Accueil

Programme École Ouverte, Sri Lanka

  • Date published:
    27 août 2015
Open School Programme

Présentation générale du programme

Titre du programme Programme École Ouverte
Organisation chargée de la mise en œuvre Institut national d’éducation
Langues d’enseignement Cinghalais et tamil
Partenaires de financement financement cumulé du gouvernement sri-lankais, Commission nationale coréenne pour l’UNESCO et Agence allemande de coopération internationale (GIZ)
Partenaires Commission nationale coréenne pour l’UNESCO (depuis 2014), Agence allemande de coopération internationale (GIZ) (2008–2012) et Gouvernement sri-lankais
Coûts annuels du programme 12.000 – 16.000 dollars. Coût annuel par apprenant : 7 dollars
Date de création 2007

Contexte national

La République démocratique socialiste du Sri Lanka est une île l’Océan indien proche de la côte sud-est de l’Inde. Le pays est peuplé de plus de 22 millions d’habitants, dont 15 % de jeunes de 15 à 24 ans (UNESCO, 2014). La population est principalement composée de Cingalais (environ 82 %), de Tamouls, de Musulmans et de Burghers, mais aussi quelques minorités ethniques (UNICEF, 2013).

Le Sri Lanka est confronté à un problème d’abandon scolaire croissant. D’après une enquête démographique et sanitaire effectuée entre 2006 et 2007, 1,7 % des enfants de cinq à treize ans ont abandonné les études (UNICEF, 2013), tandis que près d’un Sri-lankais de plus de 25 ans sur deux (43 %) n’a pas achevé l’éducation secondaire (UIS, 2013). L’abandon scolaire prématuré est plus important chez les ménages démunis ruraux et urbains, dont les enfants ont du mal à allier travail et études. Dans ce contexte, les enfants exposés à l’abandon scolaire ont de fortes chances d’appartenir aux groupes sociaux désavantagés et marginalisés. Une enquête menée en 2008-2009 révèle que 57.315 enfants d’âge scolaire étaient contraints de concilier études et travail (UNICEF, 2013). L’attitude négative des parents et des enfants vis-à-vis de l’éducation constitue un autre facteur aggravant de l’abandon scolaire. Celui-ci peut également s’expliquer par la rigidité du système éducatif formel actuel qui ne parvient pas à transformer ce groupe en membres créatifs et productifs de la société.

Pour l’Institut national d’éducation (NIE), le programme École Ouverte constitue une alternative à l’enseignement formel, qui fonctionne parallèlement au système éducatif classique et inclut les niveaux primaire, secondaire et tertiaire. Le NIE a mis en place un système éducatif ouvert dont le but est d’offrir des programmes non formels. Le programme École ouverte constitue une première étape de l’expansion de l’offre éducative en vue d’atteindre l’objectif d’éducation pour tous. Il offre plusieurs options aux personnes n’ayant pas obtenu une qualification de base reconnue, indispensable pour poursuivre les études. Il permet également aux apprenants de trouver un travail et d’approfondir leurs connaissances professionnelles.

Présentation du programme

À sa création en 1985, le NIE avait pour objectif principal de renforcer la capacité des administrateurs de l’éducation, des enseignants et de leurs formateurs. Sa mission était de conseiller le gouvernement sur les questions de développement de l’éducation. Ses objectifs sont les suivants :

  • concevoir et développer des curricula pour l’enseignement général et la formation des enseignants ;
  • assurer le développement professionnel des communautés éducatives ;
  • conduire le changement à travers la recherche et l’innovation.

Le NIE est devenu un centre d’excellence en matière de leadership pour le développement de la qualité de l’éducation dans une société pluraliste et dynamique. Le programme École Ouverte contribue à cette vision en offrant un meilleur accès à une éducation de qualité, viable et centrée sur l’apprenant, à l’amélioration des compétences et la formation par le biais de l’apprentissage à distance ouvert.

Nature du programme

Structuré conformément au programme du cycle d’enseignement secondaire formel, le programme offre trois niveaux d’études :

Niveau 1 (correspondant aux sixième et septième années de l’enseignement formel)

Niveau 2 (correspondant aux huitième et neuvième années de l’enseignement formel)

Niveau 3 (correspondant aux dixième et onzième années de l’enseignement formel)

Avant d’entamer un module, les élèves sont tenus de faire un test permettant de les orienter vers le niveau approprié. À la fin de chaque niveau, une attestation équivalant à un diplôme scolaire leur est délivrée. Les apprenants ayant achevé le Niveau 3 reçoivent une attestation qui leur permet de se présenter à l’examen du GCE (O/L), équivalent du brevet de fin d’études moyennes. Le programme adopte des méthodes d’apprentissage à distance ouvert afin d’offrir une flexibilité optimale :

  • Il n’existe aucune limite d’âge maximale pour l’inscription au programme – la limite d’âge minimale est de 15 ans.
  • Les apprenants peuvent choisir parmi des listes de matières professionnelles.
  • Les apprenants sont autorisés à reprendre des tests de contrôle pour obtenir l’attestation leur permettant de se présenter à l’examen du GCE (O/L).
  • Ils peuvent achever les différents niveaux d’études à leur rythme.
  • Ils peuvent terminer le programme sur une durée maximale de huit ans à partir de leur année d’inscription.

