Accueil

Les villes apprenantes de l’UNESCO répondent au COVID-19 – résultats du webinaire du 9 avril – Amérique latine et Caraïbes

15 avril 2020

Le 9 avril 2020, l’Institut de l’UNESCO pour l’apprentissage tout au long de la vie (UIL) a organisé son cinquième webinaire sur les réponses des villes apprenantes au COVID-19. Ce fut, cette fois, le tour des villes d’Amérique latine et des Caraïbes. Bogotá (Colombie), Mexico (Mexique), Villa María (Argentine) et Lima (Pérou) ont partagé, avec d'autres membres du Réseau mondial UNESCO des villes apprenantes, des représentants d'autres villes et des acteurs de l'éducation, la manière dont ils font face à la crise du COVID-19.

Dans son allocution d’ouverture, M. Raúl Valdés-Cotera (UIL) a rappelé que nous vivons actuellement une période d'incertitude. Le COVID-19 est plus qu'un problème de santé, puisqu’il a affecté les sphères éducatives (fermeture indéfinie des écoles, universités, garderies, etc.), sociales (confinement dans divers pays) et économiques (chômage dans les activités non essentielles, avec pour effet une hausse des inégalités). C’est donc pourquoi nous organisons ce webinaire, l’objectif étant de partager des solutions et des plans d’urgence. L’Amérique latine et les Caraïbes peuvent tirer des enseignements des bonnes pratiques des pays asiatiques et européens, ce qui leur permettra de prendre des mesures adéquates pour contenir et atténuer la pandémie, car le facteur temps joue ici un rôle crucial. Ce webinaire devient donc particulièrement pertinent sous deux aspects : premièrement, parce qu'il partage les expériences des villes, qui sont les entités gouvernementales les plus proches de la population, et deuxièmement, parce qu'il contribue à faire renaître l'important dialogue entre la santé et l'éducation.

À l’issue de cette introduction, le modérateur, M. Sergio Cardenas (directeur du Centre de coopération régionale pour l'éducation des adultes en Amérique latine et aux Caraïbes, Mexique, de 2016 à 2019) a présenté les participants. Il a fait observer qu'il était temps que les organisations civiles et internationales, les gouvernements, les initiatives privées et les citoyens travaillent ensemble et que, en cette période trouble, l'action repose sur des données probantes.

Mme Mary Guinn Delaney, conseillère régionale de l'UNESCO pour l’éducation à la santé et au bien-être pour l'Amérique latine et les Caraïbes, a souligné que cette région du monde traverse à peine la première étape de la pandémie, ce qui signifie que nous ne devons pas relâcher nos efforts. Le COVID-19 a réussi à mettre en évidence divers phénomènes autour desquels il importe d’organiser notre travail, à savoir : hausse des violences domestiques, problèmes de santé mentale provoqués par la quarantaine, utilisation excessive d'Internet, informations sur les soins personnels. L'oratrice a rappelé que des initiatives telles que ce webinaire servent à créer un espace de partage des connaissances. L'UNESCO rassemble toutes les informations provenant des sources officielles de la région Amérique latine et Caraïbes pour rendre compte de la progression du COVID-19.

M. Fernando Alarid-Escudero, professeur-chercheur au Centre de recherche et d'enseignement en économie (CIDE), Mexique, a posé la question suivante : « Comment prendre des décisions face à la pandémie de COVID-19 ? ». À cette fin, il a présenté un modèle de simulation utilisé dans certains États du Brésil, du Mexique et des États-Unis d'Amérique. Ce modèle mathématique permet d’envisager le risque d'événements futurs, notamment les coûts, la probabilité de contracter le virus, la qualité de vie et la mortalité due à la maladie. Les décisions doivent être prises sur la base des informations : ne rien faire, observer la distanciation sociale, cesser les activités professionnelles, suspendre les activités universitaires, etc. Chacune de ces options a des conséquences en fonction de la région, de la progression du virus et d'autres facteurs. Les résultats de ces modèles sont très utiles pour la conception de plans d'action. L'orateur a souligné que le monde est confronté à un phénomène complexe, que les modèles complexes reflètent par conséquent la réalité de ce phénomène et qu’ils aident à obtenir des résultats plus réalistes pour permettre aux gouvernements d’agir.

