Accueil

Projet international de recherche : contribution des établissements d’enseignement supérieur à l’apprentissage tout au long de la vie

Shanghai Open University - Guoshun Campus

Suite à l’adoption du Programme de développement durable à l’horizon 2030, l’apprentissage tout au long de la vie est devenu un concept et une vision d’une importance fondamentale pour l’éducation, comme l’illustre l’Objectif de développement durable (ODD) 4 qui appelle les pays à « assurer l’accès de tous à une éducation de qualité, sur un pied d’égalité, et promouvoir les possibilités d’apprentissage tout au long de la vie ».

Nos sociétés connaissent de rapides mutations en raison de changements environnementaux, scientifiques et technologiques, et de l’impact de la mondialisation sur tous les domaines de la vie, y compris sur la culture et l’éducation. Faire face à ces changements et construire l’avenir en fonction de cela exige des réponses politiques créatives et innovantes. Promouvoir l’apprentissage tout au long de la vie pour réaliser un avenir durable est certes un objectif en soi, mais c’est aussi une nécessité pour atteindre bon nombre des autres ODD. Pour s’atteler à ce défi, il est essentiel de mobiliser les établissements d’enseignement supérieur ; et les universités ont un rôle particulier à jouer à cet égard.

De par sa capacité unique et sa mission qui consiste à faire progresser le savoir, à favoriser l’innovation et à éduquer, le secteur universitaire recèle un immense potentiel pour promouvoir l’apprentissage tout au long de la vie. Toutefois, sa contribution réelle en la matière reste encore floue. Beaucoup d’universités continuent de prioriser l’excellence et la recherche universitaires, et accordent encore peu d’importance à l’enseignement tout au long de la vie et à l’offre de tels services à la communauté. Par conséquent, la vision qui s’exprime dans les Objectifs de développement durable (ODD), et plus exactement dans l’ODD 4, nécessitera une transformation considérable des établissements d’enseignement supérieur, notamment des universités.

 

Le projet de recherche

Pour approfondir ces questions et fournir des orientations aux décideurs politiques et aux établissements d’enseignement supérieur, l’Institut de l’UNESCO tout au long de la vie (UIL) et l’université ouverte de Shanghai mènent conjointement un vaste projet de recherche sur la contribution des universités et autres établissements d’enseignement supérieur à l’apprentissage tout au long de la vie.

 

Ce projet s’articule autour de plusieurs volets : une analyse documentaire approfondie ; une enquête internationale auprès d’universités ; des études de cas sur des établissements pour cerner les tendances et les pratiques innovantes ; des entretiens avec des acteurs clés et des études thématiques dont une enquête sur les universités en Chine, une exploration des universités du troisième âge et une étude sur les universités dans les villes apprenantes.

Le rapport final complet, couvrant les résultats de tous ces sous-projets, sera publié et présenté à l’occasion de la Conférence mondiale de l’UNESCO sur l’enseignement supérieur en 2021.

Buts et objectifs

Le projet de recherche vise non seulement à développer une base de connaissances sur la façon et la mesure dans laquelle les universités et autres types d’établissements d’enseignement supérieur participent à l’apprentissage tout au long de la vie, mais aussi à cerner la façon dont l’agenda de l’apprentissage tout au long de la vie joue un rôle dans le processus de transformation du secteur universitaire pour répondre à l’évolution sociétale actuelle.

 

Le projet a les objectifs spécifiques suivants :

 

  • établir une vue d’ensemble des contributions des établissements d’enseignement supérieur à l’avant-garde, notamment des universités, à l’apprentissage tout au long de la vie ; évaluer la situation actuelle dans d’autres régions ; identifier des schémas particuliers en fonction des pays, des types d’établissements et des innovations, notamment celles liées à de nouvelles technologies d’apprentissage ; se pencher sur les tentatives de suivi, etc. ;
  • identifier les manques, p. ex. l’absence de cadres légaux, de politiques et de mesures efficaces au plan national pour soutenir et encourager des stratégies d’enseignement supérieur en matière d’apprentissage tout au long de la vie, l’absence de stratégie institutionnelles en faveur d’une approche concertée dans l’optique de l’apprentissage tout au long de la vie, etc. ;
  • identifier des exemples de bonnes pratiques susceptibles d’inspirer les décideurs politiques et les établissements d’enseignement supérieur, notamment dans le secteur universitaire ;
  • formuler des directives politiques et stratégiques à l’intention des décideurs politiques et des établissements.

La méthode

La méthode de recherche englobe les volets suivants :

 

  • une analyse documentaire approfondie ;
  • une enquête internationale sur les universités ;
  • une enquête sur les universités ouvertes en Chine ;
  • des études thématiques ;
  • des études de cas portant sur des établissements innovants ;
  • des entretiens avec des acteurs clés (présidents d’université, chercheurs, établissements nationaux ou internationaux).

Le partenariat

Ce projet de recherche collaborative entre l’UIL et l’université ouverte de Shanghai, très engagée dans l’offre de moyens d’apprentissage souples et pratiques par le biais de l’enseignement ouvert et à distance, a pour but de répondre aux besoins de tous les membres de la société en matière d’apprentissage tout au long de la vie.

Le projet bénéficie également de la collaboration de plusieurs partenaires au sein de l’UNESCO, en l’occurrence de l’Institut international de planification de l’éducation de l’UNESCO (UNESCO-IIPPE) et de l’Institut international de l’UNESCO pour l’enseignement supérieur en Amérique latine et dans les Caraïbes (UNESCO-IESALC), et au sein du secteur universitaire de l’Association internationale des universités (AIU).

Le groupe consultatif

Étant donné que la qualité des recherches repose sur l’expertise, l’UIL a invité des  spécialistes à former un groupe consultatif pour le projet. Le groupe consultatif comprend des directeurs d’universités, des professeurs, des représentants d’associations régionales d’universités et des spécialistes de l’UNESCO. Il apportera son savoir et son expérience pour guider la conception et la mise en œuvre des différents volets du projet de recherche, y compris de l’enquête mondiale qui sera menée en 2020.

À l’occasion de la réunion initiale des spécialistes du projet, qui s’est tenue les 4 et 5 février 2020 à l’UIL, le groupe consultatif s’est réuni avec l’équipe du projet pour s’entretenir du rôle des universités dans la promotion de l’apprentissage tout au long de la vie, et notamment des conditions qui y sont favorables et des obstacles rencontrés dans cette démarche. Les spécialistes se sont aussi penchés sur des initiatives prises récemment par des établissements d’enseignement supérieur du monde entier pour élargir l’accès et remplir leur « troisième mission » : répondre à des besoins sociétaux et à des demandes du marché en adaptant leurs activités au contexte socio-économique.