Objectifs

Image

Le programme École ouverte se fixe les objectifs suivants :

  • Offrir un parcours d’apprentissage alternatif, notamment à ceux qui n’ont pas achevé les années d’études 6-7, 8-9 et 10-11, à travers une éducation continue de Niveau 1 (6-7), Niveau 2 (8-9) et Niveau 3 (10-11) dispensée dans les centres régionaux et sous-régionaux du programme École Ouverte.
  • Relier et étendre les opportunités de formation professionnelle tout en créant une passerelle entre l’enseignement général sur le marché du travail. Les titulaires d’attestation pour le Niveau 1, 2 ou 3 du programme École Ouverte sont éligibles à différents niveaux des cours professionnels.
  • Offrir une éducation continue aux communautés paysannes et des autres secteurs d’activités pour leur permettre de poursuivre leurs études et d’être éligibles à des cours et programmes spécifiques et d’accéder au monde du travail.
  • Améliorer la productivité par la mise à niveau et la mise à jour des capacités et des compétences.
  • Promouvoir les infrastructures d’éducation continue afin d’améliorer la qualité de vie des populations sur le lieu de travail, mais aussi dans les domaines académiques, professionnels ou autres.
  • Permettre à ceux dont la scolarité a été interrompue par des catastrophes naturelles ou d’autres événements de réintégrer le système éducatif classique en leur offrant des cours de mise à niveau de courte durée.
  • Offrir des opportunités d’apprentissage aux personnes handicapées en allant vers elles.
  • Donner des opportunités à ceux qui désirent achever les cycles moyen et secondaire de leur éducation.
  • Offrir des opportunités aux citoyens n’ayant pas pu acquérir ides compétences en lecture, écriture et numératie dans le cursus scolaire formel.
  • Promouvoir l’équilibre social en dépit de la diversité à travers l’accès, l’équité et la qualité de l’éducation pour tous.
  • Promouvoir le développement d’une société instruite.

Mise en œuvre du programme

L’apprentissage à distance ouvert (ADO) est un système éducatif souple qui rapproche l’éducation de l’apprenant.

Apprenants

La promotion du programme École Ouverte se fait à l’aide de programmes de sensibilisation au niveau provincial. Les participants sont, pour la plupart, issus des groupes marginalisés, notamment les femmes qui ont du mal à accéder à l’éducation, les personnes à besoins spéciaux, les apprenants ayant abandonné l’école formelle et les personnes à la recherche de formation professionnelle. Le programme identifie les besoins des apprenants en menant des études approuvées par le Bureau chargé des affaires académiques du NIE et conçoit des cours en fonction des conclusions de ces études. Il n’impose pas de critères d’admission spéciaux et offre un emploi du temps flexible.

Animateurs et tuteurs

Les tuteurs du programme École Ouverte sont des enseignants engagés dans des projets éducatifs non formels et expérimentés en apprentissage à distance ouvert et en éducation des adultes. Deux fois par an, le NIE organise des sessions de formation à l’intention des tuteurs. Celles-ci portent sur la conception de cours et la formation des tuteurs principaux. Les tuteurs sont formés pour aider les apprenants à acquérir des connaissances et des compétences pratiques dans les matières appropriées. Les animateurs sont des enseignants en activité travaillant à temps partiel (en dehors des horaires scolaires), des enseignants retraités ou des directeurs d’école de l’enseignement formel. Certains sont rémunérés, d’autres sont des bénévoles à temps partiel issus du conseil d’administration de l’école. Les animateurs rémunérés perçoivent entre 25 et 45 dollars par mois pour cinq séances. À chaque séance, les tuteurs sont tenus de faire cours avec vingt élèves.

Approches, méthode et structure

L’enseignement est dispensé à l’aide de supports d’auto-apprentissage imprimés (modules), de cassettes audio, de sessions présentielles, de programmes de contact personnel et d’émissions radiodiffusées et télévisées. Les supports d’auto-apprentissage, en trois modules, constituent le principal instrument pour accompagner l’apprentissage actif des apprenants.

Le programme dispense des modules de sciences, de mathématiques, de langues cinghalaise et tamile afin de renforcer les compétences des apprenants en calcul, lecture et écriture. En plus de ces modules, des sessions de contact direct sont organisées pour soutenir les apprenants.