Bogotá, Colombie

Mme Laura Querubín Borrero, conseillère auprès de la Direction de district des relations internationales du Secrétariat général, Mairie de Bogotá, a souligné que la prise en charge des personnes est au centre de toutes les actions du gouvernement. Ces actions reposent sur différentes approches, notamment scientifique, économique, épidémiologique et humaniste. En plus de réunir différents acteurs détenteurs d’informations, Bogotá s’est inspirée des expériences d’autres villes du monde et a anticipé la situation en décrétant une « simulation de vie » le 20 mars dernier, pour informer les citoyens. Cette simulation était un mécanisme d'apprentissage destiné à faire comprendre à la population l'importance du confinement, la situation face au COVID-19, ses conséquences, et quelles sont les personnes vulnérables. Dans le même temps, le gouvernement a pu déterminer les besoins des habitants de Bogotá.

Le pays tout entier est en quarantaine afin d’endiguer la propagation du COVID-19. Face à cette situation, le pays a mis en œuvre diverses mesures dans le domaine de l’éducation, notamment le programme « Aprendo en Casa », qui dispense un enseignement à près de 800 000 élèves des écoles publiques. L'une des nombreuses forces de ce programme réside dans le fait qu’il reconnaît que tous les étudiants n'ont pas forcément un ordinateur et un accès Internet à la maison. Le matériel pédagogique est par conséquent disponible à la fois sur Internet, sur papier et à la télévision nationale. Cette stratégie, ainsi que plusieurs autres adoptées par la mairie (notamment campagnes de sensibilisation, aide économique aux personnes vulnérables et expansion des infrastructures hospitalières), est coordonnée avec différents ministères afin que tous les Colombiens, en particulier les groupes vulnérables, sortent de cette pandémie sans conséquences dévastatrices.

Mexico, Mexique

M. Martinez, représentant du Secrétariat à l'éducation de Mexico, a expliqué que le pays prend ses mesures en se basant sur des données et l'expérience. Avec l'apparition du COVID-19 au Mexique, le gouvernement fédéral a décidé d'informer la population sur les conséquences du virus, sur ce qu’il faut faire pour prendre soin de soi-même, sur la façon d’éviter la propagation de l’épidémie. Il a créé à cette fin « Susana Distancia », héroïne fictive chargée de transmettre toutes ces informations à la population par la radio, la télévision et Internet. En cette période marquée par la peur et l'incertitude, l'information est le meilleur outil pour lutter contre la pandémie. Face à la progression du COVID-19, le gouvernement a décidé de suspendre les activités scolaires et a exhorté les entités concernées à mener des activités universitaires à distance ; c’est aux autorités éducatives locales qu’il incombe de prendre des mesures pour que l'apprentissage prenne le moins possible de retard. Mexico s’est servi pour cela de la télévision, d’Internet et des supports traditionnels. En ce qui concerne l'éducation des adultes, les différents ministères de Mexico ont affiché, sur leurs sites Web, des liens vers des cours d'enseignement à distance grâce à des accords de collaboration avec les organisations nationales et internationales d'enseignement à distance.

Outre qu’il poursuit la mise en application des programmes sociaux existants (bourses pour les étudiants, aide aux mères célibataires, aide aux chômeurs, etc.), le gouvernement de Mexico a mis en place deux mesures : premièrement, la distribution du « kit médical COVID-19 » dans tous les foyers, avec des articles difficiles à trouver sur le marché en raison de la pandémie (masques ou gel antibactérien), ainsi qu'un manuel d'instruction pour les soins personnels. Deuxièmement, une campagne d'information sur la crise sanitaire : les symptômes, comment prendre soin de soi à la maison et la possibilité d'envoyer un SMS si vous avez des symptômes, le tout dans le but d'éviter la saturation des hôpitaux. Toutes ces mesures mises en œuvre aux niveaux national et local sont le fruit de la participation de différents secteurs et des expériences de bonnes pratiques d'autres villes apprenantes qui ont déjà franchi cette première étape.

