés à la culture et aux infrastructures.

Conçu pour des apprenants et apprenantes adultes, le programme a été achevé à ce jour par une majorité de femmes. Deux hommes avaient été sélectionnés pour la première cohorte, mais ils ont décidé d'abandonner parce que gênés d'être les seuls hommes de la classe.

L'autre défi était lié à l'absence d'espace adéquat pour mener les activités. À la fin de la première semaine, le cours avait tellement gagné en popularité dans les communautés voisines que plusieurs personnes âgées non-membres de Shree Aashtabhuja Samaj ont demandé à participer au programme. Mais, faute d'espace dans la classe, seulement 12 apprenantes supplémentaires ont été acceptées. Vers la fin de la phase pilote, plus de 75 femmes âgées locales avaient exprimé aussi leur désir de participer.

Leçons apprises

Comme l'explique la présente étude de cas, le programme Cours d'alphabétisation de base pour le troisième âge est passé d'une phase pilote en 2016 à une phase de réplication en 2018. Plusieurs leçons importantes apprises de la première ont informé la seconde.

Au début, il était difficile d'identifier des apprenants potentiels intéressés du fait de leur méconnaissance des bienfaits de l'autonomisation des personnes du troisième âge résultant de l'alphabétisation de base. En cours de mise en œuvre du programme, il s’est révélé difficile de mettre tous les apprenants au même niveau à cause de leur fréquentation sporadique. Pour les animateurs, la tâche la plus difficile a été de donner des instructions efficaces pour la prononciation de l'anglais.

Pendant la phase pilote, les alphabétiseurs n'ont pas été suffisamment informés des difficultés cognitives spécifiques aux personnes âgées de plus de 60 ans. Au fil du temps, ils ont compris qu'elles ont des besoins d'apprentissage différents, qui exigent des supports d'enseignement-apprentissage spécifiques. L'approche initiale consistait à concevoir à l'avance tous les supports et le curriculum. Toutefois, l'identification des difficultés individuelles des apprenants a permis aux alphabétiseurs de concevoir des supports d'apprentissage spécialement adaptés aux besoins des apprenants et de choisir des horaires de cours convenables. Lors de la phase de réplication, Ageing Nepal a changé d'approche en associant l'apprenant dès le départ à la conception du programme.

De même, le projet pilote a révélé que les apprenants âgés ont souvent une mémoire défaillante ou sénescente. De ce fait, les animateurs ont eu du mal à achever à temps les objectifs d'apprentissage prévus. En conséquence, pour la phase de réplication, Ageing Nepal a décidé d'utiliser le manuel de népalais spécialement inspiré des nouvelles découvertes en neuroscience de l'apprentissage de la lecture. Le manuel et ses méthodes d'instruction se sont révélés très utiles pour favoriser une alphabétisation efficace des débutants adultes. La phase pilote a également démontré l'utilité des cours qui non seulement améliorent le niveau d'alphabétisme des personnes âgées, mais ont aussi un autre impact non cognitif tel que le fait d'éviter la solitude, de prévenir la maltraitance et d'aider à tisser un réseau social.

Parmi les autres leçons importantes, le fait d'impliquer les leaders politiques et sociaux locaux dès le début du programme et de les faire participer autant que possible aux activités du cours. Cela aide les leaders locaux à se sentir associés au projet et accroît leurs chances de soutenir la poursuite du programme après son achèvement et/ou de soutenir sa réplication ailleurs dans leur juridiction.

Pérennité

Après l'achèvement concluant du projet pilote, le Cours d'alphabétisation de base pour le troisième âge a été répliqué dans quatre autres localités de Katmandou au profit de 180 apprenants âgés. Actuellement, tous les cours sont financés avec l'appui de la collectivité locale. L'année prochaine, Ageing Nepal envisage de répliquer le programme dans d'autres localités.