Les sessions sont divisées en :

  • Sessions de contact : Les sessions de contact se tiennent au niveau des centres d’études régionaux pendant les weekends dans le but d’aider les participants à surmonter leurs difficultés scolaires et à se départir de tout sentiment d’exclusion. Ces sessions sont également une occasion pour les apprenants de former des cercles d’études et de participer aux discussions et aux travaux de groupe.
  • Sessions pratiques : En collaboration avec le ministère de l’Enseignement technique et de la formation professionnelle (METFP), une série de sessions pratiques est organisée dans certains centres de formation professionnels. Des ressources matérielles et humaines issues des centres d’enseignement non formels, des centres d’apprentissage informatique et des centres de formation professionnelle sont mobilisés à cet effet.
  • Sessions de contact individuel : Les animateurs rendent visite aux apprenants ayant besoin d’une assistance pédagogique personnelle et portent l’éducation chez l’apprenant.

Curriculum et supports

Le curriculum du Programme École ouverte inclut l’enseignement en langue maternelle cinghalaise et tamile, les mathématiques, les sciences, l’anglais, les matières professionnelles ainsi que l’éducation à domicile et en communauté. Le contenu de ces matières est élaboré par les concepteurs de programmes scolaires et le personnel académique du NIE, qui sont également chargés d’élaborer les supports d’apprentissage.

Les supports d’auto-apprentissage sont élaborés par le personnel académique du programme École ouverte et rédigés en langues cinghalaise et tamile. Les apprenants reçoivent des kits d’auto-évaluation, des cassettes audio, des CD et des cahiers d’activités. Les cassettes audio servent à enseigner la prononciation et le fonctionnement des langues. Chaque centre est équipé d’un magnétophone pour permettre aux apprenants de suivre correctement leurs modules. Des émissions de télévision et de radio sont prévues.

Exemple : Modules d’éducation à domicile et en communauté

Module 1

Ce module vise principalement à développer la personnalité de l’apprenant en lui expliquant comment identifier ses capacités, ses forces et ses faiblesses.

Module 2

Ce module porte principalement sur la santé physique et mentale. Il comprend des leçons sur la nutrition, le sport et l’hygiène.

Module 3

Ce module présente les institutions et organisations qui fournissent des services dont les apprenants ont besoin pour leur vie quotidienne et professionnelle. Il leur apprend à s’en servir.

Évaluation des apprenants

Les performances des apprenants sont évaluées tout au long du programme afin de leur fournir un feedback permanent. L’évaluation de l’apprentissage est principalement effectuée par auto-évaluation et par des devoirs à faire à la fin de chaque module. Chaque apprenant doit remettre son devoir au centre d’assistance éducative approprié. Le devoir noté est rendu aux apprenants par leur animateur. Les tuteurs et les animateurs discutent avec les apprenants lors des sessions pratiques et leur parlent de leurs performances. Les notes obtenues lors des devoirs sont enregistrées pour les besoins de l’évaluation continue.

Une évaluation de l’apprenant est effectuée à la fin du Niveau 3. Elle comprend des devoirs ainsi que des tests de contrôle, et les notes obtenues sont comptabilisées pour les évaluations ultérieures. Pour les besoins de l’évaluation, chaque matière est subdivisée en unités, sur lesquelles les apprenants peuvent faire des tests. Les résultats leur sont communiqués, et ils ont la possibilité de reprendre les tests afin d’obtenir de meilleures notes. Les apprenants qui achèvent les trois niveaux avec succès reçoivent des diplômes de septième, neuvième et onzième année comparables à ceux de l’enseignement formel.

Suivi et évaluation

Le programme École ouverte mène une évaluation mensuelle de chaque centre dans le cadre de ses programmes de supervision et de suivi. Le personnel académique et administratif du NIE se rend dans chaque centre et évalue son évolution, les progrès des apprenants et l’impact du programme sur la communauté L’évaluation porte sur les aspects suivants :

  • Performance des tuteurs (principaux).
  • État d’avancement des activités d’enseignement et d’apprentissage.
  • Progrès et participation des apprenants.
  • Mise en œuvre du programme d’activités.
  • Succès des programmes de sensibilisation communautaire, tels que le programme d’éradication de la dengue.
  • Enregistrement général du flux du travail.
  • Entretien des livres et des dossiers.

Par ailleurs, le personnel du programme présente quatre rapports d’évaluation annuelle et chaque centre délègue des tuteurs principaux pour les réunions de revue, lors desquelles ils sont conviés à présenter les bilans de leur centre d’apprentissage respectifs.