Villa María, Argentine

M. Martin Gil, secrétaire aux travaux publics de l'Argentine et ancien maire de Villa María, a commencé son discours par la question suivante : « Quel est le rôle des municipalités dans cette crise sanitaire ? » Il a rappelé que les relations de voisinage et la confiance sont des facteurs clés pour n’importe quel type d'action. Les gouvernements locaux sont essentiels, même si les pouvoirs de chaque secteur gouvernemental doivent être pris en compte. Dans le domaine de l'éducation formelle, des mesures d'apprentissage à distance et des systèmes de tutorat ont été adoptés ; pour les enseignants comme pour les élèves, il s'agissait d'une nouvelle situation d'apprentissage mutuel, accélérée mais fructueuse. En ce qui concerne l'éducation des adultes, Villa María, en tant que ville apprenante, a dû modifier complètement son mode d'enseignement, jusqu’alors dispensé en présentiel (en raison d’outils technologiques désuets ou du manque de connaissances des étudiants).

Le téléphone portable s’est avéré un instrument très précieux pour l'enseignement à distance; les adultes ont fait preuve de résilience. Le gouvernement fédéral et les gouvernements locaux ont mis en œuvre des mesures pour s'occuper des personnes vulnérables, notamment : les personnes âgées, les femmes victimes de violences domestiques et les personnes immunodéprimées. Des outils technologiques tels que la radio, le téléphone, la télévision et Internet ont été mis à profit pour aider les citoyens. M. Gil a reconnu que le COVID-19 est une expérience d'apprentissage. Les sociétés ne seront plus les mêmes après la pandémie, qu’il s’agisse des personnes, du marché du travail ou des systèmes de santé et d'éducation. Le GNLC de l'UNESCO, en tant que groupe de solidarité entre les villes, doit par conséquent faire preuve d’ouverture d’esprit vis-à-vis de l'apprentissage, des changements et d’une réalité transformée.

Lima, Pérou

Mme Renata Teodori de la Puente, conseillère et gestionnaire des projets d'innovation de la gestion de l'éducation et des sports de la municipalité métropolitaine de Lima, a commencé son intervention en rappelant qu’il est important de savoir changer dans les moments difficiles. Elle a montré, à cette fin, une vidéo sur la décision du gouvernement de Lima de transformer une place récréative (Plaza de Acho) en un lieu où les personnes vulnérables peuvent dormir et manger pendant la pandémie. Mme Teodori a souligné l'importance de la coordination intra-gouvernementale et interinstitutionnelle dans la gestion de la pandémie. Le président, les ministres et les maires des villes peuvent dialoguer et définir des lignes d'action afin de résoudre les problèmes de santé, d'éducation ou de violences de genre, phénomènes parmi d’autres que le COVID-19 a mis à l'ordre du jour.

Diverses mesures ont été prises dans le domaine de l'éducation afin de remédier à la suspension des activités universitaires en présentiel. Le programme « Aprendo en casa » propose des contenus éducatifs à tous les élèves du système d’éducation formelle par le biais des médias numériques, de la télévision et de la radio. Les contenus sont développés en dix langues natives ainsi qu'en langue des signes. En plus de l'enseignement formel, ces médias proposent des formations complémentaires dans le domaine des sports, de la culture et des loisirs. La sous-direction de l'éducation dispose de divers programmes pour protéger et renforcer l'apprentissage en cette période d'incertitude. En outre, la ville de Lima estime qu’à une époque où toute la famille est à la maison, il est important de promouvoir la coopération intergénérationnelle à l’aide d'informations et de matériel didactique. Lima s'engage en faveur d’une communication efficace, assertive et émotionnelle entre tous les membres de la famille.