En même temps qu'il s'engage à poursuivre le programme, Ageing Nepal s'attache à soutenir l'éducation de base des personnes du troisième âge du Népal par le biais de campagnes de plaidoyer. Avec l'appui du National Senior Citizens Fund et du ministère de la Femme, de l'enfance et des citoyens seniors, Ageing Nepal organise un Forum mensuel de discussion sur le vieillissement (MDFA) pour partager les résultats de la recherche et l'expérience relative à la problématique du vieillissement au Népal. La recherche, effectuée par des étudiants de niveau Master ou des chercheurs professionnels, est soutenue par d'autres organisations similaires à Ageing Nepal. Douze (12) étudiants de niveau Master ont bénéficié de l'appui d'Ageing Nepal pour rédiger leur mémoire sur le vieillissement au titre de la bourse de recherche ARF (Ageing Research Fellowship), dédiée à ce thème. L'objectif est de transformer le Forum MDFA en un centre national d'information qui fournit des ressources précieuses aux universitaires, aux décideurs, aux partenaires de mise en œuvre du programme ainsi qu’à toute personne qui s'intéresse au vieillissement.

Sources

Abadzi, H. 1994. What we know about acquisition of adult literacy. Is there hope? World Bank Discussion Papers. 245.

Acharya, S. and Koirala, B. N. 2006. A comprehensive review of the practices of literacy and nonformal education in Nepal. Patan, UNESCO Office in Kathmandu.

Census and Economic Information Center (CEIC). In Nepal [online]. Available at: https://www.ceicdata.com/en/indicator/nepal/gdp-per-capita. [Accessed 27 August 2019].

Department of Economic and Social Affairs Statistics Division. 2018. World statistics pocketbook 2018 edition. New York, United Nations.

Electronic Platform for Adult Learning in Europe (EPALE). 2016. On the relationship between functional illiteracy and poverty. [Online] Available at:https://epale.ec.europa.eu/en/resource-centre/content/relationship-between-functional-illiteracy-and-poverty [Accessed 2 September 2019].

Ghimire, S., Baral, B. K., Karmacharya, I., Callahan, K. and Mishra, S. R. 2018. Life satisfaction among elderly patients in Nepal: Associations with nutritional and mental well-being. Health and Quality of Life Outcomes, 16, pp. 118.

Kolb, D.A., Boyatzis, R.E. and Mainemelis, C. 2001. Experiential learning theory: Previous research and new directions. Perspectives on thinking, learning, and cognitive styles, 1(8), pp. 227-247. [Accessed 28 August 2019].

Nepal Law Commission. 2006. Senior Citizens Act, 2063(2006) [online] Available at: http://www.lawcommission.gov.np/en/archives/19009 [Accessed 19 August 2019].

Nepal, Ministry of Education and UNESCO Office in Kathmandu. 2015. Education for All national review report: 2011-2015 (Nepal). Patan, UNESCO Office in Kathmandu.

UNESCO.2015. Literacy and Lifelong Learning [Online] Available at:http://www.unesco.org/new/en/kathmandu/education/literacy-and-lifelong-learning/ [Accessed 27 September 2019]

UNESCO. 2005. EFA Global Monitoring Report 2006. Education for All: Literacy for Life. Paris, UNESCO. [Online] Available at:http://www.unesco.org/education/GMR2006/full/chapt5_eng.pdf [Accessed 19 June 2019].

Yadav, U. N., Tamang, M. K., Paudel, G., Kafle, B., Mehta, S., Sekaran, V. C. and Gruiskens, J. 2018. The time has come to eliminate the gaps in the under-recognized burden of elder mistreatment: A community-based, cross-sectional study from rural eastern Nepal. PLOS ONE [online] Available at:https://journals.plos.org/plosone/article?id=10.1371/journal.pone.0198410 [Accessed 19 June 2019].

Contact

Sanju Thapa Magar
Pabitra Adhikari
Ageing Nepal,
HelpAge Global Network Member Yellow Gumba,
Nagarjun Municipality,
Kathmandu
Website: www.ageingnepal.org
Twitter:https://twitter.com/AgeingNepal
Telephone:977-1-4880621

For citation please use

Ayyappan, Annapurna. Last update: 17 février 2020. Ageing Nepal : Cours d'alphabétisation de base pour le troisième âge, Nepal. UNESCO Institute for Lifelong Learning. (Accessed on: 14 August 2020, 13:46 CEST)

PDF in Arabic

Related Documents