Impact et défis

Impact et réalisations

Le programme École Ouverte a mis en place vingt-cinq centres régionaux et cinquante-sept centres sous-régionaux, pour plus de 8000 apprenants. Pour sa mise en œuvre, 216 tuteurs et vingt-cinq tuteurs principaux ont été recrutés. Soixante-treize modules sont dispensés dans les deux langues (cinghalais et tamil), et deux livres supplémentaires en anglais ont été préparés pour les apprenants. En outre, 244 apprenants ont pu achever les cours de langue supplémentaire (cinghalais et tamil), et 400 se sont présentés au GCE (O/L). Environ 160 ont été admis à l’issue des épreuves, et vingt élèves sont en train de suivre des cours de niveau avancé (A/L), qui leur donnent la possibilité de faire deux ans d’études de sciences, mathématiques, commerce ou lettres. À la fin du programme, 200 apprenants ont intégré l’enseignement formel, et 900 ont pu trouver un emploi dans divers domaines. Le programme a réalisé les acquis suivants :

  • Organisation de deux ateliers internationaux et de quatre ateliers nationaux.
  • Réalisation d’enquêtes sur les besoins d’apprentissage des apprenants.
  • Admission de cinq apprenants aux concours de connaissances de la 5ème année.
  • Préparation de rapports d’évaluation annuels.

Pour répondre à la forte demande, le NIE a pris l’initiative d’introduire des cours de formation professionnelle dans des domaines tels que l’esthétique, les TIC et l’entrepreneuriat. Deux centres (Matale et Puttalam) se sont déjà mis à l’utilisation des TIC pour les correspondances et l’évaluation des compétences des apprenants. Il est prévu d’étendre le cours à d’autres sites Des cours répondant aux besoins des jeunes défavorisés ont également été introduits et sont en phase d’expansion.

Les cours permettent aux apprenants de se lancer dans les affaires et les outillent pour initier des activités génératrices de revenus. Le programme encourage les enfants déscolarisés et les jeunes défavorisés à poursuivre les études et à améliorer leurs compétences techniques en vue de s’assurer un avenir prospère.

Le programme École Ouverte envisage, dans un proche avenir, de collaborer avec des instituts techniques afin d’introduire de nouvelles filières professionnelles. La demande en enseignement technique a été identifiée lors d’une enquête. Le programme a engagé le processus d’élaboration du curriculum et des manuels appropriés.

Défis et leçons apprises

  • Les apprenants éprouvent souvent des difficultés à assister aux cours à cause de leurs engagements professionnels.
  • Les enfants à besoins spéciaux requièrent plus d’assistance de la part du programme.
  • Un besoin en nouvelles technologies (équipement et méthodologie) a été noté.
  • Il peut s’avérer difficile de recruter des enseignants qualifiés.
  • La plupart des autorités académiques se focalisent uniquement sur les programmes d’enseignement formel, qui sont plutôt axés sur les examens et réfractaires aux changements et à l’introduction de nouvelles approches.
  • Le financement manque de manière générale, notamment pour l’acquisition de supports imprimés.
  • Un manque de maîtrise des normes éducatives internationales a été noté.

Pérennité

La pérennité est assurée grâce au financement et à l’appui de plusieurs organisations. Pour les cinq premières années (2008–2013), la GIZ a financé intégralement le programme. Par la suite, il a été financé avec les ressources du NIE. Actuellement, l’UNESCO a pris le relais. En 2013, le ministère de l’éducation a alloué 3.500 dollars à la province du nord du Sri Lanka au titre du programme d’éducation obligatoire. En 2014, la Commission nationale coréenne pour l’UNESCO a accordé un financement de 20.000 dollars aux activités du programme École Ouverte, qu’elle a accepté de financer au cours des années à venir. La cellule École ouverte du NIE collabore avec les représentants des organisations internationales et des organismes caritatifs locaux pour obtenir leur soutien et vulgariser le programme.

Des campagnes publicitaires ont été organisées en vue d’étendre la sensibilisation dans chaque région dotée d’écoles formelles, en ciblant les chefs d’établissement scolaire, les enseignants, les élèves et les parents. Ces activités ont permis aux autorités et aux organisations compétentes de découvrir le programme École Ouverte et de reconnaitre – et soutenir – sa contribution.

Aujourd’hui, le soutien des organisations sociales permet de garantir la continuité du programme. Signe de la forte demande actuelle, de nouvelles organisations et personnes sollicitent, tous les jours, les services du programme École Ouverte du NIE.

Sources

Contact

Dr. T.A.R.J. Gunasekara (Madame)
Director General
National Institute of Education
High Level Road
Maharagama, Sri Lanka.
Téléphone/Fax : +94117601620
junawicks@gmail.com
www.nie.lk

Dernière mise à jour: 27 août 2015

For citation please use

U. Hanemann (Ed.). Last update: 26 janvier 2018. Programme École Ouverte, Sri Lanka. UNESCO Institute for Lifelong Learning. (Accessed on: 30 November 2021, 09:21 CET)

PDF in Arabic

Related Documents