Accueil

Les villes apprenantes de l'UNESCO et les réponses à COVID-19 - résultats du webinaire du 24 mars

30 mars 2020

Le 24 mars, l'Institut de l'UNESCO pour l'apprentissage tout au long de la vie a organisé son deuxième webinaire sur les réponses des villes apprenantes au  COVID-19. Après les tours d’horizon  de jeudi dernier sur la façon dont des villes apprenantes comme Pékin et Shanghai (République populaire deChine), Fermo (Italie), Kashan (Iran) et Manizales (Colombie) font face à la crise, c'est au tour d'Osan (République de Corée), Wuhan (Chine), Turin (Italie) et São Paulo (Brésil) de partager leurs expériences. La participation a été très large, avec 250 représentants de villes et autres parties prenantes venus du monde entier pour assister au webinaire.

Après les présentations du modérateur, Mme Marie Macauley (UIL), et de l'hôte, M. Raúl Valdes-Cotera (UIL), M. Henrique Lopes, de l'Institut des sciences de la santé, Universidade Católica Portuguesa, a ouvert le webinaire. Il a souligné la gravité de la crise du COVID-19 qui évolue rapidement, en soulignant  combien  la pandémie s'était  propagée depuis les premiers webinaires, avec une augmentation significative des cas et des décès et une multitude de nouveaux pays touchés. Cette crise ne sera pas facile à résoudre, car une deuxième et, potentiellement, une troisième vague d'infections sont prévues dans les prochains mois.

L'apprentissage tout au long de la vie peut fondamentalement soutenir la diffusion des connaissances à cette époque  de confinement social, en aidant les gens à préserver leur santé et leur hygiène et à s'engager dans de nouvelles possibilités d'apprentissage. Nous commençons à voir l'énorme potentiel de l'apprentissage en ligne et la manière dont il peut atténuer les effets négatifs de l'isolement sur le plan mental. L'éducation aux soins de santé, la formation préventive, l'amélioration de l'alphabétisme  fonctionnel  ̶ l'apprentissage tout au long de la vie en réponse au  COVID-19 peut couvrir ces domaines prioritaires et plus encore, mais seulement si les gouvernements locaux effectuent les investissements nécessaires .

Présentation par Henrique Lopes

Osan, République de Corée

M. Kwak Sang Wook, maire de la ville d'Osan en République de Corée, a expliqué comment sa ville a franchi une étape supplémentaire dans la campagne nationale d'information du public pour concevoir une série d'initiatives innovantes au niveau local. La population  a été  encouragée à porter des masques de protection dans toute la République de Corée. À Osan, un projet de partage des masques a poursuivi sur cette lancée. Les citoyens se sont volontairement engagés à produire des masques de protection de base en suivant des lignes directrices largement diffusées auprès de la population locale. Les milliers de masques produits par les citoyens ont depuis été distribués aux élèves des écoles et aux groupes socialement vulnérables. En outre, le gouvernement local d'Osan a cherché à apporter un soutien ciblé aux familles qui souffrent le plus de la fermeture des écoles, comme les parents isolés et les familles à faibles revenus. Les soins d'urgence ont été fournis par les centres communautaires « Growing Together », tandis qu'un fonds municipal finance la préparation des sites de désinfection avec l'aide des citoyens locaux. Des services de livraison de boîtes à lunch ont été organisés pour les personnes âgées, et Osan espère sortir de la pandémie comme une ville ayant fait tout son possible pour protéger les membres les plus vulnérables de sa population.

Présentation de la ville d'Osan, ville d'apprentissage de l'UNESCO

 

Wuhan, République populaire de Chine

Mme Zhou Jia, chercheuse à l'Académie des sciences de l'éducation de Wuhan, en République populaire de Chine, a souligné le pouvoir de l'apprentissage en ligne et de l'éducation communautaire pendant la pandémie. À Wuhan, les écoles primaires et secondaires ont officiellement commencé les « classes aériennes » (apprentissage en ligne) en février. Depuis lors, plus d'un million d'élèves y ont participé. Tout en conservant  leurs sujets habituels, les programmes scolaires ont été élargis pour aborder des thèmes  liés au virus, et une « plateforme de classe aérienne » nouvellement créée a permis un apprentissage en ligne régulier et réactif. Anticipant une demande énorme pour cette plateforme, la ville de Wuhan a procédé à des tests de stress et s'est efforcée de résoudre les problèmes techniques à l'avance. Une attention particulière a été accordée à l'accès des élèves défavorisés aux classes aériennes : la fourniture coordonnée d'équipements, le tutorat à distance ciblé et le soutien technique pour des signaux Internet plus puissants ont permis de garantir que les enfants des travailleurs clés et ceux qui n'ont pas accès à la technologie ne ratent pas l'apprentissage en ligne. La ville de Wuhan a également encouragé l'apprentissage tout au long de la vie pour le grand public, afin que les habitants de tous âges puissent apprendre comment réduire la propagation du  COVID-19. Des cours gratuits pour le bien-être public ont été proposés par la bibliothèque de la ville et un réseau complet d'apprentissage en ligne de Wuhan a mis à disposition d'abondantes ressources sur son site web.