Réflexions finales

À l’issue des présentations des représentants des villes, les participants ont fait part d’un certain nombre de préoccupations et une brève discussion s’est engagée autour de deux grands thèmes : le rôle des éducateurs et la focalisation sur les personnes vulnérables. En ce qui concerne le premier sujet, il a été dit qu’avec cette crise, nous faisons le constat de l’importance de deux secteurs communément marginalisés par les sociétés : la santé et l'éducation. La précarisation des emplois et la professionnalisation dans ces secteurs sont des sujets dont il faudra débattre lorsque cette région du monde aura surmonté la pandémie. Il a en outre été souligné qu'à l'heure actuelle, les parents sont davantage impliqués dans l'éducation des élèves, ce qui peut les rendre plus sensibles au rôle des enseignants. Le Pérou a conçu et mis en œuvre le programme « Docente Influencer » qui prévoit pour les écoles des incitations économiques et un soutien logistique avec des idées extrêmement innovantes pour leur mise en œuvre. En ce qui concerne le deuxième thème, les intervenants ont affirmé que les divers acteurs concentrent leurs actions sur les populations les plus vulnérables, notamment : les personnes âgées, les sans-abri, les femmes victimes de violences, les personnes en situation de pauvreté, les personnes immunodéprimées. Mme Cherubin a souligné qu’il est important de ne pas attendre la fin de la pandémie pour les aider. En conclusion, le modérateur, M. Cardenas, a estimé que collaborer est important si l’on veut vaincre cette pandémie : collaboration entre les gouvernements, collaboration entre les secteurs, collaboration entre les villes, et il a souligné la pertinence du webinaire en tant qu'activité permettant de partager les connaissances acquises.

Webinaires du GNLC

Cet événement en ligne faisait partie de la série de webinaires du GNLC intitulée « Les villes apprenantes de l'UNESCO répondent au COVID-19 ». Conçus comme une opportunité, pour les membres du Réseau mondial des villes apprenantes de l'UNESCO (GNLC), de partager des initiatives locales réussies pendant la pandémie, les webinaires attirent régulièrement des centaines de représentants de villes et d'autres parties prenantes. Des villes de différentes régions du monde font des présentations et les participants prennent part à des débats stimulants sur la meilleure façon de faire face à la situation actuelle − à savoir, comment atténuer ses pires effets et, d'une certaine manière, saisir des opportunités inattendues. Cliquez sur les liens ci-dessous pour lire les résumés des quatre précédents webinaires.


Réponses des villes apprenantes de l’UNESCO au COVID-19 : apprentissage familial et soutien de la communauté.  Les cas de Gydnia (Pologne) et Cork (Irlande), ainsi que des contributions par des experts d’Allemagne et du Pakistan. Résultats du webinaire du 8 avril.

Réponses des villes apprenantes de l’UNESCO au COVID-19 : équité et inclusion. Les cas de  Espoo (Finlande), Chengdu (République populaire de Chine), Swansea (Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord). Résultats du webinaire du 1er avril.

Réponses des villes apprenantes de l’UNESCO au COVID-19. Les cas de Osan (République de Corée), Wuhan (République populaire de Chine), Turin (Italie), São Paulo (Brésil). Résultats du webinaire du 24 mars.

Réponse des villes apprenantes de l’UNESCO au COVID-19. Les cas de Shanghai et Pékin (République populaire de Chine), Fermo (Italie), Kashan (République islamique d’Iran). Résultats du webinaire du 19 mars.

Ne manquez pas l’occasion de participer à nos prochains webinaires. Pour plus de détails, consultez le site https://uil.unesco.org/fr/evenement/webinaire-villes-apprenantes-lunesco-repondent-au-covid-19 .

Regardez nos entretiens vidéo avec les maires et d’autres représentants des villes apprenantes de l’UNESCO sur les réponses au COVID-19 sous https://www.youtube.com/playlist?list=PLivu_GCiL2mjYQOp64hcvzGNsC75QKSLw

 

Case studies

Related Document

Related Content