Turin, Italie

Mme Isabella Calvagna, du département de l'éducation de la ville de Turin en Italie, a fourni une évaluation honnête des difficultés rencontrées pour répondre au COVID-19. Bien que le gouvernement municipal ait pris des mesures pour organiser l'apprentissage en ligne, les écoles italiennes sont des organismes autonomes et peuvent, de manière indépendante, participer ou non à ces initiatives gouvernementales. La ville de Turin a donc essayé de trouver un équilibre entre le soutien aux écoles pour l'accès à l'apprentissage en ligne et le respect de leur autonomie. Les plates-formes en ligne se substituant à l'enseignement scolaire à Turin ont été utilisées pour communiquer avec les familles et donner accès aux   devoirs à faire à la maison, bien que certains problèmes techniques aient entraîné des perturbations. Cela est compréhensible étant donné ce boulerversement terrible  pour certaines écoles qui n'utilisent jamais ou rarement l'apprentissage en ligne et qui sont désormas amenées à devoir réaliser toutes leurs activités d'apprentissage en ligne. Malgré tout, même les écoles sans expérience préalable trouvent des solutions.

Tout comme Osan qui a eu recours à des mesures nationales pour développer des initiatives locales, la ville de Turin a mis en œuvre  des activités faisant écho aux lignes directrices sur l'apprentissage à distance émises par le gouvernement central. Par exemple, l'initiative « Fondation pour l'école » a fourni aux écoles une plus grande largeur de bande Internet et a organisé des webinaires pour aider les enseignants à apprendre en ligne. La ville de Turin a signé un accord avec la « Fondation pour l'école », qui conduira à une expérience d'apprentissage en ligne avec 20 écoles primaires et secondaires, centrée sur le Programme de développement durable à l’horizon 2030. En outre, le projet Torino City Love a été développé en collaboration avec des entreprises locales et offre des ressources et des programmes de compétences gratuits pour soutenir les citoyens et les entreprises. Turin reconnaît que les mesures conçues au niveau local sont essentielles pour répondre à la crise, mais est consciente  de la valeur inestimable des  réseaux internationaux en ce moment.

Présentation de la ville éducative de l'UNESCO de Turin

São Paulo, Brésil

M. Luiz Alvaro Salles Aguiar de Menezes, secrétaire aux Affaires internationales de la ville de São Paulo, a expliqué comment la mairie de São Paulo a convoqué un « cabinet de crise » en réponse au  COVID-19. Ce cabinet est intersectoriel, composé de représentants de différents domaines − dont les affaires internationales et les droits de l'homme − et dirigé par le maire et le secrétaire à la Santé de São Paulo.

Toutes les écoles de la ville ont récemment été fermées, avec un préavis d'une semaine pour que les écoles et les parents puissent s’y  préparer. Un million d'élèves sont désormais à la maison et il est difficile de répondre aux besoins des plus vulnérables. Pour les enfants issus de ménages pauvres qui bénéficieraient normalement des repas à l'école, la ville de São Paulo a apporté un soutien financier afin que les familles puissent acheter de la nourriture pour remplacer ces repas. São Paulo subissant les débuts de la crise du COVID-19, des systèmes d'apprentissage numérique flexibles et bon marché sont nécessaires, et le gouvernement local se tourne vers les organisations internationales pour évaluer les nouvelles technologies et faciliter leur mise en œuvre. Une réponse rapide et immédiate à la crise a consisté à avancer les vacances scolaires dans toute la ville afin de minimiser la perte d'heures de cours et, tant que les écoles resteront fermées, certaines d’entre elles seront transformées en hôpitaux de fortune pour traiter les patients du COVID-19.

Après les présentations des représentants de la ville, les questions posées par les participants ont porté sur des sujets tels que la capacité des bibliothèques à fournir des ressources malgré leur fermeture, les mesures de soutien aux élèves souffrant de stress et les défis du suivi et de l'évaluation pendant cette période d'enseignement à distance. Ces thèmes, ainsi que d’autres  identifiés lors du premier webinaire de l'UIL sur les réponses des villes apprenantes au  COVID-19, seront abordés plus en détail dans les webinaires thématiques des prochaines semaines. Gardez un œil sur le site web de l'UIL pour plus d’informations.

Case studies

Related Document

Related Content